signaler ce commentaire
par Doctorix

Bien. Je prends acte.

J’ai tendu un piège et vous y êtes tombé les quatre fers en l’air. Il était simple en effet de prendre les pages jaunes et de me contacter. Vous avez refusé, et pourquoi donc ?

Mais simplement parce que toute votre histoire à deux balles est un conte de fées pour enfant attardé. Tout est faux de A à Z (et d’ailleurs tout était tellement suspect, cette concentration de macchabées autour de vous, seul survivant du massacre, et tous ces détails propres à faire pleurer dans les chaumières !).

Au lieu de me téléphoner très simplement, ce qui aurait levé le doute, et m’aurait permis de le lever aussi pour nos lecteurs, vous avez recours à la calomnie, et maintenant à l’insulte gratuite : vous êtes tombé bien bas : mais pas de très haut.

Vous êtes donc ce que j’ai suspecté dès le départ, un aigrefin de big-pharma, venu ici simplement pour entretenir les mensonge qui dure depuis trente ans, et défendre les intérêts de votre employeur. Vous n’avez pas plus le sida que moi.

J’ai bien connu votre technique lorsque je me battais il y a trente mois contre les labos qui infiltraient tous les forums pour défendre cette cochonnerie de vaccin grippal. Je connais toutes vos astuces, et franchement, vous n’êtes pas très brillant : vous avez encore beaucoup à apprendre en matière de mensonge et de perversité : allez refaire un petit stage chez votre mentor Big Pharma, afin de mériter au moins vos émoluments.

Donc, amis lecteurs, si vous êtes encore là : prenez note. Doctorix bat le pseudo-sidéen de Big Pharma par forfait, ou par KO, au choix. Mais surtout, retenez bien que le VIH n’a rien à voir avec le SIDA. Mais que la drogue, si.