signaler ce commentaire
par ragoodagno

Vous reconnaissez donc que la FNO a tout bonnement menti lorsqu’elle a prétendu que les titulaires du CCO couraient le risque de se voir retirer des patients... auxquels vous avez donc également menti. C’est bien de reconnaître l’instrumentalisation des orthos et de leurs patients, au moins en creux.

Vous avez l’air de refuser l’évidence de la différence entre la reconnaissance d’un diplôme et le contenu de la formation seulement quand cela vous arrange, ce qui complique singulièrement le débat, mais passons.

Passons parce que le ministre s’est très officiellement prononcé sur tous les risques que vous évoquez. En fait je pense qu’il n’avait pas prévu la réaction de la FNO et qu’il n’avait pas réalisé qu’il lui faudrait expliquer des choses évidentes pour des syndicalistes compétents, ou disons de bonne foi pour être gentille. Il a fallu que la CFDT, notamment, rétablisse la réalité dès novembre, une réalité dont vous reconnaissez une partie dans votre message, c’est déjà ça. Cela a été fait ensuite très officiellement le 5 décembre lors d’une réunion DGOS. La FNO a préféré ne pas y assister et a choisi de rester bloquée sur une interprétation qu’elle a prétendu partagée par les autres syndicats, ce qui est faux.

Il est facile de prétendre qu’il fait nuit lorsque l’on a mis un sac sur la tête de ses interlocuteurs. En somme, la FNO est partie dans une interprétation fausse, qu’elle répète ad nauseam, malgré les démentis des uns et des autres et l’évolution de la situation. Une situation dont elle se tient à l’écart, se drapant dans une colère enfantine et jouant les Cassandre de la Santé . Tout fout l’camp mon bon Monsieur.

Les colères enfantines, c’est jamais le weekend pour moi. Je m’en tiens donc là et vous en souhaite un bon.