signaler ce commentaire
par phiconvers

jpb, tu croyais sans doute être blessant(e). L’exemple de Marie est lumineux. Pour l’éternité, elle restera la mère de Dieu. Un mère porteuse n’aura pas le droit d’affirmer un seul jour sa maternité... C’est toute la différence.

Quant à la question fondamentale que je ne poserais pas, elle est claire et lisible dans le fil : un supposé droit à l’enfant est-il opposable au droit de l’enfant à disposer d’un père et d’une mère clairement identifiables biologiquement ?

Ne cahez pas par la mauvaise foi et le sarcasme l’inspiration égoïste de votre défense de ce triste concept de mères porteuses.