Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Peut-on faire du Feng Shui sans étude du sous-sol ?
Peut-on faire du Feng Shui sans étude du sous-sol ?
note des lecteurs
date et réactions
13 octobre 2010
Auteur de l'article
Eric, 24 articles (Magnétiseur)

Eric

Magnétiseur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
24
nombre de commentaires
9
nombre de votes
19

Peut-on faire du Feng Shui sans étude du sous-sol ?

Peut-on faire du Feng Shui sans étude du sous-sol ?

Le Fēng shuǐ occidental pourrait actuellement s’appliquer aux habitations dans les mêmes conditions que le Fēng shuǐ Oriental si et seulement si nous avions persisté dans une voie d’équilibre et de respect lors de la construction ou de l’implantation de nos bâtiments dans notre environnement.

Nous devions penser que ce savoir plusieurs fois millénaire pourrait naturellement s’appliquer à notre mode de vie sans forcément tenir compte du terrain sur lequel il est appliqué.

En apparence, oui ! Mais depuis 400 ans au moins, nous ne connaissons absolument plus les mêmes critères d’orientation de nos habitations, ceux-là mêmes qui auraient pu nous mettre en accord avec les principes d’harmonie chère à la philosophie Chinoise.
Au mieux tentons-nous maintenant d’adapter cette science aux conditions de notre époque sans considérer un seul instant que le principe était déjà connu depuis plus de 1600 ans en Europe et qu’il était caractéristique à tous les peuples du Monde sous la forme la plus adaptée à la philosophie de chaque civilisation. Vraisemblablement, il manquait au Fēng shuǐ occidental une orientation moins stricte que son aïeul en accord avec nos choix en matière de terrain constructible, d’orientation environnementale et de mesures cadastrales. Appliqué seul, le Fēng shuǐ échappe toujours à l’objectif qu’on lui donne, mais satisfera les moins regardant !


C’est par cet aspect que la géobiologie trouve un nouvel engouement, bien qu’elle soit à la base de nombreuses sciences pour l’individu qui s’intéresse au vivant. Il apparait plus clairement que les mentalités tentent d’évoluer à un mieux-être pour enfin accepter d’envisager le sous-sol comme un risque pathogène pour la santé.
Ces méthodes rudimentaires, bien que férocement contestées par le cartésianisme, s’ajoutent naturellement aux réflexions que nous portons à notre sujet pour pérenniser notre santé et celle de notre entourage.
Pourtant, nous continuons d’avoir ce comportement à vouloir dominer chaque élément qui nous entoure en refusant d’envisager dans notre approche, une posture aussi humble que l’attitude asiatique.
Ce sont d’autres mœurs, dirons-nous par facilité. C’est pourquoi aujourd’hui, cette caractéristique de la géobiologie intervient seulement comme un outil permettant notre adaptation à un milieu hostile dans lequel l’homme s’enracine en dépit du bon sens.
Toutefois, quand l’ensemble des caractéristiques vibratoires d’un lieu sont clairement reconnues, il est beaucoup plus facile d’y appliquer cet art si subtil du Fēng shuǐ qui s’impose alors par son raffinement et sa perfection.

L’objectif qui tend à être atteint est double :
•un sentiment d’harmonie avec son milieu ;
•un sentiment de paix intérieure ;

http://medecinesparalleles.blogspot.com/

SOURCES

  • Roseline Deleu  -  www.fengshuisteps.com
    La médecine de l'habitat - Jacques la Maya
    Onde de vie, Onde de mort - Jean de la Foye
    Géométries sacrées - Stéphane Cardinaux
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté