signaler ce commentaire
par Roseline

Bonjour à toutes et à tous,

Je vous ai laissé le temps de réagir face à cette article.

En ce qui concernene Ablatherm®, le système de traitement du cancer de la prostate qui consiste à utiliser des ultrasons par voie endorectale.

Il s’agit d’un traitement palliatif.

Il est utilisable uniquement pour les patients qui sont diagnostiqués au stade précoce de la maladie et souffrant uniquement d’un cancer de faible gravité.

Ce n’est pas une solution miracle et est surtout réservée à certains patients.

En effet, le comité de Cancérologie de l’Association Française d’Urologie a émis un avis favorable, mais beaucoup d’établissements ne proposent pas encore ce traitement, même si leur nombre est en net évolution.

Puisque nous y sommes, nous pouvons parler aussi de Criochirurgie qui consiste à détruitre les cellules cancéreuses par congélation brutale et répétée de la prostate grâce à une sonde refroidissante (azote liquide) introduite sans anesthésie dans la prostate du patient.

Ceci est également un traitement expérimental.

L’efficacité de cette technique n’est pas encore prouvée.

Sinon concernant le fait qu’il n’est peut-être pas toujours judicieux de soigner le cancer de la prostate, je trouve que c’est un conseil dangereux.

Lorsqu’un cancer nous touche, la seule idée qui vient à l’esprit est le plus souvent de le soigner.

Il arrive que certaines personnes fassent un denie de la maladie et refusent les traitements proposés au point de se tourner vers la phytothérpapie qui ne fait que cacher les symptômes...

Un cancer qui peut évoluer au point de toucher d’autres organes comme la vessie, le rectum et les muscles, est un cancer qui peut apporter une fin de vie bien plus difficile que quelques petits désaventages urinaires ou d’impuissance.

Maintenant, il faut apprendre à s’entourer quitte à demander plusieurs avis médical et trouver le traitement ou non adapté à chaque personne en fonction de sa tumeur.

Il faut que le patient soit conscient de tous les risques et de tous les effets secondaires qu’il a en étant traité ou non.

La seule possibilité est de consulter et de faire le point avec son médecin traitant en cas de doute ou en cas de volonté de rassurer.

En ce qui concerne l’alimentation, nous pouvons en effet prendre en considération certains aliments pour réduire les risques de cancer que ce soit celui de la prostate ou un autre.

J’en ai fais plusieurs sujet sur mon site personnel.

Je vous y laisse vous y référer, car l’étendue des aliements et boissons à prendre en compte est impressionnante.

Les plus courants dans l’aide à la lutte contre le cancer sont l’ail et l’oignon.

Merci en tout cas à tous pour vos réactions,

Bonne journée,

Roseline