signaler ce commentaire
par bob

Ce système est à bout de souffle. Les valeurs sur lesquelles il s’est construit en 1928 ne sont plus adaptées aux défis de santé d’aujourd’hui. Le paiement à l’acte, l’exercice solitaire, la liberté d’installation, ne répondent plus aux besoins des populations. Quelle est la liberté de choix du patient pour le médecin quand ce choix se fait par l’argent  ? Les maladies d’aujourd’hui ne sont plus celles d’hier. Pour y faire face, il faut un autre mode d’organisation tourné vers l’organisation collective.

voir : http://2ccr.unblog.fr/2012/11/25/le...