signaler ce commentaire
par

Le corps médical fait son propre tord. A repousser sans arrêt les limites, on se heurte aux lois de la nature. En France, la mort est tabou comme si l’on pouvait être taxé d’immortalité. Les deux extrémités de la vie sont les victimes désignées des médecins en mal de reconnaissance : les néonatologistes qui s’obstinent avec les grands prématurés (qui restent à charge des parents)et les vieillards qui eux s’obstinent à ne pas vouloir mourir. Alors on assiste à des gestes désespérés parce que les tocards qui pondent les lois ne connaissent pas la souffrance qui est en cause.