signaler ce commentaire
par perlseb

En physique de l’ingénieur, on apprend que la mesure (et donc l’étude) d’une grandeur physique perturbe cette grandeur et donc la mesure.

Vous passez beaucoup de temps autour de vos éléphants que vous dites sauvages. Mais ils ne sont plus sauvages : ils sont continuellement en présence d’humains qui les observent, et ces humains changent sûrement leur comportement (simulation de cris de lions, à force ils vont finir par ne même plus réagir en cas d’attaque de vrais lions, super l’expérience !).

Bref, non seulement le nombre d’éléphants diminue car en concurrence avec l’homme, mais en plus les rares qui restent sont dérangés par des pseudo-chercheurs qui sont payés à passer du bon temps.

Je ne critique pas les populations locales de grossir en nombre (on a fait pareil en Europe et on a détruit toutes les espèces sauvages qui nous gênaient). Mais on peut critiquer ceux qui croient faire une bonne action pour les animaux et qui en vivent alors même que ces animaux sont condamnés et que d’autres personnes plus qualifiés qu’eux dans le système sont soit au chômage soit soumis dans une entreprise avec un boulot dégueulasse.

Les derniers animaux (derniers éléphants, derniers ours polaires, derniers lions, ...) ne seront peut-être pas abattus par les braconneurs, mais ils ne seront définitivement plus sauvages (chouchoutés et nourris par des humains INDISPENSABLES). Humains qui auront complètement ravagés leur biotope.

L’humains est vraiment la pire des espèces sur Terre et il y en a encore qui, à 7 milliards, ne pensent qu’à avoir des enfants (quoi de plus beau que de détruire cette planète ?).