signaler ce commentaire
par Jean Lellouche

Je ne connais pas aussi bien que vous cette pieuvre aux ramifications tentaculaires qu’est l’Organisation Mondiale de la Santé, ni ses chevaliers génocidaires auxquels elle serait soumise, mais, dans le cas qui nous intéresse ici, l’OMS a juste appelé à la surveillance des infections respiratoires jugées comme sévères, comme il est dit dans son communiqué mis en lien dans l’article.

De plus, au début du texte, il est rappelé ceci pour "l’épidémie" de 2003 : "Un bilan peu sévère, comparé à la vague de paranoïa sanitaire qui avait accompagné le développement de l’épidémie".