signaler ce commentaire
par

Pas terrible comme étude... Comment peut-on effectuer de telles allégation avec un doctorat, sur la base d’un pauvre sondage de 130 participants et l’analyse subjective d’un critère de "glamourité" attribué, oui-non, à des photo ? Quand bien même on peut supposer un tel comportement, car il y a du vrai là dedans, il me semble que d’autre analyse explique mieux le phénomène : facebook rencontre du succès PARCE QUE l’expression du moi aujourd’hui est exacerbé, et que nous sommes dans un système de démonstration, d’exhibition de soi, poussé à son extrême. L’affichage et l’étalage de sa vie privée en publique, même virtuel et illusoire (tout le monde se montre, peu regardent) est un phénomène de notre temps, sûrement dû au fait que, pour avoir du pouvoir aujourd’hui, il faut des gens pour nous écouter donner des ordres, des conseils... etc.

Voici une analyse simplement logique ne se basant que sur la structure de nos institutions, remettant en cause la théorie du narcissisme : un sondage orienté sur 130 personnes ne vaut rien, elle aurait au moins plus travailler avec un labo de sondage et un labo d’épistémologie pour bien faire son truc.