Accueil du site
> Santé Naturelle > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Médecine chinoise : une plante plus cancérigène que le tabac
Médecine chinoise : une plante plus cancérigène que le tabac
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
9 août 2013
Auteur de l'article
Léa Belleval, 97 articles (Rédacteur)

Léa Belleval

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
97
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Médecine chinoise : une plante plus cancérigène que le tabac

Médecine chinoise : une plante plus cancérigène que le tabac

Une étude chinoise, publiée le 7 août dernier dans la revue Science Translational Medicine, révèle que l’acide aristolochique, un extrait d’une plante médicinale utilisée depuis des siècles en Chine pour traiter l’arthrite, les maux d’estomac et d’autres inflammations, serait plus cancérigène que le tabac.

L’acide aristolochique, que l’on trouve dans certaines espèces de plantes aristoloches, était déjà connu pour sa nocivité sur les reins en raison des défaillances qu’il peut provoquer sur cet organe. Il a été interdit, pour cette raison, dans des pays tels que le Japon ou les états membres de l’Union européenne. Ce qu’on ignorait jusqu’à peu, c’est l’ampleur de certaines mutations provoquées par cet acide dans le système rénal. Des chercheurs chinois l’ont mis en évidence chez des patients exposés à l'acide aristolochique et souffrant également d'un cancer rénal. Résultat : l'acide aristolochique était responsable de 753 mutations en moyenne dans chaque tumeur exposée. Selon les scientifiques, ce niveau élevé de mutations cancéreuses est plus important que ceux engendrés par le mélanome ou par le tabac.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté