Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le Pranayama au Yoga : apprenez à respirer !
Le Pranayama au Yoga : apprenez à respirer !
note des lecteurs
date et réactions
20 janvier 2014
Auteur de l'article
Nivritti, 12 articles (Professeur de Yoga)

Nivritti

Professeur de Yoga
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
12
nombre de commentaires
2
nombre de votes
1

Le Pranayama au Yoga : apprenez à respirer !

Le Pranayama au Yoga : apprenez à respirer !
Maîtriser le souffle, c’est maîtriser la vie. Et l’arrêter à loisir, c’est maîtriser la mort. (Patanjali)
 
Pranayama est un des plus importants piliers de la pratique de yoga consistant à influencer et modifier notre respiration. Agir sur cette énergie vitale qu'on a l'habitude de limiter au mélange de gaz qui constituent l'atmosphère, c'est non seulement alimenter et oxygéner les cellules de notre corps physique, mais également toucher le plus profond de nous, ouvrir les zones subtiles qui demeuraient jusqu'à présent oubliés et obscures pour certains .
 
L'immobilité et la stabilité de posture, l'enracinement dans l'espace et le temps impliquent un certain effort physique. Contrôler la façon dont on respire s'avère un support puissant qui aide à oublier la posture et transcender les limites de notre corps physique, qui attaqué par des crampes, douleurs et des fourmillements refuse de coopérer : rythme harmonieux et répétitif, refus des mécanismes pulmonaires contrôlés par notre mental, enfin les pauses à poumons pleins ou vides où l'on suspend l'activité respiratoire.
 
En agissant sur la manière dont nous appréhendons l'activité respiratoire qui est d'habitude inconsciente et mécanique, nous prenons en mains le contrôle de notre mental. L'outil cesse de nous influencer et redevient l'outil. Ainsi nous sommes le pilote, le vrai acteur de notre vie : "Celui qui a enchaîné le souffle a du même coup enchaîné le mental. Et celui qui a enchaîné le mental a enchaîné le souffle." (Hatha Yoga Pradîpikâ IV. 21)
 
Lorsqu'on se concentre sur chaque inspire et expire en prononçant mentalement les mantras, nous neutralisons l'ego, nous arrêtons les fluctuation mentales, anéantissons l'esprit et les ressentis extérieurs. Recentrer les impressions de nos cinq sens, tel est l'enjeu de chaque adepte du yoga. Le prânâyâma s'avère un moyen accessible et précieux qui facilite le chemin.
 
Enfin, le séance de yoga nous est bénéfique non seulement grâce aux bienfaits des postures (asanas) sur lesquelles nous nous concentrons, mais surtout parce que le moment de reconnection à notre souffle et à sa maîtrise aide à nous intérioriser et nous ramène immédiatement au moment présent.
 

De la théorie à la pratique, de la pratique à la maîtrise...

Pratiquez souvent afin de mettre en place des automatismes.
 

RESPIRATION COMPLÈTE :

Vous pouvez vous allonger dans la position de cadavre (shavasana), écarter les jambes de la largeur du bassin, laisser tomber les pieds, les bras placés le long du corps, les paumes de mains tournées vers le ciel.
 
La respiration se fait toujours par le nez et comporte trois phases : abdominale, médiane et supérieure. D'abord expirez, vider complètement vos poumons, rentrer le ventre, mais sans forcer ni vous crisper.
 
RYTHME 1:2 (1 temps d'inspiration et 2 temps d'expiration, par exemple 4 secondes inspire et 8 secondes d'expire. Dès que vous vous sentez à l'aise, vous pouvez augmenter le rythme : 5:10, 6:12, 7:14, etc.
 
INSPIRE
  • Phase 1 : abdominale :J'inspire, le ventre se soulève, il se gonfle comme un ballon
  • Phase 2 : médiane : J'inspire continuellement, le ventre est gonflé, mes côtes s'écartent
  • Phase 3 : supérieure : J'inspire encore, jusqu'au clavicules, je soulève légèrement les épaules.
 
EXPIRE
 
  • Phase 1 : abdominale : J'expire. Je creuse le ventre, la diaphragme se soulève en repoussant l'air du bas de mes poumons
  • Phase 2 : médiane : J'expire encore. Les côtes se rapprochent.
  • Phase 3 : supérieure : Je continue à expirer. Les épaules et les clavicules descendent.
 
Pour affiner le souffle et prolonger le temps d'inspiration et d'expiration au lieu d'aspirer l'air directement par le nez, utilisez ujain, la contraction de la glotte qui provoquera le son à chaque passage de l'air au fond de la gorge. C'est lui qui va donner rythme à votre respiration et vous bercera pendent la pratique.
 
Bonne pratique !
Isa B - Nivritti Yoga
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté