signaler ce commentaire
par DARKCAESAR

Que d’incohérences,pour ne citer que celles-ci : "suspectant ses ambitions de pouvoir absolu",non,c’est parce que César était devenu trop populaire et puissant,ils avaient peur que ce nesoit un second Sylla.Ils ont donc rédigé un Senatus Consulte Ultime illégal pour le mettre en accusation avec un motif bidon et bafouant ses droits de citoyen Romain. "César se place alors en victime" : S’il accepte de revenir à Rome dans ces conditions, il signe son arrêt de mort,il tente même de désamorcer la crise en proposant que lui et Pompée et lui soient déchus de leurs titres et armées au même moment ;cela et voté à la majorité,ce qui n’empêche pas les sénateurs les plus influents de bafouer cette décision collective et de donner tout pouvoir à Pompée. "Plutôt que de risquer un bain de sang en pleine Italie, Pompée et les autres consuls vont déserter la ville et engager une fuite en espérant grossir leurs troupes progressivement jusqu’en Egypte. " : Il faut un certain temps pour préparer une armée et Pompée a été pris de vitesse par César qu’il ne pensait pas capable d’arriver i vite.Fuir Rome n’était pas prévu,il n’a juste pas eu le temps de préparer son armée,et cette fuite n’a pas été une erreur stratégique,César a vaincu Pompée car il est bien meilleur stratège. "A cette époque, l’épilepsie est considérée par le peuple comme une fatalité, une malédiction, parfois comme un mal nécessaire pour un être quasi divin." : Sulement comme une malédiction divine et pas forcément par un dieu maléfique (ceux atteints sont ainsi considérés comme des parias car rejetés des dieux). "puisqu’il s’est autoproclamé dictateur à vie" : il a habilement fait en sorte que le Sénat le proclame,NUANCE. "et se pensait fils des dieux" : la famille des "Juli" s’est toujours considérée comme déscendant de Vénus "folie des grandeurs a certainement précipité les choses" : il refuse par DEUX fois la couronne et le titre de REX de la part du peuple,alors EN QUOI PEUT ONT DIRE QU’IL SE PRESSE ? ET DE QUELLE FOLIE DES GRANDEURS PARLES-TU ?