signaler ce commentaire
par josiah

Je suis particulièrement intéressée par le thème de cet article. Voici pourquoi.

Mon père est décédé cette année, et je l’ai "enterré" sans savoir qu’il était atteint de la maladie d’Azheimer. Tout comme ses quatre enfants d’un premier lit. Pourtant deux d’entre eux lui rendaient visite toutes les semaines. D’autres le voyaient plus occasionnellement. Sa seconde femme, et sa fille d’un second mariage avaient tout verrouillé de façon à abuser de sa faiblesse. A l’hopital on avait dit qu’il n’avait qu’un enfant. Et je n’ai même pas pu le revoir vivant ! Les découvertes que nous faisons en prenant connaissance de sa succession nous montrent à quel point il a été exploité, abusé, ce qui a été fait par sa seconde femme et sa fille relèvent du pénal. Comment faire pour que tous les enfants d’un malade d’Alzheimer soient informés de l’état de santé de leur père ou mère ? Le préjudice matériel est énorme, mais nous allons nous battre. Le préjudice moral ne peut être réparé. J’aurais fait des visites plus fréquentes à mon père pour l’entourer de mon affection. Il en aurait eu besoin. L’hôpital s’est presque excusé ! Il n’aurait pas du être opéré car il était insuffisant cardiaque et rénal. Je me serais opposée à cette opération, mon frère aussi, aidez les ENFANTS d’ALZHEIMER à jouer leur rôle d’enfant auprès des parents malades, mais tous les enfants.Tous les enfants sont égaux en droit face à leur père et mère.