signaler ce commentaire
par

La marchandisation des soins est deja bien engagée, et les situations sont tres disparates.

Si certains ont des situations difficiles par la charges de travail ou le faible revenu medecin generaliste en zone rurale (qui font encore des gardes) ou infirmieres liberales (de garde un week end sur 2). les infirmieres sont obligées de faire les gardes leurs soins ne peuvent pas s’arreter. et il n’est pas question de demander 3 fois le tarif secu ou de demander tous les 6 mois une augmentation des revenu comme le font et l’obtiennent les medecins.

rappellez vous le 1 euro pour sauver la secu donné 3 mois apres aux medecins generalistes.

Pour d’autres c’est la fete depuis des années , infirmieres bricolant avec les maisons de retraites, medecins n’assurant plus aucune garde depuis des années, dermatologues tous en secteur 2 prenant 2 ou 3 fois le tarif secu, qui vous prennent une consultation 60 euro pour vous donner un autre rendez vous, orthodontistes ou tous prennent 3 fois le tarif secu et demandent parfois d’etre payé plusieurs mois d’avance, ambulances qui font 3 trajets en meme temps etc..

En plus beaucoup sont protegés par des numerus clausus et sont assuré d’avoir un minimum de solvabilité du client ils tiennent absolument a l’exercice libéral mais pas trop....