Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le naturel existe-t-il encore ?
Le naturel existe-t-il encore ?
note des lecteurs
date et réactions
27 septembre 2012 | 4 commentaires
Auteur de l'article
Danièle Galicia, 37 articles (Rédacteur)

Danièle Galicia

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
37
nombre de commentaires
4
nombre de votes
0

Le naturel existe-t-il encore ?

Le naturel existe-t-il encore ?

Je me pose souvent la question : Est-ce naturel ? Bien sûr cela vient de la nature. Mais la nature elle-même, est-elle encore naturelle ?

Le paradoxe du naturel

Normalement sur cette terre tout est naturel puisque tout vient de la terre, de notre chère planète qui est naturelle, qui est la nature.

La planète qui est à l’origine de la vie n’est plus naturelle puisqu’elle a subi de nombreuses transformations.

Nous lui avons fait subir tant et tant de transformations qu’elle ne ressemble plus du tout à ce qu’elle était.

Est-ce bien ? Est-ce mal ?

Il a bien fallu transformer notre environnement au fil des siècles pour vivre, ou plutôt survivre, dans cette nature plutôt hostile.

Les hommes préhistoriques ont commencé cette transformation de la planète et nous l’avons poursuivie au long des siècles.

Mais aujourd’hui la terre ne ressemble plus du tout à ce qu’elle était mais surtout nous ne faisons pas que modifier, nous détruisons la nature, nous détruisons notre planète qui n’a plus grand-chose de naturel.

Pour certains des habitants ces transformations sont indispensables et ils sont totalement pour. Ils ne pourraient pas vivre autrement, avec tous les aménagements qui leur facilitent la vie.

C’est vrai qu’il est très pratique d’avoir des routes, autoroutes, immeubles etc. Nous sommes maintenant trop nombreux pour vivre dans des grottes dont le nombre est limité. La rapidité des déplacements grâce aux routes et voitures est effectivement très utile mais à quel prix. Heureusement, certains habitants ont conscience de la destruction de la planète. Ceux qui demeurent dans les villes aspirent à des conditions de vie plus proches de la nature. Le béton leur donne le bourdon.

Et il ne s’agit pas du tout du bourdon que l’on voit butiner sur les fleurs. Il faut parfois faire plusieurs kilomètres pour pouvoir en voir un en pleine nature.

Le besoin de nature est tellement fort pour certains qu’ils n’hésitent pas à tout abandonner pour aller vivre en pleine nature.

Mais qu’est-ce qui est encore naturel ?

Notre chère planète l’est de moins en moins par la déforestation et tout le béton qui l’envahit. Mais pas que…

La terre sur une grande surface, n’a plus rien de naturel car nous y avons ajouté des engrais chimiques, des pesticides et autres à tour de bras.

Il est vrai que nous ne pouvons pas construire des immeubles en bois car nous augmenterions la déforestation. Et puis qui a dit que le béton n’était pas naturel ?

Après tout, ce n’est qu’un mélange de ciment (75 % à 80 % calcaires et 20 % à 25 % d’argile) et de pierres concassées… Rien de plus naturel non !

Nos routes sont bitumées pour que nous puissions rouler plus confortablement. Mais là aussi, il existe du bitume naturel. Le bitume existe à l’état naturel sous forme de résidus d’anciens gisements de pétrole. Alors ?

Et le pétrole justement ! Quoi de plus naturel ! Il sort des entrailles de la terre, il est donc naturel.

Le problème c’est l’utilisation que l’on fait de ces produits naturels et surtout toutes les transformations qu’on leur fait subir.

Les quelques espaces verts qui existent encore sur la planète sont menacés de disparition. Mais d’ores et déjà ils subissent la pollution ambiante ainsi que la pollution qu’on ajoute avec les engrais pesticides et autres. Il y a de moins en moins d’endroits totalement naturels ou l’homme n’a pas encore mis le pied.

Car le grand responsable de cette décadence n’est autre que l’homme.

La pollution augmente de décennie en décennie. Les besoins de logements de vêtements et de nourritures sont de plus en plus grand.

Du coup tout est industrialisé pour arriver à faire de plus grosses productions qui doit en plus être rentables pour de plus gros profits.

Doit-on privilégier la rentabilité des entreprises et laisser disparaître le naturel ? Un toit, de quoi se vêtir et se nourrir devrait être donné à chacun sans qu’il soit nécessaire de dépenser des fortunes.

Mais là je rêve…

Ce que nous mangeons est-il encore naturel ?marché bio Naturel ? Naturel ? Cela existe encore ? Vous en êtes sûr ?

Là encore de plus en plus de produits industrialisés font que notrealimentation n’a plus rien de naturel.

Les procédés de conservation, transformation altèrent les nutri-éléments, les vitamines les oligo-éléments, etc.

Il nous reste le bio et notre jardin, pour ceux qui ont la chance d’en avoir un. Mais là encore, est-ce que tout est bien naturel ?

Normalement les producteurs bio de laitages, légumes, fruits, viandes et autres, doivent respecter des normes, et les produits sont donc de meilleure qualité.

Mais tous les aliments, fruits, légumes, céréales ainsi que les pâturages où paissent les animaux ne sont pas à l’abri d’un nuage de pesticides apportés par le vent ou de la pollution par le ruissellement lorsqu’il pleut.

Nous avons de plus en plus de mal à manger naturel.

Quant aux médicaments, c’est un vrai casse-tête. Les laboratoires utilisent des produits chimiques que notre corps ne métabolise pas correctement. Petit à petit notre corps s’intoxique.

Les remèdes naturels, les remèdes de grand-mère, sont la solution. Mais depuis quelque temps la guerre aux produits naturels, en particulier les plantes, a commencé.

Certaines plantes vont être interdites pour la fabrication des remèdes naturels. D’autres le sont déjà.

Il est vrai que cela ne fait pas l’affaire des laboratoires. Tous ces « trucs » naturels ne sont pas très rentables.

De plus en plus de personnes essaient de se tourner vers des remèdes naturels. Mais il n’est pas toujours commode de trouver les bons conseils.

Pour le moment nous pouvons encore choisir de prendre des produits naturels ou chimiques mais pour combien de temps encore ?

Cela me fait penser au jardin et au purin d’orties que beaucoup de jardiniers amateurs utilisaient pour préserver leurs plantations. Le purin d’orties tout prêt a été interdit à la vente.

Heureusement les jardiniers amateurs fabriquent eux-mêmes leur purin d’orties. Pour tout ceux qui n’ont pas la possibilité de le fabriquer, on leur a enlevé un produit 100 % naturel qui ne pollue pas.

Vous aurez compris que je m’insurge contre tous ces procédés qui vont à l’encontre du bien-être de la planète et de ses habitants.

Il existe tant de solutions simples et peu coûteuses pour pratiquement tout, qu’il est dommage de ne pas les utiliser.

Danièle Galicia du blog Forme et bien-être

POST-SCRIPTUM

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Les Actus
Commentaires
0 vote
par lemiere (IP:xxx.xx1.100.26) le 27 septembre 2012 a 20H34
lemiere (Visiteur)

Article un peu trop rue café du commerce.. la première leçon à en tirer est que les débats doivent définir les idées plus clairement si on veut qu’ils aboutissent quelque part.. effectivement naturels chimique artificiel tout ça c’est des mots qui ont été vidés de leur substance ..

bon, que dirait un homme d’avant l’invention de l’agriculture ? Et il faut être un peu obtus pour ne voir que du mal dans les avancées technologiques..

La technologie est elle allée trop loin ? difficile de répondre à cette question....sauf à demander à chacun ce qu’on doit accepter ou rejeter dans le détail... le monde parfait , c’était quand ? et pour qui ? avez vous regardé des taux de mortalité infantile ?

Une remarque personne ne veut empêcher les remèdes de grands mères, mais les industriels font pressions ( avec raison à mon point de vue) pour que un produit à la vente étiqueté pesticide soit soumis aux même lois que les leurs. On parle de commerce !! pas ..pareil pour les semences vous pouvez les échanger mais pas le vendre, et encore je suis d’accord pour une surveillance prophylactique aussi sur les semences.

La rationalité ça a du bon...quand on voit qu’un des objectif du grenelle de l’environnement c’est 20% de bio dans les cantines...je serais content de comprendre la logique de la démarche sauf à garantir une rente aux agriculteurs bio...

0 vote
(IP:xxx.xx4.12.72) le 27 septembre 2012 a 21H49
 (Visiteur)

Bonjour, en ce moment je mange du cynorrhodon et de l’ortie ainsi que des physalis tous les jours, et je vois ma santé se renforcer véritablement ! Je ne les achète pas, je les cueille avec le plus grand respect dans le parc Georges Valbon, un endroit en partie artificiel mais qui abrite aujourd’hui une centaine d’espèces d’oiseaux et parmi eux des cormorans ! On y utilise plus de pesticides depuis longtemps.. la nature fait très bien les choses. Si vous habitez en région parisienne, je vous invite à découvrir ce parc !

Nous devrions dénoncer l’éducation nationale qui juge prioritaire l’apprentissage des sciences abstraites, formant ainsi des robots déconnectés de leur environnement !

0 vote
(IP:xxx.xx4.12.238) le 28 septembre 2012 a 01H12
 (Visiteur)

On s’accordera à dire que ce qui est naturel est généralement modeler par la nature et non par l’homme, non pas parce qu’il est un homme mais parce que l’homme a la capacité de transformer les choses très rapidement un très grand nombre de fois en un laps de temps très court ce qui dans la nature arrive beaucoup plus rarement et ce fait crée une certaine stabilité dans l’environnement contrairement à ce que fait l’homme.

0 vote
par Françoise Bayle (IP:xxx.xx7.58.171) le 28 septembre 2012 a 21H53
Françoise Bayle (Visiteur)

Oui la notion de "naturel" tellement galvaudée est devenue bien difficile à cerner. Mais je partage tout à fait la conclusion : dans bien des domaines il est facile de trouver des alternatives simples et peu coûteuses : produits d’entretien, cosmétiques, soins ... Pour moi c’est une question de conscience et de discernement.