Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Mon expérience du jeûne
Mon expérience du jeûne
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
30 juillet 2012 | 13 commentaires
Auteur de l'article
Ludivine, 7 articles (Interne en médecine générale)

Ludivine

Interne en médecine générale
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
7
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Mon expérience du jeûne

Mon expérience du jeûne

Suite à l’excellent documentaire d’Arte et à l’article de mon ami blogueur Sébastien qui raconte son expérience du jeûne. J’ai décidé de me lancer à mon tour pour voir par moi-même les effets d’un jeûne sur le plan physique et mental.

Cet article est rédigé par Jonathan Rigottier du blog Méditer pour être heureux. Jonathan vit actuellement au Japon, aussi ne soyez pas surpris(e) de la nourriture qu’il décrit en fin d’article !

Avant de démarrer cette expérience, je m’attends à de nombreuses tentations et à des moments difficiles. C’est bien normal comme le corps est habitué depuis toujours à être alimenté chaque jour.
Je médite quotidiennement entre 30 et 40 minutes. J’espère que cela me sera utile pour faire face et ne pas céder au mental. Par expérience, je sais combien il peut être difficile de résister à notre esprit lorsque que certaines sensations apparaissent. Le jeûne sera un bon entraînement lorsque j’aurais des images mentales de nourriture accompagnées de sensations physiques auxquelles il me sera difficile de résister.
Je réalise cette expérience du 21 au 30 Juin 2012 inclus soit 10 jours avec pour seule nourriture : 10 bouteilles d’eau de 2 litres.
Pour chaque journée, j’ai mesuré mon poids le matin au réveil pour voir comment cela évolue. J’ai également rédigé un compte-rendu quotidien pour vous décrire ma façon de vivre les choses, c’est à dire mon ressenti intérieur et les effets sur mon corps.

 

Mon expérience du jeûne

Jour 1
Mon poids ce matin au réveil : 66,3 kg
 
J’ai débuté la journée de façon habituelle avec tout de même la petite excitation du fait de débuter le jeûne. Tout était habituel jusqu’en début d’après midi ou j’ai commencé à ressentir quelques sensations de faim.
 
Cela s’est un peu accentué au fil de la journée. Je sens l’eau me monter à la bouche assez souvent. Je me rappelle alors pourquoi je fais cela et ce que cela peut apporter. Mis à part cela, rien de particulier à signaler. J’ai quelques images mentales et sensations physiques qui arrivent mais rien d’ingérable non plus.
 
En rentrant, mon amie a trouvé que j’étais plus lent, ma voix était moins forte, que j’étais moins énergique qu’habituellement. Elle a trouvé mon visage, mes yeux un peu modifiés. Personnellement, je n’avais rien remarqué de particulier.
 
Jour 2
Mon poids ce matin au réveil : 65,7 kg
 
Je sens mon corps un peu fatigué avec moins d’énergie que d’habitude mais tout va très bien au niveau du mental. Je suis plus calme, avec moins de pensées. Je me sens très bien. La nourriture ne me fait pas autant d’envie qu’hier. J’ai en tête que le jeûne est de 10 jours donc mon corps ne me réclame pas autant de nourriture.
 
Je suis sorti faire du vélo en ayant clairement beaucoup moins de force qu’habituellement mais sans être non plus incapable de pédaler. Je pense que mon corps s’adapte petit à petit. Je ressens plus de courbatures qu’habituellement. J’ai moins l’eau à la bouche qu’hier donc tout va très bien. Je pensais que ça serait difficile de faire des courses en voyant plein de nourriture mais cela a été plutôt facile au final.
 
Jour 3
Mon poids ce matin au réveil : 64,2 kg
 
Je suis assez surpris de la perte de poids aussi importante. Je comprends mieux le reportage d’Arte.
 
Une expérience montre que le jeûne est favorable au traitement du cancer. Maintenant, voyant mon état (je me sens assez faible) après 2 journées alors que je suis en bonne santé ; je comprends que bien peu de médecins recommandent cette approche pour un cancéreux. C’est vraiment contre-intuitif.
 
Je ne m’attendais pas à être aussi faible physiquement dès le 3ème jour de jeûne. C’est peut-être du à la crise d’acidité. Verdict dans 1 ou 2 jours quand celle-ci sera passée. Par contre au niveau intérieur, je suis bien plus calme et rester concentré est plus facile qu’avant.
 
C’est marrant car mon esprit imagine plein de recettes de salades ou de nouveaux plats alors qu’avant ce n’était pas le cas. Cela me sera utile à la fin du jeûne pour avoir une meilleure alimentation. Je découvre l’importance et les effets de la nourriture pour la première fois, je trouve cela très intéressant pour savourer ce que je mange au lieu d’engloutir la nourriture de façon compulsive.
 
Jour 4
Mon poids ce matin au réveil : 62,9 kg
 
J’ai eu une mini-crise hier soir en ayant vraiment envie de nourriture, je me suis rappelé les enseignements de Bruno Lallement. Si je n’alimente pas la pensée, cela finira bien par partir et en effet c’est parti après une bonne demi-heure ;)
 
Je suis à nouveau assez surpris de ma perte de poids aussi rapide. Pour autant je ne me sens pas particulièrement fatigué, j’ai par contre peu de force dans les muscles. Pour moi qui fait un peu de jogging toutes les semaines, cela m’est vraiment impossible. Je fais juste 30-40 minutes de vélo en allant doucement à mon rythme.
 
Je trouve mon esprit vraiment calme et apaisé, c’est très agréable. J’ai beaucoup moins besoin de sommeil, je dors entre 6 et 6H30 par nuit depuis le début du jeûne sans être pour autant fatigué. Je me suis même réveillé en pleine nuit pile pour le début du match France-Espagne donc j’ai regardé une mi-temps avant que cela m’ennuie et que j’aille redormir. Cela m’aurait vraiment été impossible avant. J’avais pour habitude de dormir en 8 et 8H30 par nuit. Je me rends compte que la nourriture a un rôle sur le sommeil, manger beaucoup demande du repos à l’organisme pour traiter toute la nourriture. Le fait de ne pas beaucoup penser aide aussi à économiser de l’énergie en plus d’être plus agréable à vivre ;)
 
Je me suis senti vraiment de mieux en mieux à partir du début d’après-midi, peut-être la fin de la fameuse crise d’acidose. C’est un peu comme quand on est malade et qu’on est dans la phase de rétablissement. Je sens mon corps plus fort et je n’ai plus aucun étourdissement.
 
La soirée a été un peu difficile avec des moments de doutes. Je remercie mon amie pour m’avoir remotivé ;)
 
Jour 5
Mon poids ce matin au réveil : 61,8 kg
 
La perte de poids décroit un peu moins vite. Voilà la solution pour ceux qui rêvent de perte de poids rapide et sans effort ! Ce n’était pas mon but mais ça marche très bien. Plus besoin de régime minceur.
 
J’ai encore un peu moins d’énergie physique, ce qui est corrélé avec un plus grand calme intérieur. Habituellement, mon esprit se laissait aller d’une pensée à une autre assez facilement. Tout cela est bien ralenti. Cela me donne une grande leçon d’humilité par rapport à toutes les personnes dans le monde qui n’ont pas assez de quoi manger. Cela aide à se sentir plus proche d’elles en vivant temporairement la même chose. Au lieu d’être distrait par des bêtises de mon ego, j’ai bien plus de recul sur les choses. Je n’ai pas l’énergie pour réagir impulsivement et suivre inutilement mes pensées. Je suis sorti m’aérer en faisant 30 minutes de vélo en me sentant plus connecté aux autres. C’est très agréable à ce niveau. Méditer devient un peu plus facile. Je comprends pourquoi le jeûne est une pratique également spirituelle. Au niveau du corps par contre, pas évident avec la faiblesse physique.
 
La fin de journée a été particulièrement pénible avec des nausées et des difficultés pour simplement me déplacer.
 
Jour 6
Mon poids ce matin au réveil : 60,9 kg
 
J’ai bien réfléchi et décidé de stopper l’expérience. J’ai fais cela dans le but d’éliminer les toxines en moi, pas de me rendre malade et de souffrir inutilement. Me déplacer de quelques mètres était un calvaire. J’avais des vertiges, des troubles de la vision.
 
C’est malgré tout une belle expérience qui m’a mis dans la peau des gens avec des cancers ou ceux qui ont rien à manger. Je peux dire que cela assomme, j’avais de moins en moins d’énergie. Cela m’a fait prendre vraiment conscience de l’importance de la nourriture pour ne plus manger mécaniquement mais en étant reconnaissant pour tous ces aliments qui nous permettent de vivre et faire ce que l’on aime au quotidien.
 
Mon bilan de jeûne Cette expérience m’a permis d’y voir plus clair sur le jeûne thérapeutique en le vivant de l’intérieur. J’avais sous-estimé les effets du manque de nourriture. Je pense également avec le recul ne m’être pas assez bien préparé avant de démarrer en diminuant insuffisamment les portions de nourriture. C’est ce que je modifierais si c’était à refaire. Je choisirais également la voie la plus facile avec un mélange d’eau et de fruit associé à du bouillon de légume à la place du 100% eau. Bref, j’ai été trop ambitieux par rapport à mes capacités d’autant qu’il s’agit d’une première fois.
 
Maintenant, je ne veux pas décrédibiliser le jeûne thérapeutique. Ce n’est pas parce que cela s’est mal passé pour moi que ça sera le cas pour vous également. L’important est de démarrer modestement quitte à augmenter la durée ensuite petit à petit. J’ai été assez bête pour faire l’inverse donc n’en faites pas autant !
 
Ma phase de réalimentation Note : je vis actuellement au Japon donc c’est la raison pour laquelle les aliments ne vous sembleront peut-être pas très familiers (j’ai ajouté des liens vers wikipédia afin que vous puissiez vous faire une idée plus précise de quoi il s’agit en réalité).
 
Mon tout premier petit déjeuner
- un demi-bol de yaourt (environ 200g) mélangé avec 30 grammes de céréales biologiques sans sucres ajoutés (C’est une grande première pour moi, c’est beaucoup moins sucré et tout aussi bon, j’ai beaucoup apprécié).
- une tranche de pain de mie avec du miel.
 
Je précise que j’ai mangé tout doucement à la fois pour ménager mon estomac et aussi pour apprécier la nourriture à sa juste valeur.
 
Mon repas de midi
image
 
- salade composée de 3 feuilles de laitue, une tomate et un peu de maïs
- un carré de Tofu avec un peu de « Ponzu » sauce
- 100 g de udon (nouille Japonaise)
- une tranche de pain de mie avec du miel
- une tranche de pain de mie avec un kiri
- une orange en dessert
 
J’ai senti que cela allait au niveau de mon estomac. J’ai retrouvé de plus en plus de force au fils de l’après-midi. C’était agréable à ressentir ;)
 
Mon dîner
- la même salade avec un peu de Tofu
- quelques morceaux de Brocoli
- environ 100g de Udon (nouille Japonaise) avec un œuf cuit à la poêle. L’œuf n’était pas prévu à la base mais je me suis laissé convaincre par mon amie
- une demi-banane
 
J’apprécie beaucoup plus le goût des aliments que je ne le faisais avant. J’ai passé du temps au supermarché à choisir ce qui convenait sans que se soit forcément le cas avant. Le début des bonnes résolutions ;) .
 
Jour 7
Mon poids ce matin au réveil : 62,7 kg
 
Je suis assez surpris de la capacité de mon corps à stocker aussi vite en reprenant du poids aussi vite. Cela montre l’intelligence de notre corps qui sait s’adapter en fonction des situations. En allant me balader, j’ai bien plus d’énergie physiquement que les derniers jours. Je ne suis pas encore au top de ma forme mais cela revient vraiment vite.
 
Mon petit déjeuner
image
 
- 200g de yaourt mélangé avec 30g de céréales + 1 cuillères de Miel pour donner un goût sucré
- 1 tranche de pain de mie avec un kiri
- 1 demi-pomme
 
Mon déjeuner
image
 
- 1 morceau de Tofu
- natto (aliment japonais traditionnel à base de haricots de soja fermentés)
- salade avec un peu de Maïs et de brocoli
- gnocchi avec de la sauce tomate
 
Mon dîner
image
 
- 2-3 feuilles de laitues
- 1 tomate
- 1 morceau de Tofu
- 1 demi-pomme
- 1 tranche de pain de mie avec du miel
 
J’essaye d’avoir de bonne habitude en ne mangeant pas trop le soir au profit du déjeuné. Le plus dur sera de garder l’habitude dans le temps.
 
Jour 8
Mon poids ce matin au réveil : 64 kg
 
Mon poids continue d’évoluer dans la même tendance qu’hier en stockant un maximum en vue de prochaines périodes de disette. C’est assez impressionnant comme je n’avais jamais connu de telle variation de poids quotidienne avant de faire cette expérience.
 
Au niveau physique, les choses redeviennent assez normales. Au niveau mental, j’ai bien plus de pensées que pendant le jeûne. L’effet « sédatif » a disparu.
 
Mon petit déjeuner
- 200g de yaourt mélangé avec 30g de céréales + 1 cuillères de Miel pour donner un goût sucré.
 
Mon déjeuner
- Natto
- 1 œuf
- 100 g de Udon
- 1 morceau de Tofu
- quelques morceaux de brocolis
- 1 tranche de pain avec du formage kiri
- 1 banane
 
Mon dîner
Repas pour 2 personnes
 
- salade avec des petites tomates
- riz
- Oden
- 1 orange
- 1 morceau de tofu
 
J’ai fais très rapidement mon retour aux repas habituel comme le jeûne n’a pas duré très longtemps. Je mange de tout mis à part de la viande ou du poisson.
 
Jour 9
Je suis allé faire un footing de 5 km en courant tranquillement. Je suis content comme cela s’est bien passé et que je n’ ai pas eu vraiment de difficultés. Je n’ai volontairement pas forcé comme je redémarrais.
 
Mon petit-déjeuner
- 200g de yaourt mélangé avec 30g de céréales + 1 cuillères de Miel pour donner un goût sucré.
- 1 tranche de pain de mie avec du fromage
- 1demi-banane
 
Mon déjeuner
- riz cantonais
- 1 orange
 
Mon dîner
- brocolis (4-5 morceau)
- 100g de pâtes avec de la sauce tomate
- 1 orange et 1 demi-banane
 
Jour 10
J’ai à nouveau fais un footing peu de temps après mon réveil et j’étais en meilleur forme qu’hier, j’ai retrouvé de bonnes sensations, proche de celles d’avant le jeûne. Après 5 jours, tout est bien rentré dans l’ordre pour moi, les choses sont revenus à la normale.
 
Mon petit déjeuner
- 200g de yaourt mélangé avec 30g de céréales + 1 cuillères de Miel pour donner un goût sucré.
 
Mon déjeuner
- 1 morceau de Tofu
- 100 g de pâtes avec de la sauce tomate
- Natto
- 1 tranche de pain de mie avec du formage kiri
- 1 orange
 
Mon dîner
- salade avec une tomate et un demi-oeuf
- 5-6 maki aux légumes
- 1 morceau de Tofu
- 1 demi-banane
 

Regard médical sur le jeûne de Jonathan

Lorsque Jonathan m’a contactée, il était au début de son jeûne. Le fait qu’il s’arrête en cours d’expérience m’a semblé tout aussi intéressant à publier que si il était allé au bout de son défi. Pourquoi ?
Parce qu’il a su écouter son corps et ne pas s’obstiner au point de se retrouver à l’hôpital après avoir fait un malaise. Parce qu’il apporte un témoignage honnête sur son ressenti. Parce qu’il l’a fait sans préjugés.
 
Aurait-il pu se préparer autrement pour éviter l’affaiblissement des derniers jours ? Oui.
Sans juger de l’intérêt du jeûne dans cet article, car cela nécessiterait un article dédié, je partage les critiques constructives de Jonathan sur ses choix. En effet, la “tolérance” du corps pour le jeûne aurait pu être améliorée par le fait de :
 
- diminuer les apports dans les jours précédents et surtout manger plus “sain”, moins calorique. Opter pour du riz et des légumes ou pâtes/légumes ; autant d’aliments qui donnent moins de travail à notre machinerie digestive et qui permettent de signaler au corps qu’il va il y avoir un changement.
- commencer par une durée de jeûne plus courte 1 jour, 3 jours, 5 jours et voir notre tolérance, notre réaction.
- opter pour un jeûne fait d’eau mais aussi de bouillons de légumes (sans sel, juste les légumes) et de jus de fruits (sans sucres ajoutés, 100% pur jus ou encore mieux à faire vous-même).
 
J’attire également votre attention sur le fait que si vous prenez des médicaments, il ne faut pas se lancer dans un jeûne sans avis médical, certains médicaments ont leur concentration dans le sang qui varie avec l’alimentation !
 

Bilan final de Jonathan

Je souhaite que cette expérience me serve de tremplin pour prendre et surtout garder de bonnes habitudes alimentaires en prenant conscience de ce que je mange. Un peu comme en méditation lorsque je prends conscience de mes pensées. Je sais que le plus dur sera de garder de saines habitudes dans le temps.
 
Et vous, avez-vous déjà jeûné ? Comment cette expérience s’est-elle déroulée pour vous ?

Retrouvez tous mes articles sur mon blog L'Ordonnance ou la Vie

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Conseils & Solutions
Mots-clés :
Diététique Jeûne
Commentaires
5 votes
par Patricia Pacaut (IP:xxx.xx1.185.80) le 30 juillet 2012 a 19H27
Patricia Pacaut, 10 articles (Rédacteur)

Expérience intéressante...

mais que je ne conseillerais pas 10 jours de jeune... au commun des mortels.

Par contre une journée complète de jeune par mois, en s’hydratant oui, pour mettre au repos l’organisme.

4 votes
par wiki (IP:xxx.xx0.51.222) le 31 juillet 2012 a 15H12
wiki (Visiteur)

Salut ! c bon et chacun peut multiplier les expériences de jeûne, en faisant varier les nourritures et les durées d’abstentions. Mais il ya une différence entre grève de faim et jeûne. pour moi jonathan à débuter par une grève de faim en se limitant à l’eau. Sur les 24h il faut décider de la période de jeune et d’alimentation en faisant varier les choix de nourriture en fonction des buts recherchés. toutes ces expériences mènent aux constats rapportées par jonathan. surl’importance de la nourriture, le calme intérieur l’apaisement, devenir moins virulent, se sentir proche de ceux qui n’ont rien à manger, avoir pitié d’eux, ....,leçons à tirer de cette expérience. Ramadan ??? C’est une ocasion pour tenter et vivre cette expérience. participer à un jeûne collectif cà aide à surpasser ces résistances et tentations. il faut gérer la prise de nourriture durant la période de rupture librement des moeurs et habitudes alimentaires car les bienfaits du jeune pevent etre compromis si l’ont mange plus que la normale. c ce qui se passe pour la plupart aux pays arabes

3 votes
par bertrand (IP:xxx.xx8.133.66) le 16 mai 2013 a 11H25
bertrand (Visiteur)

Bonjour,

Très intéressant ce partage d’expérience, cela me donne de précieuses informations pour préparer ma propre expérience du jeûne.

J’ai pour ma part testé un jeûne de 24h en sautant le petit déjeuner et le repas de midi. La veille au soir j’ai mangé une salade (laitue, tomates, avocat, oignons, olives noires, concombre). Ensuite je n’ai bu que de l’eau jusqu’au soir. Le soir je me sentais quand même un peu faible et j’ai également eu quelques mal de tête. Je ne sais pas si c’est du à ca ou pas. Sur le coup des 17h j’ai commencé à avoir faim.

Je compte refaire l’expérience en me préparant avant 1 ou 2 semaines en adaptant mon régime alimentaire (manger moins, moins riche, végétarien) puis refaire un jeune de 1jour suivi d’un jeune de 2j jusqu’a arriver à 1 semaine.

Une question : est ce que les jeûnes moins stricts avec des jus de legumes ou fruits permettent au corp d’activer les mêmes mécanismes que le jeûne total et est ce qu’ils sont autant efficaces quant au drainage de toxines ?

Merci !

5 votes
(IP:xxx.xx0.253.102) le 24 juillet 2013 a 11H53
 (Visiteur)

bonjour à tous, j’ai 25 ans ; personnellement je suis à mon 6ieme jour de jeûne. Les 3ieme et 4ieme jour etait les plus dur, j’y ai vomis pas mal. Mais finalement après une goutte de miel de nos ruches dans l’eau, plus aucune nausée.

Les symptomes à ces jours là sont exageré : mon estomac me brulait quand je mangeais recemment,. La faute au café, vinaigre je crois mais j’en sais rien.

Desfois il brule encore, ou bien j’ai des cephalées. ceci dit je me suis luxé l’epaule au 4ieme jour. Pompier, vomissement, indication que je suis en train de jeûner, pas de soucis. A l’hopital pareil, pas de soucis, pas d’anti inflamatoire par contre mais elle ma donné un anti douleur que je n’ai pris que quand j’ai eu mal, juste après la reduction de luxation. Ils m’ont rien dit.

Je n’ai pas peur, je maigri, j’ai parfois faim, parfois je sens les fromages qui ya dans mon frigo ou regarde mes colocs manger ; enfin pas trop quand meme. Je suis juste motivé, j’en avais juste marre de manger, je voulais mon jeûne.

Je n’ai rien forcé et force personne mais une fois lancé, je profite du choix pour continuer au maximum. Mon corp est parfois faible mais je jardine quand meme, fais du velo avec l’epaule en echarpe, etc. Peu de problème. Je me sens mieux. Le ventre vide un peu mais c’est ok.

2 votes
(IP:xxx.xx9.218.153) le 4 octobre 2013 a 14H24
 (Visiteur)

Bonjour, Age 47 ans de type masculin. Jeûne effectué sur 18 jours avec pour unique ingestion de l’eau plate ou gazeuse pour varier, des infusions de thym le matin et de verveine en soirée. Les périodes clés sont les jours 3 et 4, puis 8 e 12, ensuite 14 et 15. Première période je dirai de réglage, elle n’a pas était très difficile mais je pense que chez certaines personnes elle peut être le moment ou on peut stopper. Ensuite la deuxième période ou je peux dire qu’on plane, une sensation de bien être totale. La dernière période et un peut plus compliqué car on ressent la fatigue, là, il faut savoir se reposer et on peut repartir pour 2 à 3 jours supplémentaires. Durant le jeûne j’ai effectué de longues marches à rythmes soutenus et aussi de la trottinette. J’ai vérifier quotidiennement mon rythme cardiaque, maintenir mon corps hydraté et me reposer quand mon corps me le demandait. J’ai continué à cuisiner pour ma famille et cela ne m’a poser aucuns problèmes de tentations, je pense que le mental doit être fort. J’ai pu constater que mes sens se sont développé incroyablement, mon attention c’est multiplié et aiguisé. Pour le redémarrage en nourriture, bouillons de légumes, puis soupe. Mon alimentation est basé sur les végétaux à 65%, riz, légumes secs, poissons gras, pain noir compacte, pas de laitage.

2 votes
par Camelia013 (IP:xxx.xx6.124.84) le 26 octobre 2013 a 12H23
Camelia013 (Visiteur)

Bonjour et t’as perdu cb au bout du 4e jour ?

4 votes
(IP:xxx.xx0.183.121) le 24 avril 2014 a 22H55
 (Visiteur)

Bonjour,

Je viens de lire votre expérience. J’ai fait un jeûne de 7jours l’an dernier et je suis en train d’en refaire un cette année. J’ai été assez surprise de lire que vous aviez de moins en moins de force au cours du jeûne. Pour moi, si les deux premiers jours ont été fatiguant, à partir du troisième jours, j’ai ressenti une énergie phénoménale ! J’ai eu envie de courir partout !...

Je pense que vous auriez du plus vous renseigner avant. D’abord il y a des contre-indications au jeûne (comme l’hypotension artérielle, des antécédents de TCA, les personne du 3eme âge, les problème cardiaque... etc). Puis il y a effectivement une descente alimentaire à faire pendant deux semaines avant le jeûne. En commençant la première semaine par arrêter les protéines, le beurre et les excitants (alcool, soda, café, thé...) et évidemment les repas trop riches, le sucres, les barres de chocolats ect. Puis tout doucement, enlever les féculents et puis toutes les huiles. Les deux derniers jours ne manger que des crudités et la vielle au soir du jeûne, un bol de soupe. Pendant ces deux semaines de descente, il faut commencer aussi le nettoyage du foie en prenant une ampoule de radis noir tous les matins. Ensuite, hyper important, le premier jour, il faut faire un "lavement" !! (et éventuellement un autre le 3jours) En buvant du Chlorure de magnésium mélangé à de l’eau pour ne pas que des aliments restent dans vos intestins et ne pourrissent ! Parce que ça c’est vraiment vraiment pas bon !! Ensuite 10 bouteilles d’eau pour 10jours c’est rien !! Sans jeûner on doit boire au moins 1,5l d’eau par jours mais c’est parce qu’il y a de l’eau dans les aliments ! Là ne mangeant pas, il faut boire 3 litres/jours au minimum, 4 c’est mieux ! Je trouve également que votre reprise alimentaire a été trop rapide. C’est la partie la plus délicate du jeune, c’est là qu’il y a le plus d’accidents. Normalement on doit reprendre comme on s’est arrêté. A commencer par un jus de fruit coupé au petit dej puis un bol de bouillon le midi puis un bol de soupe le soir. Puis une salade le surlendemain...etc

Je trouve que vous avez été hyper violent avec votre corps : Pas de descente alimentaire, pas de lavement, presque pas d’eau et pas de bouillon et autres jus et une reprise alimentaire très rapide...

Lorsqu’on fait un premier jeûne il faut être précautionneux, y aller doucement, sinon c’est comme ça que les choses ne se passent pas bien entrainant que déjà vous ne le viviez pas bien et ensuite que le jeûne a une très mauvaise pub alors que c’est un outil génial à plein de niveau.

Déjà la première fois, il ne faut pas le faire plus de 7jrs. Pour ma première fois, après m’être extrêmement renseignée avoir lu un tas de bouquins, vu des videos etc, après ma descente alimentaire, j’ai fait pour le jeûne, ce qu’on fait en clinique, je mets un verre de jus de fruit bio dans une bouteille remplie d’eau que je bois tout au long de la journée (les deux premiers jours au moins, après, c’est selon) Le matin, je me fais deux gros bols de tisane bio. Le soir, je me fais 2 bols de bouillon. Et je bois régulièrement de l’eau tout au long de la journée.

Très bizarrement, je n’ai jamais eu aucune une sensation de faim. Mise à part la fatigue des deux premier jours, j’ai eu un regain d’énergie énorme le 3eme. Ma peau qui s’est embellie. Mes problème d’allergie disparus ! Un bien être physique et une sérénité émotionnel. Quand au poids, le jeûne n’a rien d’un régime miracle ! La preuve est que vous avez tout récupéré dans les jours qui ont suivi... Pour ma part, j’ai surtout perdu du poids pendant la descente alimentaire, j’ai perdu 2,5kg (qui étaient mes kilos en surplus de l’hiver) puis pendant le jeûne j’ai de nouveau perdu 2,5kg mais j’ai repris ces 2,5kg une fois que j’ai fait ma reprise alimentaire. Ce qui est un peu normal parce que la nourriture qu’on a dans le ventre elle pèsent en moyenne 2kg...

Comme vous, j’ai eu une diminution du nombre d’heure sommeil (je suis tombée à 5h en moyenne) et franchement, j’aurais bien continué plus de 7jours si je ne voulais pas suivre strictement ces recommandations parce que le tout n’est pas de faire n’importe quoi... Cette année, j’en suis à mon 2eme jours, je n’ai aucun soucis, pas de maux de tête, pas de sensation de faim. Je suis à chaque fois étonnée de voir à quel point c’est facile et que la nourriture ne me manque pas. Ce qui est encore plus étonnant c’est que j’en profite pour arrêter de fumer en même temps et ça aussi il est étonnant de voir combien c’est facile de ne pas fumer en jeûnant. Je vais faire 10 ou 14jours cette fois avec objectif de ne pas reprendre la cigarette en même temps que la nourriture à la fin !

J’espère que vous recommencerez et que vous prendrez vos précautions cette fois pour pouvoir ressentir le bien être du corps le matin en se réveillant, le regain d’énergie, la peau si jolie et la sérénité émotionnelle qui nous envahie !

4 votes
par Marc (IP:xxx.xx2.69.42) le 25 août 2014 a 01H17
Marc (Visiteur)

Bonjour J’ai lu avec attention cette article, je n’ai malheureusement pas vu le documentaire visé paru sur Arte. J’ai été suivi pour un cancer non hodgkinien à st louis (paris). Pendant cette période forte en rebondissement j’ai manger au point de prendre 12 kilos... C’est une autre thérapie que ce qui est proposé ici. Le plaisir, le kif de vivre, le goût des bonnes choses c’est un excellent moteur.

2 votes
par Le Brebis Galleux Blog (IP:xxx.xx1.177.215) le 11 octobre 2014 a 23H25
Le Brebis Galleux Blog (Visiteur)

Je ne comprends, pas si peu de motivation. fibromyalgique, je fais de temps en temps des jeûnes sans préparation, et j’en suis à mon 4 ème. Il faut dire que ma maladie me fait tant souffrir que je suis habitué à la souffrance.J’ai fait 2 jeûnes de 14 jours, puis des mois après, un jeûne de 14 jours, puis un jeûne de 3 semaines. Là, j’entame un jeûne que j’espère être de 1 mois, c’est le plus pénible, mais il m’a permis d’arrêter de fumer, ce que les autres jeûnes n’ont pas réussi à faire, et d’arrêter le café qui est nocif. Je trouve que le jeûneur s’est précipité de trop sur la nourriture après son demi-jeûne. 6 jours, c’est quasiment inutile. Un jeûne, c’est 12 jours minimum, et l’on ne doit pas s’affoler aux premiers symptômes. Dans les jours qui viennent je vais tenter d’arrêter le lixanxia que je prends pour dormir, et tant pis si le sommeil met un temps fou à venir. Café + tabac éliminés, je sais que c’est déjà beaucoup. Quant au vin, je n’y arriverai pas, mais au moins, arrêter les doses. je pense aussi, enfin, car cuisiner m’est fastidieux, introduire les légumes dans mon alimentation.

1 vote
par carl (IP:xxx.xx9.73.187) le 22 décembre 2014 a 12H02
carl (Visiteur)

Salut !

Je trouve que lors de ce jeune les phases les plus importantes, la préparation et la sortie de jeune sont ratées !!! Sinon bravo pour l’effort quand même. j’en suis à mon 7eme jour de jeune hydrique et je n’ai pas ressenti de faim du tout jusqu’à maintenant. les jour 3,4,5 j’ai fait un peu de marche mais le 5eme jour comme j’étais en confiance j’ai poussé un peu plus (10km en montagne) et du coup j’ai ressenti de la fatigue jusqu’au jour 6. Je compte commencer ma reprise d’alimentation au jour 12/15 et elle sera équivalente à mon jeune dans la durée. PS : j’ai arrêter de fumer pour l’occasion et n’ai ressenti de manque, je pense en profiter pour essayer de ne pas reprendre.

0 vote
par lolo (IP:xxx.xx0.218.182) le 12 juillet 2016 a 16H44
lolo (Visiteur)

C’est utile pour ménager tes intestins, et le travail d’élimination se fait également mais à un niveau moindre il me semble. Par contre, ce qui est presque certain, c’est que le processus d’autolyse ne s’enclenchera pas (s’enclenche après 3 - 4 jours), vu que ton organisme reste alimenté. L’autolyse qui consiste à se nourrir des mauvaises cellules pour alimenter les cellules saines. Dans mon cas, c’est l’autolyse que je recherchais.

1 vote
par shade (IP:xxx.xx2.56.5) le 24 octobre 2016 a 01H42
shade (Visiteur)

On ne commence pas un jeûne en se tappant 10 jours... on commence par une matin.... un repas par jour... et on y vas tranquillement c’est comme la plongée on ne s’enfonce pas 500 mètre plus bas la première fois... voila pourquoi tu étais l’étargique et sans grande force... la nourriture ne donne pas de force ! Il faut y aller un pas à la fois...

0 vote
par shade (IP:xxx.xx2.56.5) le 24 octobre 2016 a 01H45
shade (Visiteur)

Bien d’accord avec brebis... on ne doit pas s’affoler aux premiers symptômes et tu ne souffre pas !!! tu te nettoie ! Si ca fait 20 30 40 ans que tu fais n’importe quoi tu crois que le chemin de la désintoxe se fait sans être un peu mal ? Enfin....