signaler ce commentaire
par Etoiledelanuit

Oui en effet je vous traite de "croyant" MAIS pas sans raison ! Une fois encore ça se vérifie :

vous dites qu’il faut choisir entre prendre le risque d’avoir une maladie grave et un doute sur la sécurité des vaccins.

La vérité c’est qu’il faut choisir entre des risques prouvés des vaccins et une efficacité hypothétique jamais démontrée de façon éclatante. Or une fois encore dans le doute on s’abstient !! C’est ça qui devrait vous sembler évident parce que tout simplement, on s’adresse à des gens sains qui ont plus à perdre qu’à gagner ! Avec les vaccins, on fuit sa santé de peur de la perdre, aussi absurde que cela semble, c’est bien cela qu’on fait !! Une sorte de parallèle à ce que chantait Birkin : "Fuir le bonheur de peur qu’il ne se sauve"...

Le Dr (et pas Pr) Pilette est absolument sans équivoque sur la toxicité incroyable de l’aluminium ! On voit que vous avez lu entre les lignes ! Il explique à quel point l’aluminium détraque le fonctionnement enzymatique, l’ADN cellulaire etc etc Les études sur lesquelles il s’appuie sont suffisamment nombreuses et claires que pour arrêter net tous les vaccins en contenant mais c’est précisément parce que ceux qui doivent décider soit disant "au nom du peuple" (tu parles !!) sont comme vous dans la croyance que rien est fait et que la santé publique continue de se dégrader. Ceux qui savent parce qu’ils agissent dans leur unique intérêt ont gagné ! Vive le lobbying !! Et l’"info" en quantité privilégiée sur l’INFO de qualité !!! Ne comptez pas sur moi pour applaudir ça !

Vous parlez aussi de l’ARN double brin et vous dites qqch d’aberrant à savoir que mieux vaut qu’il vienne du vaccin que du virus !! Vous rendez-vous compte de ce que vous dites ??? Je ne pense pas ! C’est en effet ignorer plusieurs points fondamentaux :

1°)Le vaccin brouille les pistes au sens où le corps garde de toute façon le contact avec le premier type de virus rencontré comme une sorte d’empreinte décisive. Michel Georget l’explique bien dans son ouvrage : "La raison principale de cette faible protection réside dans ce que les immunologistes appellent "le péché originel" antigénique.Les sujets ayant été précédemment infectés (ou vaccinés)produisent des anticorps contre le premier type de virus qu’ils ont rencontré plutôt que contre les souches contenues dans un vaccin ultérieur et ce phénomène tend à s’accentuer avec l’âge" (pg 270-271 du livre "Vaccinations, les vérités indésirables" de Michel Georget, éd Dangles). Mieux vaut donc éviter les risques inutiles du vaccin compte tenu de ce fait !!

2°) L’efficacité du vaccin peut être de zéro en cas de mauvaise sélection des souches vaccinales et même si cette sélection est correcte, chez les personnes âgées cette "efficacité" tourne autours des 20-30% ce qui ne vaut pas le coup vu le risque de iatrogenèse et ce d’autant plus que, contrairement à ce que l’on dit de façon débilitante, le vaccin n’est pas la seule façon de se protéger ! Bien au contraire, c’est plutôt une façon de se tirer une grosse balle dans le pied ! La prévention naturelle ça existe et c’est très efficace et surtout, surtout ça ne nuit pas ! Ainsi on stoppe net cette croyance que si on est contre les vaccins c’est qu’on serait antiprogrès ou pour la maladie, anneries que j’ai déjà entendues de gens qui connaissent visiblement mal le sujet !! Pour des infos utiles en terme de prévention, voir ici :

http://biogassendi.ifrance.com/grip...

3°) L’ARN double brin du virus qui nous infecterait naturellement n’entre pas dans le corps par la même voie qu’un vaccin d’une part (or cela peut tout changer parce que courcircuiter la muqueuse respiratoire pour déverser ça par surprise dans le corps c’est loin d’avoir été prouvé dûment "sans conséquences néfastes" !) et d’autre part, l’environnement toxique n’est absolument pas le même. L’ARN double brin d’un virus grippal naturel n’est pas baigné de différentes excipients nocifs or ce type d’association hasardeuse peut faire toute la différence. De plus vous oubliez cette autre possibilité à savoir celle d’une infection virale due à l’inefficacité du vaccin ou bien d’une mauvaise sélection des souches. Le vacciné sera donc possiblement avec des ARN double brins de deux types qui pourraient interférer l’un avec l’autre avec des possibles conséquences qui devraient faire que l’on cesse cette gigantesque expérience consistant à prendre autant de cobayes que possibles, cobayes qui ignorent le sinistre rôle qu’ils jouent.....

Vous parlez de la CPAM de Nantes d’une façon qui démontre que vous ignorez les véritables rouages du système. Vous oubliez que la CPAM n’a pas ce réel pouvoir de décider de ne plus rembourser la vaccination antigrippale et aussi du fait que même si elle voulait le décider pour le bien des gens, nombre de ses affiliés ont été depuis tant de temps embrigadés qu’ils ne comprendraient pas. Les gens doivent avoir TOUTES les infos et si on commençait déjà par leur expliquer de façon honnête ce que contiennent les vaccins, ils auraient déjà un moyen d’un peu mieux comprendre.

Je voudrais signaler que, la mutualité française a elle, depuis le début de cette campagne de folie avec ce Gardasil, émis des gros doutes et n’a pas hésité à les exprimer. Je remets à toutes celles et tous ceux désireux de savoir la position de cette mutualité française qui, contrairement à d’autres, semble avoir retenu les leçons du scandale du vaccin HB même si elle n’a pas forcémment le pouvoir de refuser le remboursement de ce produit, décidé à un autre niveau de pouvoir qui, si on remonte au bout du bout du bout aboutit à sainte OMS manipulée comme une marionnette par Big Pharma !!!

http://www.mutualite.fr/actualites/...

Bien cordialement