signaler ce commentaire
par clostra

Allons un petit peu plus loin au sujet de cette minuscule molécule d’histamine qui se faufile partout.

Il y a même des apports exogènes connus dans l’alimentation : les avocats sont riches en histamine.

L’histamine passe haut la main la barrière hémato encéphalique.

quelques observations :

je connais au moins un cas (et sais qu’ils sont nombreux) de déclenchement d’un urticaire géant à la suite d’une brusque "mauvaise nouvelle"

je connais aussi - pour la petite histoire - un pédiatre qui a du à ce jour rendre ses armes, qui se "shootait" au chevet de ses petits malades avec du théralène (ça avait du commencer avec du "pédiatrique" et finir avec... ???) qui contient un antihistaminique.

Or, les récepteurs à l’histamine du cerveau ont un rôle très important qui précède un événement "dramatique" (de "dramatical" qui pourait signifier "brusque", ceci pour ne pas enduire d’erreur), brutal : l’éveil du cerveau (on appelle ça le "firing" pour dire).

Je ne veux pas trop vous ennuyer avec ça et précipiter dans une profonde réflexion tous ceux qui sont allergiques à des collègues...