signaler ce commentaire
par Christian Navis

Si ce n’est pas un énième hoax sur le sujet, le VIH lui épargnerait le désagrément de passer les 72 prochaines années derrière les barreaux.

"La liberté ou la mort !" telle est la fière devise des gens de gauche !