signaler ce commentaire
par

Nous attendrons donc qu’un orthophoniste salarié éclaire ma lanterne.

Concernant ta question qui est de savoir pourquoi ne pas demander d’équivalence M/CCO, c’est simplement parce qu’il n’existe pas d’équivalence universitaire en tant que telle. Ce qu’on appelle des "passerelles universitaires" oui, mais pas des équivalences. Notre CCO ne "vaut" ni un DEUG, ni une Licence ni quoi que ce soit d’autre qu’un CCO. Par contre, on peut intégrer des filières universitaires, au cas par cas, sans pour autant pouvoir revendiquer l’équivalence du diplôme habituellement requis.

Bien sûr (la ficelle est peu grosse...), le décret d’actes est fondamental pour définir les compétences d’une profession. Seulement, ce décret est fonction des contenus de la formation initiale. Il me semble d’ailleurs que de nouvelles compétences sont apparues petit à petit au fur et à mesure de l’Histoire. Ces compétences ne sont pas apparues ex nihilo et il a bien fallu mettre en conformité formation/compétences et vice versa. Aujourd’hui, l’orthophonie est une profession vieillissante (premières promos dans les années 60, statut légal 64...) et nous nous retrouverons très vite avec plus d’orthos formés dans le cadre LMD que de titulaires du CCO (la situation est superposable avec ce qu’ont vécu les "orthos à compétence réduite", les ex-rééducateurs en DL etc). A l’avenir, les compétences qui s’imposeront par Décret seront celles qui auront été enseignées en formation initiale. Aussi, il me semble pour le moins pertinent de chercher à étoffer la formation initiale, à l’inscrire pleinement dans un cursus universitaire M2 et surement pas de prendre le risque de l’expurger de tel ou tel domaine. Laisser entendre, et même si XB tourne autour du pot de confiture, que la formation des ortho serait L+60 ECTS et que certains pourraient pousser ceci ou cela en M2, ça ne me parait pour le moins risqué. Pas pour moi, mais pour les patients.

Je suis assez vieux professionnel et suffisamment au fait de la réalité de la politique de santé pour ne pas me laisser abuser par qui que ce soit. Formation et décret de compétence puis NGAP sont intimement liées.