signaler ce commentaire
par Pierrot

Il n’y a pas "de chasse à l’homme" dans le scandale du Médiator.

Le rapport de l’IGAS est très clair : le laboratoire Servier a trompé les autorités sanitaires en positionnant le Médiator comme un adjuvant du diabète (par ailleurs inefficace) au lieu d’un amphétamine coupe faim comme l’isoméride interdit en 1997 partout dans le Monde. Il a masqué que le Médiator et l’Isoméride avaient le même métabolite très toxique. Il a refusé d’instruire des investigations à la suite de très nombreuses alertes en france, Suisse, Italie, Espagne...

Servier préfère soigner les relations publiques (ministres, président de la République ...) payé les experts de l’AFSAAPS, congrès inutiles, voyages, cadeaux ...donnant lieu à d’innombabres confits d’intérêt, au lieu de soigner les patients !

Même les autres laboratoires de l’industrie pharmaceutique sont ecoeurés par les pratiques de Servier.

O ne devrait pas se poser la question :"à qui profite le crime ?" mais plutôt : comment faire pour rendre transparente et indpendante l’AFSAAPS afin de se prémunir contre de nouveaux scandales sanitaires.