signaler ce commentaire
par

C’est la seule chose qui compte pour eux : "Alerté le 11 janvier 2011, le Président de Lilly France, Dominique Amory, a immédiatement envoyé un message interne pour exprimer ses regrets et sa totale désapprobation et pour demander la destruction immédiate de cette vidéo, à usage exclusivement interne."

Cela va changer quoi de détruire la vidéo ? A part montrer que les dirigeants de Lilly nous prennent pour des poires.

C’est comme en Tunisie : en faisant disparaitre l’ancien parti, tous les ministres corrompus deviennent blancs comme neige immédiatement.