Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Phytothérapie : quid des vaporisateurs ?
Phytothérapie : quid des vaporisateurs ?
note des lecteurs
date et réactions
10 octobre 2014
Auteur de l'article
Vaporizers, 1 article (Rédacteur)

Vaporizers

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
1
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Phytothérapie : quid des vaporisateurs ?

Phytothérapie : quid des vaporisateurs ?

On entend de plus en plus parler des vaporisateurs dans le domaine des médecines douces. Mais qu’en est-il vraiment ? La phytothérapie, tout comme l’aromathérapie, fait partie de ce que l’on appelle communément les médecines douces. Bien que ces deux branches distinctes fonctionnent de manières relativement différentes, elles font toutes deux appel aux bienfaits des plantes. La vaporisation est un moyen de faire se rejoindre ces deux modes de traitement. 

 

En effet, déjà bien connue pour la diffusion des huiles essentielles, la méthode peut également être mise à profit pour les plantes dont elle permet d’extraire les principes actifs sous forme de vapeurs. Malgré les avantages liés à cette pratique, il existe encore de nombreux freins à son développement, en particulier à cause de l’usage qu’en font certains pour consommer des plantes illicites. Quant au débat sur les cigarettes électroniques, comme l’explique bien cet article du Huffington Post, il continue de faire rage et apporte de l’eau au moulin des détracteurs du vaporisateur, qui ne comprennent pas toujours qu’il existe une différence entre les e-liquides commercialisés pour aider dans le sevrage tabagique et les plantes naturelles, parfaitement légales et saines.

Comment fonctionne la vaporisation ? Physiquement parlant, la vaporisation correspond au passage d’une substance de l’état liquide à l’état gazeux. Il ne s’agit pas de considérer une substance « liquide » nécessairement comme de l’eau, mais plutôt comme un composé qui en contient. La plupart des plantes sont en effet constituées d’eau dans des proportions différentes selon les types de végétaux, mais pouvant aller jusqu’à 95%. C’est cette eau, chargée de molécules actives, qui s’échappe de la plante sous forme de vapeur lors de la vaporisation. On extrait alors de manière très efficace toutes les substances actives, sans avoir recours à la combustion ni à un support d’extraction (comme l’eau dans le cas d’une infusion, l’alcool dans le cas d’une teinture, etc.).

Les avantages Le plus gros inconvénient de la consommation de plantes par combustion (donc le fait de fumer) est que le processus transforme physiquement certaines substances et produit des composés toxiques tels que du goudron, des gaz toxiques, des radicaux libres et même, dans certains cas, des éléments radioactifs !

La vaporisation ne faisant pas du tout appel à la combustion, ce type de problème ne se pose pas. Il s’agit d’un moyen aussi sain qu’efficace d’extraire les substances actives des plantes et de les consommer sans qu’elles aient subi la moindre détérioration. Des mises en garde, tout de même Il est important de bien choisir son vaporisateur. En effet, nombre de sites web peu scrupuleux commercialisent des appareils certes relativement fonctionnels, mais dont les composants sont plus que douteux et peuvent dégager, sous l’effet de la chaleur, des composés toxiques.

Pour cette raison, il est important de se tourner vers un revendeur sérieux proposant des modèles de marques reconnues. Enfin, comme c’est le cas pour tous les traitements, qu’ils soient naturels ou non, il est tout de même indispensable de faire preuve de la plus grande prudence, voire de s’en remettre aux prescriptions d’un professionnel.

 

En effet, les plantes médicinales peuvent être puissantes, en particulier lorsqu’elles sont vaporisées, et il convient donc de considérer la vaporisation comme un traitement et non comme un moyen anodin de consommer des plantes. Contrairement à l’opinion générale, ce n’est pas parce qu’une substance est naturelle qu’elle est dénuée de toute contre-indication !

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mêmes thématiques
En savoir plus sur...
Mots-clés :