Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Qu’est-ce que la naturopathie ?
Qu'est-ce que la naturopathie ?
note des lecteurs
date et réactions
6 janvier 2012 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Cabinet HomeGaia, 5 articles (Rédacteur)

Cabinet HomeGaia

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
5
nombre de commentaires
0
nombre de votes
2

Qu’est-ce que la naturopathie ?

Qu'est-ce que la naturopathie ?

On peut trouver deux origines étymologiques au terme « Naturopathie ». La première est donnée par Scheel et Lust au début du 20ème siècle qui le définissent grâce à l’anglais : « Nature’s path », le chemin de la Nature. C’est à dire que, pour être en bonne santé, il faut suivre le chemin de la nature.
La seconde sera donnée par P.V. Marchesseau, le père de la naturopathie en France qui, en 1935, interprète la particule « pathie » dans naturopathie ou « pathe » dans naturopathe, comme « passion, ressenti ». La Naturopathie, devient alors une médecine qui se réalise avec son cœur, en suivant son propre ressenti.

L‘Union Européenne classe elle la naturopathie parmi les « médecines non-conventionnelles », terme officiel, que l’on préférera toujours aux termes :
  • « médecine complémentaire »
  • « médecine parallèle » parce que l’on sait bien que les parallèles ne se rencontrent jamais…
  • « médecine alternative », puisque ce n’est pas soit l’une soit l’autre, mais bien toutes les médecines agissants en synergie qui devraient prendre en charge un patient.
 
L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé), considère la naturopathie comme la 3ème médecine traditionnelle après la médecine ayurvédique et la médecine traditionnelle chinoise.
 
La FENAHMAN, la fédération française de naturopathie nous donne la définition suivante :
« Fondée sur le principe d’énergie vitale de l’organisme, la naturopathie rassemble les pratiques issues de la tradition occidentale et repose sur les 10 agents naturels de santé. Elle vise à préserver et à optimiser la santé globale de l’individu, sa qualité de vie, ainsi qu’à permettre à l’organisme de s’auto-régénérer par des moyens naturels. »
 

1. La place de la Naturopathie dans le Monde

 

La naturopathie est reconnue très inégalement par les États dans le monde :
Les pays où la naturopathie est intégralement reconnue sont les suivants :
  • Au sein de l’Union Européenne : Allemagne, Grande Bretagne, Irlande, Norvège, Pays Bas, Danemark, Suède, Hongrie, Portugal
  • En dehors de l’Union Européenne : 10 états des USA, 5 provinces du Canada, Afrique du Sud, Australie, Pacifique sud, Chine, Russie, continent Indien.
D’autres pays tolèrent l’existence de la naturopathie, mais la profession ne bénéficie d’aucun cadre juridique. C’est le cas de l’Italie, la Belgique, l’Espagne, la Suisse… et la France.
Enfin, dans certains pays, sa pratique est interdite : le Luxembourg et l’Autriche
 
En France, aucune loi n’encadre la profession, et son exercice est libre sous respect des conditions suivantes :
  • Pas d’usurpation du titre de « docteur en médecine »
  • Pas de diagnostique mais un « bilan de vitalité »
  • Pas « traitement de la maladie », Prévention et corrections de « terrain »
  • Pas d’ingérence dans un traitement médical en cours.
 
L’on peut donc définir le Praticien de Santé Naturopathe (PSN) comme un Éducateur de santé, dont le rôle est d’optimiser l’état de santé de l’individu qui décide de se prendre en charge. Si la maladie est diagnostiquée par le médecin allopathe, le PSN accompagne à chaque fois que c’est possible le Médecin intérieur si cher à Hippocrate et qui correspond aux processus naturels de régénérescence et d’autoguérison.
 

2. Le Triangle médical

 

Le « triangle médical » résumé dans le tableau ci-dessous permet de regrouper les trois grands pôles médicaux que sont l’Allopathie, les Médecines Douces et la Naturopathie.
 
 
ALLOPATHIE
 MÉDECINES DOUCES
 NATUROPATHIE
 Fondateur
 Pasteur
Hahnemann, père de l’homépathie
 Hippocrate
 Diplôme
 
Diplôme d’État de Docteur en médecine
 
Diplôme d’État de Docteur en médecine
Formation différente des études de médecine.
Praticiens de santé. Écoles privées.
Connaissance de ce qui fait la santéet non lamaladie, étude du terrain de l’individu (constitution, tempérament), de sa vitalité et de ses interactions avec le milieu naturel.
 Traitement
Anti-symptomatique
risques iatrogènes
(chimio, radio, chirurgie, antibiotiques,…)
Prise en charge du « malade »
Médicaments chimiques
Anti-symptomatique
non-iatrogènes
(homéo, phyto, réflexo, hydro…)
Prise en charge de la « personne »
Médicaments naturels
Recherche de la cause
Estimation de la vitalité
Estimation des surcharges
Hygiène vitale globale sur le long terme
Accompagnement t et Responsabilisation de la personne
Compléments alimentaires de confort si besoin
 Guérison
Disparition des symptômes
Disparition des symptômes
et parfois travail de « terrain »
Autoguérison = harmonie corps/âme/esprit /société retrouvée.
Lois naturelles de vie intégrées
 Dans quels cas
 Médecine d’urgence
Médecine fonctionnelle de la « petite urgence »
Cas où la naturopathie est impraticable et l’allopathie inutile
- pour des personnes en bonne santé
- pour des personnes avec des troubles fonctionnels ou chroniques
- pour accompagner des personnes dont la maladie a été au préalable diagnostiquée par un médecin
 
On remarquera aujourd’hui que l’Allopathie est une médecine malade ! La iatrogénie et les maladies nosocomiales représentent 1 lit sur 5 dans les hôpitaux. De plus, 1 médecin sur 2 fait une dépression dans les 2 ans après son installation, ce qui traduit une réelle souffrance psychologique du médecin. Les patients sont parallèlement de moins en moins satisfaits des résultats de la médecine classique et sont en demande de remèdes plus doux, sans parler du déficit de la Sécurité Sociale, creusé par la réponse de la prescription médicamenteuse systématique au moindre petit trouble de civilisation.
La naturopathie n’aurait pas la prétention de revendiquer la toute puissance de sont art, bien au contraire. Tout ce qu’elle souhaite c’est qu’il se mette en place un respect et une COMPLÉMENTARITÉ de toutes les médecines, pour le salut de tous.
 

3. Les 5 rôles du Praticien de Santé Naturopathe

 

1° Prévention primaire active
Les troubles de de civilisation vident les caisses de l’état par des traitements anti-symptomatiques coûteux, creusant de plus en plus le déficit de la sécurité sociale. En agissant préventivement et en amont de la maladie, en instaurant une hygiène de vie optimale et adaptée à chacun, on réduit considérablement les maladies de civilisation ce qui parviendrait à réduire le déficit de la sécurité sociale.
 
2° Enseigner pour prévenir : l’Éducation sanitaire.
Le rôle du naturopathe est d’informer ses consultants sur son mode de vie afin de prévenir les possibilités d’évolution de son organisme. Cette information à la fois individuelle et plus largement sur les lignes de fonctionnement de sa profession, passent par différents médias : conférences, passage radio ou télévisés, présence sur des salons, information dans les écoles… et lors des consultations. C’est une réelle éducation de santé populaire, ou le naturopathe vise à responsabilisation l’individu afin qu’il devienne acteur de sa santé et non plus spectateur passif !
 
3° Complémentarité d’action
Le naturopathe revendique la complémentarité d’action avec les autres médecines (allopathique, médecines douces, acupuncture, ostéopathie…). Lors de sa formation, il a été mis en garde et connaît la sémiologie d’exclusion, afin d’orienter son client vers des médecins adaptés s’il ne relève pas de son champ de pratique. Une des grandes vertus du naturopathe est en effet de demeurer humble et conscient de ses limites.
 
4° Accompagner l’autoguérison
Le praticien de santé naturopathe ne « soigne » pas mais mobilise le « médecin intérieur » en chacun de nous grâce à une réforme des habitudes de vie et des cures adaptées, faisant suite à son bilan de vitalité.
 
5° Accompagner la croissance holistique et le développement du potentiel humain
Le thérapeute est « celui qui prend soin de l’Être » pour son plus grand bien, celui de la personne, celui de tous et en harmonie avec l’univers… Il accompagne son consultant sur tous les plans de l’Être et ne se limite pas au plan physique.
 

4. Les 5 « -ismes »

 

La naturopathie repose sur 5 grands piliers que l’on appelle les 5 « ismes » : l’Humorisme, le Causalisme, le Vitalisme, l’Hygiénisme et le Holisme.
 
Tout d’abord HUMORISME qui représente le pôle scientifique.
Les Humeurs sont les différents liquides du corps humain : le sang, la lymphe canalisée, la lymhe inter-cellulaire, la lymphe intra-cellulaire, le liquide céphalo-rachidien… L’eau tient donc une place primordiale dans l’organisme puisqu’elle constitue 70% du corps humain adulte. (90% à la naissance et de moins en moins avec l’âge avançant). L’un des rôles du naturopathe va être de veiller au bon équilibre physiologique de ces liquides nourriciers, et d’éviter les surcharges que l’on appelle toxiques et toxines, les carences en vitamines, minéraux, protéines…, pour éviter ainsi les défauts de fluidité et assurer une bonne circulation.
 
Le CAUSALISME constitue la partie la méthodologique.
Hippocrate nous enseignait « Tolle Causam », c’est à dire s’occuper de la cause et non du symptôme.
 Il disait aussi :
« Si tu veux être un bon médecin, cherche la cause et traite-là »
« Si tu veux être un meilleur médecin, cherche la cause de la cause et traite-là »
« Si tu veux être un excellent médecin, cherche la cause de la cause de la cause et traite-là »
 
Au premier niveau, on recherche la cause dans le plan physiologique, en régulant les humeurs, et l’alimentation. Au deuxième niveau de recherche de la cause on se situera dans le plan émotionnel, en allant creuser du côté des conflits intérieurs et des soucis familiaux et professionnels par exemple. Enfin, au troisième niveau de recherche, c’est bien – et n’ayons pas peur de le dire – sur le plan spirituel que l’on se situe. Il n’est pas question ici de religion ou de croyances, mais bien plus de sa propre quête de Vie. « Si tu veux guérir au plus profond de toi-même, reconnecte-toi à ton chemin de vie et fais la paix avec les Dieux et l’Univers. »
 
Le pilier suivant est le VITALISME qui est en quelque sorte la philosophie de la naturopathie. La Naturopathie, considère une énergie vitale intrinsèque (à la fois constitutionnelle et tempéramentale) qu’Hippocrate appelle « Vis medicatrix naturae » ou le médecin intérieur. Il n’y a qu’en Europe occidentale que ce terme « d’énergie vitale » a été complètement oublié et ne fait plus partie de la culture. On peut d’ailleurs relever les différentes appellations de cette énergie à travers le Monde : e Prâna en Inde, le Qi ou Ki au Japon et en Chine, le Ruh en médecine Hébraïque, Mana en Polynésie, Chu’lel chez les Mayas ou encore Pneuma en médecine Grecque. On pourra ainsi remarquer une universalité du concept dans le temps et dans l’espace.
 
La définition suivante explique plus en détail ce qu’est cette énergie :
« Force vitale intrinsèque à la fois distincte des réactions physico-chimiques de la matière, du psychisme, et qui préside à l’homéostasie et à l’auto-guérison. » Cannon
 
On peut retrouver facilement des exemples de manifestation de notre force vitale lorsque l’homéostasie, qui est la régulation des fonctions vitales, s’opère. Parmi elles : le maintien de la température corporelle à 37°C, la fièvre, les catarrhes, les éruptions cutanées, la sudation, les vomissements, le phénomène d’inflammation, la cicatrisation, la réossification, l’anastomose vasculaire (auto-reconstruction des capillaires après destruction), l’évanouissement (pour échapper à l’insupportable)…
 
L’HYGIÉNISME constitue lui la partie technique. Le terme d’hygiénisme vient d’Hygie, la déesse de la vie saine et de la santé. On remarque aujourd’hui un glissement sémantique du mot « Hygiène » puisque son sens est réduit à la « propreté ». En réalité, l’hygiène est bien plus l’art de vivre préventivement et en accord avec la nature.
 
Les éléments nécessaires au maintien d’une bonne santé sont une hygiène alimentaire et corporelle, des contacts réguliers avec les éléments naturels et des échanges saints avec son entourage. Pour ce faire, l’hygiénisme se décline à travers les 10 techniques du naturopathe (qui seront énoncées un peu plus loin).
 
Enfin, l’HOLISME, qui vient du terme « Holos » = le tout, entier. Il relève du Savoir-être du thérapeute qui prend en compte l’être humain à travers toutes ses dimensions : physique, énergétique, émotionnelle, mentale, spirituelle, socio-culturelle et planétaire.
 

Qu’est-ce que la Santé ?

 

La Santé est un état d’harmonie sur tous les plans de l’être.
Divers « barrages » peuvent se trouver aux différents niveaux, qui à plus ou moins long terme vont former le nid de maladies susceptibles de se développer en vieillissant.
 
- Sur le plan PHYSIQUE, le déséquilibre peut provenir d’un manque ou d’un excès de vitamines, minéraux, nutriments… . Ce sont les surcharges et les carences, pouvant entraîner un surpoids ou une maigreur, et des dérégulations physiologiques en tout genre.
 
- Les barrages du plan ÉNERGÉTIQUE sont très souvent négligés et peuvent être des cicatrices qui, si elles ne sont pas cicatrisées sur tous les plans peuvent constituer de véritables fuites ou absorptions énergétiques responsables de fatigue chronique par exemple. Les ceintures, les vêtements trop serrés ou en matières synthétiques, les champs électromagnétiques, les moquettes synthétiques,… sont eux aussi de gros perturbateurs énergétiques.
 
- Le plan ÉMOTIONNEL sera lui perturbé par les chocs phsychologiques, les décès, les divorces, les émotions exacerbées ou inhibées, qui auront des répercussions sur les autres plans de l’Être, si ces chocs émotionnels ne sont pas travaillés en thérapie, et pourront entraîner la maladie. Il n’est par exemple pas rare d’observer des cancers du sein, chez des mères qui ont perdu un enfant ou qui n’ont jamais réussi à couper le cordon en acceptant que son propre enfant s’épanouisse seul et n’ait plus besoin d’elle.
 
- Les excès de travail, le stress et les ruminations psychologiques seront les barrages qui empêcheront le plan MENTAL d’être en harmonie. Le respect des cycles veille / sommeil ou encore travail / repos / loisirs est primordial, pour que le plan mental soit fonctionnel et apaisé.
 
- La quête SPIRITUELLE de chacun est également indispensable à l’accomplissement de sa Vie. Se poser les bonnes questions : « Quelle est ma mission dans cette vie ? », « Qu’est-ce que je peux réaliser ici et maintenant pour être pleinement épanoui et en accord avec le moment présent ? », est la clé de la réalisation de Soi, en accord avec l’univers.
 
- Enfin, vivre dans le respect de son entourage et de sa planète constitue le plan SOCIO-CULTUREL ET ÉCO-PLANÉTAIRE. Faire de son mieux pour limiter la pollution et promouvoir l’écologie en adoptant un comportement responsable, tout en faisant preuve de discernement pour ne pas se « faire avoir » par les peurs et les fausses vérités véhiculées par les médias…
 

Les outils du naturopathe

 

1. Les 10 techniques

 Les 10 techniques énoncées ci-dessous ont été conservées depuis Hippocrate. On en compte 3 majeures qui sont nécessaires et suffisantes au maintien d’une bonne santé (hygiène alimentaire, exercice physique et accompagnement psychologique), et 7 complémentaires.
 
 - L’Hygiène alimentaire
Adopter une alimentation saine pour tous : biologique, complète plutôt que raffinée, à base de produits frais plutôt que conservés, en respectant les bonnes associations alimentaires, bonne mastication…
Suite au bilan de vitalité réalisé lors de la consultation, le naturopathe définira la cure la mieux adaptée à son client (voir plus loin « les 3 cures »)
 
- L’Exercice physique
Parce que « le mouvement, c’est la vie ! », l’activité physique est indispensable au maintien d’une bonne santé. Parmi ses nombreux bienfaits, elle accélère le mouvement de tous les liquides du corps et active les émonctoires qui sont les portes d’élimination de l’organisme : la peau, les intestins, les reins et les poumons. Le sport augmente le métabolisme de base, la respiration cellulaire est améliorée, le drainage et une meilleure élimination des déchets sont favorisés.
Si le corps ne bouge pas suffisamment, le système se refroidit, des stases se forment, pouvant évoluer en sclérose, puis… la mort.
Le type d’activité physique sera bien sûr toujours conseillée de manière individuelle et adaptée à la personne.
 
- L’Accompagnement psychologique
Dès l’accueil du client et pendant toute la consultation, le naturopathe se met en écoute active, pour cerner au mieux la personne qu’il a en face de lui et pouvoir lui fournir des conseils adaptés à ses besoins lors de la rédaction du Programme d’Hygiène Vitale.
Le PSN est également formé à la relation d’aide, à des techniques de gestion du stress à travers divers outils de relaxation, au décodage psychosomatique…, outils qui lui seront indispensable pour accompagner son client sur le chemin du lâcher-prise et du bien-être.
S’il ne maîtrise pas l’une ou l’autre technique qui serait salvatrice pour l’un de ses consultants, il aura l’humilité de déléguer à des confrères.
 
- L’Hydrologie
L’hydrologie est l’utilisation de l’eau sous forme de bains totaux, locaux, de siège, des douches écossaises, des enveloppements, la pratique du lota en hygiène nasale, les irrigations coloniques et les douches rectales réflexes, l’utilisation des argiles.
 
- Les Techniques manuelles
Elles regroupent un vaste panel de pratiques : le « Massage-bien-être » Californien, Suédois, Thaï…,
les relaxations manuelles comme la méthode Trager…
 
- Les Rayonnements / l’Actinologie
Bains de soleil (héliothérapie), de couleurs (chromothérapie)…
 
- La Phyto-Aromatologie
C’est utilisation des plantes et des huiles essentielles sous forme d’onctions, de cataplasmes, en olfactio-thérapie (à respirer), en tisanes, extraits de plantes
Cependant, remplacer un médicament par une plante reste une démarche allopathique anti-symptômatique, et le PSN aura une toute autre approche en utilisant les plantes à visée :
nutritionnelle : plantes riches en minéraux et vitamines (ortie)
émonctorielle, qui vont être activatrice des éliminations (romarin, busserole)
revitalisante : stimulantes, (huile essentielle de pin sylvestre)
tropisme neurologique : à l’aide de plantes adaptogènes qui permettent un meilleure gestion du stress (rodiola, ashwaganda)
immuno-modulatrice : meilleures défenses immunitaires (échinacea)
 
- Les Techniques respiratoires
Lorsque l’on se concentre sur sa respiration, on se rend rapidement compte qu’elle est, la plupart du temps, totalement anarchique. On ne sait plus respirer de nos jours ! En réapprenant à respirer et à libérer le souffle on travaille profondément sur l’autorégulation de l’organisme ce qui peut avoir des conséquences positives profondes sur tous les plans. Le travail s’effectue en termes d’amplitude, rythme et localisation respiratoires, et à l’aide d’outils comme les ioniseurs, la diffusion d’huiles essentielles ou encore l’utilisation du bol d’air Jacquier…
 
- Les Techniques réflexes
Elles permettent de réguler un organe à distance, en stimulant des points sur des parties spécifiques du corps. Pour que les techniques réflexes soient réalisable et aient de bons résultats, elles ne doivent être pratiquées que lorsque la vitalité de la personne est suffisante et qu’elle n’a aucun trouble neurologique.
Les réflexologies peuvent être plantaires, auriculaires, endo-nasales, selon les points de Knap…
 
- Les Techniques énergétiques
Magnétisme humain et animal (contacts avec les animaux à sang chaud), utilisation des aimants, et de courants bénéfiques pour la santé, Physioscan, neutralisation des pollutions électromagnétiques… Reiki.

2. Les 3 cures

Les 3 cures naturopathiques sont définies à la fin de l’observation du bilan, juste avant le Programme d’Hgiène Vitale (PHV). Le choix de la cure dépend de la force vitale disponible chez la personne et de bon sens.
- S’il y a peu de force vitale disponible et que la personne est affaiblie, on choisira une cure de REVITALISATION avec un apport accentué en vitamines, minéraux, bonnes protéines, bonnes graisses… pour la rebooster ! On lui conseillera aussi de consommer des « super-aliments » comme les graines germées et les jus de légumes et d’éviter les dévitalisants tels que le thé, le café, les acides, l’excès de sport et de travail…
- Si la vitalité de la personne est bonne voire très bonne, la cure adoptée sera la DÉTOXIFICATION qui visera un drainage, une mise au repos du mental et du système digestif dans le but d’alléger l’organisme.
- Enfin, la cure de STABILISATION pourra être pratiquée lorsque la personne aura déjà parcouru un beau chemin dans son hygiène de vie et uniquement avec des conditions optimales : en été, au soleil, au calme…
Cabinet HomeGaia - Naturopathie & Techniques Complémentaires - www.homegaia.fr
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
En savoir plus sur...
Commentaires
4 votes
par anonyme (IP:xxx.xx1.136.10) le 6 décembre 2012 a 17H10
anonyme (Visiteur)

Très complet merci