Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Quelles différences entre yoga et sophrologie ?
Quelles différences entre yoga et sophrologie ?
note des lecteurs
date et réactions
18 mai 2009 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Laurence Roux-Fouillet, 95 articles (Sophrologue)

Laurence Roux-Fouillet

Sophrologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
95
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Quelles différences entre yoga et sophrologie ?

Quelles différences entre yoga et sophrologie ?
L’une est millénaire, l’autre pas...
 
En quoi ces deux pratiques diffèrent-elles ?
 
Disons-le tout de suite : Caycedo, l’inventeur de la sophrologie, s’est intéressé de très près au yoga, dès le début de ses travaux dans les années 60*.
 
Le point commun : la recherche de niveaux modifiés de conscience (en plus simple : un abaissement de la fréquence du cerveau), pour atteindre une forme d’équilibre ressenti physiquement et psychiquement.
 
Comme le yoga, la sophrologie propose une approche "holistique" de l’être humain, considéré dans toutes ses dimensions : physique, mentale et émotionnelle.

Un autre point commun : la maîtrise d’une respiration consciente et volontaire, différente du réflexe automatique que notre corps pilote continuellement - et déséquilibre dans nos états de stress.

Oui, mais les différences ?

En sophrologie, nous n’effectuons aucun travail particulier sur les postures, bien que certains sophrologues (ça n’est pas mon cas) pratiquent une sophrologie plus "physique". Elle n’exige donc aucune disposition physique particulière, ce qui la rend accessible à tous, y compris aux personnes souffrantes ou alitées. La plupart des exercices de sophrologie s’effectuent dans les positions courantes du quotidien : debout/assis/couché.
 
Nous n’avons pas non plus d’attentes spirituelles. La sophrologie ne se rattache à aucun courant de pensée religieux. Sa seule considération philosophique relève de la phénoménologie : une meilleure compréhension des expériences que l’homme vit.
 
La sophrologie est davantage un apprentissage qu’un enseignement : les élèves d’un sophrologue ont un professeur, pas un "maître" (et encore moins un gourou !). Il transmet des techniques et rend ses élèves aussi autonomes que possible afin qu’ils puissent pratiquer seuls (ce qui est le cas aussi - fort heureusement - de la plupart des professeurs de yoga !).
Enfin, la sophrologie n’a pas la prétention de changer le mode de vie de ses "pratiquants", elle n’exige ni ascèse, ni hygiène de vie particulière. Elle vise surtout à leur permettre de vivre leur quotidien d’une manière plus apaisée et plus facile.

* rappelons pour la petite histoire que Colette, l’épouse française de Caycedo, pratiquait le yoga.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Sophrologie Yoga
Commentaires
0 vote
par steban (IP:xxx.xx0.128.9) le 9 juin 2009 a 11H41
steban (Visiteur)

Bonjour,

Pourquoi généraliser autant ?

Il existe DES yogas et non 1 yoga !

Certains ne sont pas du tout porté sur des postures. Certains ne sont pas rattachés à un courant religieux.

S’il vous plait, faites un minimum de recherche sur le sujet.

Cordialement

Steban

0 vote
par Ludovic Borrel (IP:xxx.xx0.100.9) le 25 décembre 2010 a 17H09
Ludovic Borrel (Visiteur)

Je suis tout à fait d’accord avec Steban, le yoga doit s’adapter à l’individu et non l’inverse. Un "bon" professeur n’impose rien à ses élèves. Je suis formé en sophrologie et j’ai souvent remarqué que certains sophrologues comparent la sophrologie au yoga ou à la relaxation... sans connaître ces disciplines. Je vous invite également à approfondir vos recherches avant de poster vos articles. Amicalement