Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Quelle sorte de pain empêcherait le développement du cancer de la prostate ?
Quelle sorte de pain empêcherait le développement du cancer de la prostate ?
note des lecteurs
date et réactions
2 octobre 2014
Auteur de l'article
Frédéric Duval-Levesque, psychopraticien et hypnothérapeute, 156 articles (Psychopraticien certifié)

Frédéric Duval-Levesque, psychopraticien et hypnothérapeute

Psychopraticien certifié
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
156
nombre de commentaires
2
nombre de votes
83

Quelle sorte de pain empêcherait le développement du cancer de la prostate ?

Quelle sorte de pain empêcherait le développement du cancer de la prostate ?

"Le pain de seigle [1] est bon pour la santé", entendons-nous quelques fois dans les médias. Il pourrait même s’apparenter à un médicament, pour certains. Quelles sont ses caractéristiques ? Quelles peuvent être les bénéfices de cet aliment pour la médecine ?

Des chercheurs et nutritionnistes lettons, sous la direction de Mme Laila Meija, chercheuse à l’université Stradina de Riga, en collaboration avec des chercheurs finlandais, ont mené une étude d’intervention sur des patients atteints du cancer de la prostate. Lors de l’étude, 37 hommes atteints du cancer de la prostate ont adopté, pendant six semaines, une alimentation fondée sur une consommation quotidienne de 350 grammes de pain de seigle et excluant toute autre forme de pain.

Par ailleurs, le reste de leur alimentation était normal. Au cours de l’étude, plusieurs analyses ont été effectuées ; des tests sanguins, des tests d’urines, mais ce sont les analyses microscopiques de l’activité des cellules cancéreuses de la prostate qui ont cristallisé les recherches scientifiques. En effet, chez certains patients, les chercheurs ont constaté une augmentation de l’apoptose [2] des cellules de la tumeur cancéreuse de la prostate.

Cette observation suggère donc, d’après les chercheurs, qu’en provoquant la mort des cellules cancéreuses, la consommation régulière de pain de seigle pourrait empêcher et stopper la formation du cancer de la prostate. D’un point de vue moléculaire, les chercheurs lettons indiquent que les effets bénéfiques du pain de seigle s’expliquent par la présence de deux substances biologiques actives contenus dans la couche externe du seigle : des lignanes végétales et des alkylrésorcinols [3], qui ont une influence potentiellement anticancéreuse.

Ces travaux s’inscrivent plus généralement dans le cadre de la thèse de Laila Meija portant sur le cancer de la prostate. Enfin, lors de son travail, il est rappelé que d’après l’Institut américain de la recherche et le fond de recherche mondiale sur le cancer, "la communauté scientifique considèrerait possible d’empêcher un tiers de la formation des cancers avec une alimentation saine."

Frédéric Duval-Levesque, psychopraticien et hypnothérapeute. Mon blog: PSYCHOTHERAPIE - SOUTIEN PSYCHOLOGIQUE - COACHING (à Toulouse)

POST-SCRIPTUM

  • [1] Le seigle est une céréale panifiable, comme le blé. Elle est très populaire en Europe du Nord, où elle représente 90% de la production mondiale, d’après le sitehttp://www.compagnons-boulangers-patissiers.com

    [2] L’apoptose correspond à une mort cellulaire programmée ; il intervient par exemple lors de l’élimination des cellules présentant des dommages irréparables de l’ADN, pour éviter l’apparition de cancers, d’après le site http://www.futura-sciences.com

    [3] Les alkylrésorcinols sont des molécules que les plantes produisent afin de se protéger contre les bactéries et les champignons, présents en grande quantité dans la couche externe du blé et du seigle, d’après le site http://www.passeportsante.net

SOURCES

  • Sources : article scientifique intitulé "Recherche sur les propriétés du pain de seigle pour le traitement du cancer de la prostate" – Site web de l’Université Stradina de Riga- 04.06.2014 – http://redirectix.bulletins-electroniques.com/H6xke (en letton)bulletins-electroniques.com/actualites/76819.htm
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
En savoir plus sur...
Santé Naturelle