Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Pour relativiser la perte du triple A, pratiquez le sourire intérieur
Pour relativiser la perte du triple A, pratiquez le sourire intérieur
note des lecteurs
date et réactions
19 janvier 2012
Auteur de l'article
Laurence Roux-Fouillet, 95 articles (Sophrologue)

Laurence Roux-Fouillet

Sophrologue
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
95
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Pour relativiser la perte du triple A, pratiquez le sourire intérieur

Pour relativiser la perte du triple A, pratiquez le sourire intérieur

C’est parti pour 12 mois de bonnes résolutions sérénité (et croyez moi, ce ne sont pas les idées qui manquent...). Commençons par faire face à la perte du triple A avec l’impassibilité qui s’impose (reconnaissez que pour l’instant, votre quotidien n’a pas encore été totalement chamboulé par cette mauvaise note).

Cet exercice relève à la fois de la méditation et de la pratique de la pensée positive.
Pour cela installez-vous confortablement, en position assise ou allongée. Prenez quelques instants pour vous, en régulant votre souffle pour laisser les pensées s'éloigner. Puis autorisez votre esprit à vagabonder au fil de vos souvenirs récents, en partant à la recherche d'une situation agréable, d'un bon moment, d'une expérience tout à fait réjouissante. Laissez défiler le film de ce souvenir (circonstances, paroles, visages...), et surtout abandonnez-vous aux sensations que vous retraversez : satisfaction, joie, plaisir, émerveillement, amusement, partage... Elles s'accompagnent aussi de sensations physiques : détente, chaleur, expansion, bien-être...
Laissez naturellement monter un sourire intérieur : vous sentez grandir votre joie devant ces images, vous recontactez agréablement toutes ces sensations qui pétillent, voire irradient dans tout votre corps. Enfin, permettez à ce sourire d'éclore sur vos lèvres. Votre bouche esquisse un léger sourire. Restez quelques instants dans ce sentiment de joie.
Et pourquoi ne pas conserver ultérieurement ce discret sourire, ample à l'intérieur, comme une réponse aux contrariétés et autres avanies ?

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté