Accueil du site
> Santé Naturelle > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le collier d’ambre pour les dents : de la poudre à perlimpinpin ?
Le collier d'ambre pour les dents : de la poudre à perlimpinpin ?
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
19 octobre 2012
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

Le collier d’ambre pour les dents : de la poudre à perlimpinpin ?

Le collier d'ambre pour les dents : de la poudre à perlimpinpin ?

Pour soulager leur enfant des rages de dents, les parents sont prêts à écouter tous les conseils et à suivre toutes les avis de leur pharmacien pour apaiser leurs nuits mais la Société Française de Pédiatrie met en garde contre cette pratique.

Les colliers d’ambre vendus en dehors des pharmacies ne sont pas toujours homologués pour les enfants. Ils peuvent comportés des risques d'étranglement et d'étouffement notamment à cause de certains fermoirs non adaptés, de perles non serrées entre deux nœuds ou enfilés sur un fil incassable.

Une étude réalisée dans le service des urgences pédiatriques des hôpitaux de Toulouse et de Montauban entre mars et juillet 2011, auprès de quelque 30 parents a démontré que le vendeur du collier ne prévenait pas des risques 9 fois sur 10.
 
Toutefois certains modèles les plus souvent ceux vendus sur le comptoir de la pharmacie sont accompagnés d’une notice et d’un slogan promouvant le « pouvoir de cette amulette protectrice ».
 
En effet, les vertus de l’ambre ne sont pas fondées. De nombreux parents ne sont pas convaincus de ce soi-disant antidouleur. De ce fait, ils se retournent vers les méthodes qui ont fait leurs preuves comme leparacétamol, le gel gingival nourrisson, le sirop ou l’anneau dentaire à mastiquer.
 
Ainsi, de nombreux médecins mais également les responsables de la petite enfance (assistante maternelle, crèche…) appellent le Conseil de l'ordre des pharmaciens à interdire la vente de ces colliers en officine.
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté