Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La vitamine D : une histoire de génétique en hiver, d’environnement en été
La vitamine D: une histoire de génétique en hiver, d'environnement en été
note des lecteurs
date et réactions
26 novembre 2010
Auteur de l'article
Fondation Louis Bonduelle, 53 articles (Association)

Fondation Louis Bonduelle

Association
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
53
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La vitamine D : une histoire de génétique en hiver, d’environnement en été

La vitamine D: une histoire de génétique en hiver, d'environnement en été

La principale source de vitamine D est la synthèse endogène de celle-ci au niveau de la peau quand elle est exposée aux rayons du soleil mais elle peut également provenir (dans une moindre mesure) de l’alimentation. Ainsi, des facteurs aussi variés que les habitudes vestimentaires, l’usage de crème solaire, le temps passé à l’extérieur, les habitudes d’exposition au soleil, l’usage de compléments vitaminiques ou encore la pigmentation de la peau peuvent influer sur le statut en vitamine D. L’héritabilité de ce statut avait déjà été partiellement démontrée via des études révélant la possibilité d’une prédisposition génétique pour la carence en vitamine D.

Dans une étude récente, la détermination de l’influence relative des facteurs génétiques et environnementaux en fonction des saisons, chez une population de jumeaux, a permis d’évaluer qu’en hiver, 70% des variations de concentration en 25(OH)-vitamine D étaient expliquées par la génétique. A l’opposé, en été, celle-ci ne contribuait pas à expliquer les variations inter-individuelles de statut en vitamine D et les similarités observées chez les jumeaux s’expliquaient simplement par le partage d’un environnement commun. Ainsi, en hiver, le manque de soleil implique que le taux de vitamine D dépend davantage d’autres sources de synthèse ou de mobilisation, moins influencées par les facteurs environnementaux, tandis qu’en été, les UVB deviennent la principale source de vitamine D et les facteurs environnementaux supplantent donc la prédisposition génétique.

La prévalence de la carence en vitamine D étant très élevée et la vitamine D ayant un rôle physiologique très important (pour la santé des os, pour le système immunitaire mais aussi pour protéger des maladies cardiovasculaires, des cancers…), il est crucial d’affiner le traitement de cette carence. Ainsi, ces résultats ont un fort potentiel car ils montrent notamment que des facteurs environnementaux peuvent compenser une prédisposition génétique pour cette carence.

 

Source : American Journal of Clinical Nutrition

Volume 92, Issue 6, Pages 1393 - 1398, doi : 10.3945/ajcn.2010.30176

“Heritability and seasonal variability of vitamin D concentrations in male twins”

Authors : C. Karohl, S. Su, M. Kumari, V. Tangpricha, E. Veledar, V. Vaccarino, P. Raggi

Les Nutritionnistes de la Fondation Louis Bonduelle Article d'origine sur www.fondation-louisbonduelle.org
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Etudes Scientifiques
Mots-clés :
Vitamine D