signaler ce commentaire
par jpb

Le fait de réserver la gestation pour autrui à des cas médicaux prouvés, ne peut pas aboutir à "un sinistre bouleversement civilisationnel". Il faut rester dans le bon sens et la raison critique. Que l’on ait peur d’un monde où le lien intergénérationnel serait détruit, et que l’on erre comme des zombies sans savoir qui l’on est et qui est en charge d’élever les enfants est évidemment terrifiant. Mais ce n’est pas de cela dont il s’agit. À aucun moment il n’est question d’interdire d’amour et de soins les enfants, quelle que soit la façon dont ils sont venus au monde. Tant que l’on reste au niveau de la rencontre d’un ovule et d’un spermatozoïde, nichée à l’abri neuf mois, et venant au jour dans une famille accueillante, l’humanité perdurera.