signaler ce commentaire
par

Je cite : ".....Vous avez le bras séculier et le glaive vengeur...allez hop, tout ce beau monde au tribunal......Non mais !!! auriez vous la franchise de me dire quelle profession vous exercez et quelles responsabilités sont les votres..... votre souci, c’est la culpabilité que vous renvoient les établissements soignants de votre propre incapacité à prendre en charge vos proches...dans le temps, le pépé ou la mémé...on le gardait chez soi.... et on s’arrangeait avec le déontologie.....tout ca, c’est le bal des hypocrites..."

Voilà le discours psychologique qui ne convaint personne... Vous avez subi un vrai lavage de cerveau Vous n’argumentez que par des arguments très loins de la vérité... Ne pouvez vous avoir un jugement simple sans le "bouclier" psychologie ??????

Mais ouvrez les yeux !.... Ce n’est pas de la culpabilité qui fait qu’on vous accusent !...ce sont des FAITS contenus dans un rapport on ne peut plus sérieux !!!!

Vous refusez de voir la vérité en face et de vous remettre en cause !..

On a mis des enfants àla DDASS pour des faits moins graves que ceux dont vous êtes accusés !...

Mais quelle victoire de la psychiatrie ? :

Le nombre d’internés ne cessent d’augmenter Les degâts des neuroleptiques sur les malades sont dénoncés partout dans le monde par des medecins, des psy mëme ! Les degâts des anti dépresseurs dont notamment les benzo--- sur le cerveau... Aggravation et rechute en cas d’arrêt brutal

Ces médicaments provoquent aussi de l’agressivité, des tendances suicidaires et des délires sans compter les effets sur la sante physique (pouvant provoquer des morts subites...)

Les familles ne savent plus à force si les crises apparaissent par les traitement inadéquats ou par la maladie elle même...et ne le sauront jamais...puisqu’apres des années de traîtement il est quasi impossible d’arrêter (et les doses augmentent au fil Des années a cause de l’accoutumance...)

On dénonce la violence induite par la drogue et l’alcool ...mais on nie que ce que l’on donne aux malades est de la même famille : des drogues !

Alors pas d’étonnement si un malade a tué des infirmières...l’agressivité est parfois décuplée sur certaines personnes !...,

Je ne suis pas contre un traîtement mais pas à des doses massives et en Prenant garde que cela ne produise pas l’effet inverse (combien De suicides à cause d’antidépresseurs ?...)

Il ne faut pas tout "conceptualiser" dans la psychologie... Un jugement simple, guidé par l’humilité et le bon sens de la sagesse sonne souvent plus vrai !...

Que de bêtises entendues de la bouche de psy, des discours enflés de connaissance mais sans intelligence ...

Quelle tristesse que ce monde soit régi par la pstchologie ! Il va à sa propre destruction...

Et puis vous nous dites de reprendre nos "vieux" C est justement ce que je veux faire mais on me fait barrage !...

Merci