Accueil du site
> Santé Naturelle > Risques
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le syndrome des amalgames dentaires va-t-il être reconnu ?
Le syndrome des amalgames dentaires va-t-il être reconnu ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
1er avril 2009 | 3 commentaires
Auteur de l'article
Estelle Vereeck, 26 articles (Dentiste)

Estelle Vereeck

Dentiste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
26
nombre de commentaires
66
nombre de votes
2

Le syndrome des amalgames dentaires va-t-il être reconnu ?

Le syndrome des amalgames dentaires va-t-il être reconnu ?

Les amalgames dentaires fabriqués à base de mercure sont accusés d’être toxiques pour l’homme et de provoquer certaines maladies. Alors que plusieurs pays reconnaissent déjà les risques pour la santé dus amalgames dentaires, on peut se demander si la France reconnaîtra bientôt ce qu’on peut appeler : "le syndrôme des amalgames dentaires" ?

JPEG - 10.7 ko
Le syndrome des amalgames dentaires va-t-il être reconnu ?

Alors que l’Europe et les États-Unis décident de cesser toute exportation de mercure et que dans le cadre du forum mondial de l’environnement, le Programme des Nations Unies pour l’Environnement (PNUE) veut à terme supprimer l’usage du mercure, il est établi que le mercure est un polluant majeur pour l’environnement.

 
Cependant l’emploi du mercure en dentisterie continue de faire débat et sa toxicité pour la santé humaine, quand il est inséré en bouche sous forme d’amalgame dentaire ou plombage, ne fait pas l’unanimité. Ce qu’il est convenu d’appeler le syndrome des amalgames dentaires va-t-il être reconnu comme une maladie émergente ?

Qu’est-ce que le syndrome des amalgames dentaires ?

Le syndrome des amalgames dentaires est l’ensemble des symptômes décrits par une fraction de la population comme étant la conséquence de la présence d’amalgame en bouche. Ces symptômes sont très étendus : angoisses, irritabilité, dépression, perte de mémoire, hypersensibilité, bruxisme, acouphènes, maux de têtes, fatigue, allergies aux aliments, aux odeurs, sensations de brûlures, fourmillement ou tremblements de certaines parties du corps, etc. L’intoxication au mercure est même accusée de conduire à des maladies graves et invalidantes. Son implication dans la survenue ou l’aggravation de la maladie d’Alzheimer est discutée par les chercheurs car il est prouvé que le mercure est un poison pour la cellule nerveuse et ce même à faibles doses.
 

Symptômes niés

Parce qu’ils sont non spécifiques et non attribuables à une maladie connue, ces symptômes sont niés par la majorité du corps médical et par les autorités sanitaires de notre pays. C’est ainsi que dans son rapport d’octobre 2005, l’Afssaps conclut (page 90) : "selon les données scientifiques publiées depuis 1998, les symptômes décrits par certaines personnes comme étant la conséquence de la présence d’amalgame dans leur bouche ne sont pas attribuables au mercure mais reflètent des maladies somatiques non diagnostiquées ou des troubles psychiques, voire psychiatriques". Et c’est bien chez le psychiatre que sont systématiquement envoyés les patients se plaignants de troubles attribuables à une intoxication au mercure.
 

Syndrome des amalgames dentaires et risques émergents

Fait intéressant et nouveau, un texte publié le 4 septembre dernier* par le Parlement européen mentionne l’existence du "syndrome des amalgames dentaires". Dans ce texte, au paragraphe J, le Parlement reconnaît que "de nouvelles maladies ou syndromes de maladies sont apparus ces dernières années, tels que l’hypersensibilité chimique multiple, le syndrome des amalgames dentaires, l’hypersensibilité aux rayonnements électromagnétiques, le syndrome des bâtiments malsains ou le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (Attention deficit and hyperactivity syndrome) chez les enfants".
Ce long texte en 36 points n’en dit pas plus sur ce nouveau syndrome. Il n’en reste pas moins que la mention du terme dans un texte officiel voté par le Parlement est un pas vers la reconnaissance du syndrome des amalgames dentaires et un encouragement pour tous les opposants à l’amalgame dentaire.
 

Contradiction européenne

Aux dires du commissaire européen l’Environnement Stavros Dimas :"le mercure représente une menace pour la santé humaine et pour l’environnement dans l’Union européenne, comme dans le reste du monde". Pour cette raison, l’Union européenne a décidé de cesser d’exporter ses stocks de mercure dès mars 2011 afin de lutter contre la pollution par ce métal hautement toxique. À cette occasion Bruxelles a rappelé que "le mercure et ses composés sont des substances extrêmement toxiques pour l’homme, l’animal et les écosystèmes".
Cela n’a pas empêché le comité scientifique européen chargé d’évaluer les risques émergents en matière de santé (SCENIHR) de publier début 2008 un rapport affirmant l’innocuité de l’amalgame au mercure pour la santé humaine. Il est tout à fait stupéfiant de penser que le mercure doit être éliminé de l’environnement mais pas de la bouche des humains. Pourtant, les conclusions du SCENIHR sont loin de faire l’unanimité au sein du Parlement européen. Ainsi, le 29 avril 2008, madame Hiltrud Breyer (Verts/ALE) interpellait la Commission au sujet de l’avis rendu par le comité en posant, entre autres, cette question cruciale : "Comment la Commission envisage-t-elle d’appliquer le principe de précaution dans le cas des amalgames dentaires ?".
 

Le syndrome des amalgames dentaires va-t-il être reconnu ?

Aux États-Unis, le revirement sans précédent de la FDA (Food and Drug Administration) qui reconnaît la neuro-toxicité du mercure et envisage de restreindre l’emploi de l’amalgame dentaire d’ici l’été 2009, est un signe positif. L’Europe avance plus timidement. Reste que classer le syndrome des amalgames dentaires parmi les "nouvelles maladies ou syndromes de maladies […] apparus ces dernières années", c’est valider le fait que ce syndrome est bien une maladie émergente. Même si elle est en contradiction avec les conclusions optimistes du SCENIHR, cette reconnaissance du "syndrome des amalgames dentaires" est un espoir pour tous ceux qui se battent pour faire interdire l’amalgame dentaire en Europe et dans le monde.

Pour s’associer à ce combat : signer la pétition de l’AKUT qui dénonce le scandale de la gestion des amalgames dentaires : Akut protest

Attention : Déposer ses plombages impose de prendre des précautions pour éviter une libération accrue de mercure au moment du retrait. De plus, il est important de réfléchir au choix des matériaux de substitution. Ces questions importantes sont abordées dans le Pratikadent à la rubrique Plombage-dépose, dont un extrait peut être consulté sur le site des éditions Luigi Castelli.

* Résolution "sur l’évaluation à mi-parcours du plan d’action européen en matière d’environnement et de santé 2004-2010 (2007/2252(INI))". Texte intégral sur le site du parlement européen
Estelle Vereeck, auteur d'ouvrages grand public sur la dentisterie holistique
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par audrey (IP:xxx.xx0.16.98) le 18 mai 2012 a 14H58
audrey (Visiteur)

C est écoeurant !! Nous sommes des miklions a etre concernés par l intoxication au mercure dentaire. Pourquoi ce silence de la part des autorités sanitaires, dentistes, medecins et j en passe ! Nous malades, devons chercher les infos necessaires pour faire les tests , nous soigner mais comme ce n est pas reconnu en France officiellement on n est pas rembourses et consideres comme des idiots medicalement !! Ca fera des ravages quand ce scandale sanitaire eclatera au grand jour !

0 vote
par Estelle Vereeck (IP:xxx.xx4.120.106) le 19 mai 2012 a 08H52
Estelle Vereeck, 26 articles (Dentiste)

C’est un problème de santé publique majeur car la contamination mercurielle n’épargne personne. Les foetus et les enfants allaités étant les plus exposés.

Car malheureusement, une femme qui allaite expose son enfant : http://www.holodent.fr/index.php/to...

0 vote
par p.patel (IP:xxx.xx7.230.147) le 15 avril 2013 a 18H24
p.patel (Visiteur)

J’ai des plombages avec amalgame qui ont plus de 25 ans. L’argent est bactéricide et évite les abcès dentaires. J’ai eu également plusieurs dents soignées avec des composites. Sur plusieurs dents le composite part en miettes et il a fallu le refaire à plusieurs fois. Sur une molaire, avec un composite qui a deux ans d’age j’ai eu une rage de dent suite à perte d’étancheite du composite. Je cherche dentiste qui pose des amalgames pour sauver mes dents. Les réparations avec composite c’est de l’arnaque pure et simple pour ceux qui ne sont pas allergiques au mercure/argent de l’amalgame.