Accueil du site
> Santé Naturelle > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Voyage sur Mars : Le sommeil, problème n°1 à résoudre
Voyage sur Mars : Le sommeil, problème n°1 à résoudre
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
10 janvier 2013
Auteur de l'article
Henri de Miebenthal, 476 articles (Kinésithérapeute)

Henri de Miebenthal

Kinésithérapeute
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
476
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Voyage sur Mars : Le sommeil, problème n°1 à résoudre

Voyage sur Mars : Le sommeil, problème n°1 à résoudre

L’expérience le montre, le futur long courrier à destination de Mars ne sera pas de tout repos. Six astronautes, dont un Français, ont mené une mission martienne simulée de 520 jours en Russie. Et l’un des principaux problèmes des vols vers la planète rouge serait celui du sommeil et de ses dérèglements. Le Howard Hughes Medical Institute et l’Université du Texas, qui ont suivi la simulation de près, mettent en avant des niveaux d’activité diminués et un cycle de sommeil perturbé. Les voyages interplanétaires et le rythme circadien seront-ils incompatibles ? Les résultats des travaux ont été publiés le 7 janvier dernier dans les Annales de l’Académie des Sciences américaines (PNAS).

L’expérience Mars 500 s’est déroulée en collaboration avec l’Agence spatiale européenne (ESA) dans la région de Moscou, en Russie, de juin 2010 à novembre 2011. Six astronautes y ont pris part, tout en apesanteur, dont le Français Romain Charles. Pour simuler un vol aller retour Terre-Mars / Mars-Terre, ces derniers ont été enfermés dans une capsule pendant 520 jours (qui correspondent à la durée du voyage : 250 jours pour l’aller, 30 jours stationnés sur Mars, et 240 jours pour le retour). Les conditions du voyages ont été respectées, sans possibilité pour les astronautes de quitter la capsule. Les effets physiologiques et psychologiques de leur isolement pouvaient enfin être évalués : fatigue, stress, concentration, tensions : on allait tout savoir.

Et après le faux lancement de la fusée, il n’a pas fallu attendre longtemps pour se rendre compte que le sommeil de certains astronautes a été chamboulé : Ces derniers vivaient des journées de 25 heures, faisant voler en éclat les cycles normaux du jour et de la nuit. Le Docteur David Dinges, professeur de psychiatrie et chef du département du sommeil à la faculté de médecine de l’Université de Pennsylvanie, aux USA, soupçonnait ces dérèglements : « Nous avons enfin pu évaluer le rôle clé joué par les cycles du sommeil et d’éveil lors de longues missions spatiales ». Son collègue, le docteur Mathias Basner, insiste sur la nécessité de palier à ce problème : « Il faut maintenir artificiellement durant un long périple d’exploration spatiale le rythme circadien naturel tel qu’on le connaît sur Terre pour assurer une quantité et une qualité suffisantes de sommeil permettant une activité optimale une fois réveillé ».

La NASA, qui compte y remédier, projette d’équiper la cabine des astronautes avec des lumières plus adaptées, d’y proposer des activités physiques et de dispenser une nourriture plus adaptée, ce qui pourrait ainsi faciliter un meilleur sommeil pour les futurs voyageurs de l’espace. Et ces changements pourraient déjà être de mise lors d’une seconde expérience qui aura lieu en 2015, à bord d’une capsule de la station spatiale internationale (ISS), qui aura pour mission d’évaluer les effets des voyages spatiaux de longue durée sur le corps humain.

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Sommeil Voyage