Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Le chewing-gum : à mâcher avec modération
Le chewing-gum : à mâcher avec modération
note des lecteurs
date et réactions
5 février 2010 | 1 commentaires
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 601 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
601
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Le chewing-gum : à mâcher avec modération

Le chewing-gum : à mâcher avec modération

Le chewing-gum rafraîchit l’haleine et combat le stress. Il aide parfois à arrêter de fumer et, s’il est sans sucre, peut contribuer à la santé des dents. Il n’en demeure pas moins que cette gomme magique, qui met cinq ans à se biodégrader dans la nature, est néfaste pour l’environnement… et présente tout de même certains dangers pour la santé.

Le temps du chewing-gum naturel inventé par Thomas Adams en 1872 est révolu : il est désormais fabriqué à partir de polymères issus du pétrole et dont la nature n’est pas si éloignée de la gomme synthétique présente dans les pneus de voiture. Le chewing-gum a débarqué avec les Américains sur les plages de Normandie en 1944… et il a été adopté. Les Français consomment plus de cinq milliards de tablettes par an, et l’Hexagone disputerait, aux dires du livre Guiness des records, la première place dans la consommation de chewing-gum par habitant avec les Etats-Unis. Les répercussions sont visibles : Les « chiclettes », comme les appellent les suisses, sont trop souvent jetées dans la rue pour venir s’aplatir sur le bitume. La pollution est même plus importante qu’il ne paraît, puisqu’un chewing-gum rejeté dans la nature contient jusqu’à 100 ingrédients chimiques.

Le coût du nettoyage ne doit pas être sous-estimé non plus : au Royaume-Uni, la facture pour éradiquer les chewing-gums se monte à 200 millions d’euros pour les contribuables. La facture peut aussi se montrer salée pour la santé : les dentistes conseillent certes de mâcher du chewing-gum non sucré de temps à autre pour aider à abaisser l’acidité dans la bouche après les repas, mais seulement quelques minutes. Sucré, il présente les mêmes inconvénients sur la santé bucco-dentaire que les bonbons et les confiseries. En tout état de cause, rien ne vaut un bon brossage de dents. Mastiquer des heures durant use non seulement les dents mais aussi les articulations temporo-mandibulaires, qui aident déjà à mastiquer les aliments. Mâcher du chewing-gum crée aussi de l’aérophagie et fait travailler l’estomac à vide. A ce niveau peuvent se développer des crampes à l’estomac et des gonflements du ventre.

Photo : sculpture réalisée en patte à chewing-gum

Source : Fil Santé Jeunes, Destination Santé, Effets du chewing-gum, Développement Durable

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
En savoir plus sur...
Santé Naturelle
Commentaires
0 vote
(IP:xxx.xx5.71.184) le 28 décembre 2010 a 10H14
 (Visiteur)

En quoi le chewing-gum sans sucre est-il bon pour les dents ?