signaler ce commentaire
par astus

Encore de la pseudo-science et de l’information incomplète : celle de laisser croire que la schizophrénie ou l’autisme sont liés à un gène quand on ne sait rien ou pas grand chose de leur fonctionnement réel et que des scientifiques en découvrent prétendument de nouveaux toutes les semaines pour expliquer les mêmes maladies. Les interactions du vivant et les découvertes sur l’épigénétique rendent ces travaux très suspects d’alimenter surtout des laboratoires pharmaceutiques qui justement, comme par hasard, vont ou viennent de découvrir les molécules actives. Concrètement quelles sont donc les victoires de la génétique sur ces troubles ? Ne faut-il pas continuer à s’en occuper avec des moyens humains, et sans machines coûteuses ? Même si des modifications génétiques étaient repérables avec certitude cela ne prouverait aucunement que ces gènes sont la cause première de ces maladies car le psychisme est capable de modifier le vivant dans ses plus infimes détails.