signaler ce commentaire
par jpb

Les générations se suivent dans le grand livre de la vie. Certains naissent dans des familles unies, riches, blanches, aimantes et ne connaissent pas de problèmes particuliers. D’autres naissent dans des bidonvilles ou sur les trottoirs de Manille, dans des familles pauvres et miséreuses. Le choix de choisir sa famille n’est pas donné. Par contre, un couple peut choisir d’avoir des enfants, de les aimer et de les élever le mieux possible. Et quand ces parents ne peuvent pas concevoir par les pratiques habituelles, ils sont en droit de tenter des méthodes médicales pour y parvenir.

Le seul intérêt de l’enfant, c’est de vivre dans une famille le comblant. Et les couples obligés de se livrer à un parcours du combattant pour avoir la possibilité d’aimer leur petit bout de choux, issus d’eux ou d’autres graines données, grossissant dans une matrice le temps nécessaire pour arriver au jour, peu importe. L’enfant désiré, adopté, aimé, ne veux que ce lien le rattachant à son futur et lui permettant de grandir et de trouver du sens à la vie. L’important, c’est que l’enfant soit désiré et aimé, le reste, la mécanique est au final sans grand intérêt. ;-)