Accueil du site
> Santé Naturelle > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La sève de bouleau, une eau... de vie
La sève de bouleau, une eau... de vie
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
6 mars 2013 | 7 commentaires
Auteur de l'article
Véronique Van den Bossche, 18 articles (Conseillère en nutrition)

Véronique Van den Bossche

Conseillère en nutrition
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
18
nombre de commentaires
1
nombre de votes
2

La sève de bouleau, une eau... de vie

La sève de bouleau, une eau... de vie

Ça y est : la météo nous annonce un temps plus printanier, ensoleillé même, et la fin des gelées nocturnes. Il est temps de sortir les foreuses ! Oups... là, le raccourci a été plutôt rapide je vous l’accorde. Je reprends...

Pour rester en bonne santé, le corps doit en permanence éliminer les toxiques (polluants apportés de l’extérieur) et les toxines, engendrées par son activité propre (digestion, renouvellement cellulaire permanent). Pour cela, le corps est pourvu d’émonctoires qui jouent un rôle de filtres épurateurs : foie et intestin, rein, poumon et peau. Mais alimentation dénaturée, inadaptée ou excessive, sédentarité, pollution et stress impactent l’activité de tous ces émonctoires, et ce processus de « nettoyage » s’essouffle. S’ensuivent un encrassement et un ralentissement métabolique particulièrement perceptibles à la sortie de l’hiver avec, comme premier symptôme, la fatigue souvent ressentie à cette période. A l’instar de la ménagère qui entame son grand nettoyage de printemps, le moment est donc venu de faire le ménage en nous. Pour cela, deux grandes règles : éliminer les sources d’intoxication et stimuler les fonctions d’élimination naturelles.

Pour éliminer les sources d’intoxication, chouchoutons notre organisme : c’est le moment où jamais d'opter pour une alimentation légère et équilibrée, un mode de vie plus sain avec des plages d’exercice physique et d’oxygénation quotidiennes (vive la marche à pied !) et de belles périodes de repos (ne dit-on pas que le sommeil est 'réparateur' ?). Au menu, fruits et légumes à volonté (peu caloriques, ils sont rassasiants, bourrés d’antioxydants et riches en fibres qui facilitent la digestion). Exit les aliments trop riches en graisses ou en sucres simples (en particulier les aliments industriels), on se tourne vers de bonnes huiles crues en assaisonnement de salades et vers les poissons gras (sardine, maquereau, saumon, thon). Et pour parfaire la touche de couleur, on ajoute pêle-mêle les herbes aromatiques aux vertus détoxifiantes.

Parmi les nombreux moyens de stimuler les fonctions d’élimination naturelles, épinglons le jus de citron dans un grand verre d’eau qui, pris au saut du lit, stimule l’activité rénale mais également les eaux, tisanes, bouillons de légumes, le thé vert ainsi que… la sève de bouleau. Récoltée exclusivement au printemps (juste avant la pousse des bourgeons), la sève de bouleau nettoie l’organisme des déchets accumulés. Elle est réputée pour ses vertus reminéralisantes : en effet, par son passage dans l’arbre, la sève de bouleau est dynamisée et se charge en minéraux et en oligo-éléments. Cette eau biologique vivante va régénérer l’organisme.

Le principe est simple : à l’aide d’une foreuse (justement celle dont je vous parlais plus haut), on fore un trou de faible diamètre (5 mm) dans le tronc de l’arbre, sur 5 à 8 cm de profondeur, selon la taille du tronc. On insère dans le trou un tuyau de plastique souple (comme celui qu’on utilise pour les aérosols) dont l’autre extrémité plonge dans le goulot d’une bouteille (de préférence en verre, pour éviter les échanges avec le plastique sous l'effet du soleil). Avant cela, il se murmure dans les milieux avertis qu’il est de bon ton de demander à l’arbre sa permission… qu’on y croit ou non, un peu de politesse n’a jamais fait de tort à personne !

Il ne reste plus qu’à récolter (1 à 3 litres par jour). Aucun risque d’épuiser l’arbre, il ne vous donnera que ce dont il n’a pas besoin. La sève récoltée près du sol (+/- 0,50m) est dite minérale et apportera plus de bienfaits que si elle est récoltée à 2 m de hauteur. A l’état frais, la sève de bouleau est limpide et claire, avant de devenir trouble. Cette modification normale est due à la formation naturelle de maléate de calcium et de phosphate calcique. Sa faible teneur en sucre provoque une fermentation qui rend l’eau acidulée. Pour ralentir ce phénomène, on conservera la sève au réfrigérateur pendant toute la durée de la cure. Il est également possible de bloquer la réaction chimique par l’adjonction de clous de girofle ou d’alcool (il existe dans le commerce des mélanges ‘tout prêt’, alcoolisés et parfois même enrichis, mais là, on se concentre sur la nature à l’état brut). On conseille de faire des cures de 21 jours de sève pure, à raison d’un verre par jour (on commence par une petite dose qu’on augmente au fil des jours), le matin, à jeun.

Pour terminer, pas question d’oublier de soigner l’arbre : après le prélèvement, on rebouchera à l'aide d'une cheville de bois de diamètre un peu supérieur, extraite d’une branche de l’arbre et chassée dans le trou de forage.
Voilà un bien beau cadeau que nous offre la nature pour nous faire du bien… Alors, si vous avez la chance d’avoir un jardin arboré, au bouleau !

Véronique Van den Bossche - Conseillère en nutrition - Des Saveurs et d'Essences
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
1 vote
(IP:xxx.xx4.8.147) le 6 mars 2013 a 23H11
 (Visiteur)

Après la saison des champignons magiques et la saison des cynorrhodons, voici venue celle de l’eau de bouleau, youpi ! Je l’attends depuis des mois...

Par contre, vous dites

"Aucun risque d’épuiser l’arbre, il ne vous donnera que ce dont il n’a pas besoin." et bien je pense que c’est très exagéré, blesser profondément un organisme n’est JAMAIS anodin ! Et c’est quoi cette histoire de sève dont il n’aurait pas besoin ? On voit que ce n’est pas de votre sang qu’il s’agit..

Je conseillerais aussi de le reboucher avec la terre qui se trouve au pied de l’arbre plutôt qu’un bout de bois étranger.

Donc n’abusez pas car des champignons merveilleux poussent au pied de ces bouleaux argentés, et le Grand Esprit vous surveille.

1 vote
par Véronique Van den Bossche (IP:xxx.xx4.194.145) le 8 mars 2013 a 11H08
Véronique Van den Bossche, 18 articles (Conseillère en nutrition)

Qui a parlé de blesser profondément un organisme ? Prélever un peu de sève au bouleau pourrait se comparer, chez nous, à donner du sang... un geste qui n’a jamais tué personne à condition d’être bien fait.

1 vote
par Rolaphaël (IP:xxx.xx9.100.8) le 9 mars 2013 a 11H00
Rolaphaël (Visiteur)

Bonjour, très bon article, super, juste une petite chose concernant le rebouchage, la cheville de la même essence est parfaite et une aide à la cicatrisation avec un remplissage préalable d’argile me semble encore meilleure Merci

0 vote
par Véronique Van den Bossche (IP:xxx.xx4.61.171) le 14 mars 2013 a 22H42
Véronique Van den Bossche, 18 articles (Conseillère en nutrition)

bonne idée l’argile, je n’y avais pas songé...

0 vote
par zozo (IP:xxx.xx2.209.137) le 19 mars 2014 a 19H45
zozo (Visiteur)

Avant d’en ingérer 1 verre prenez une petite gorgée pour voir si vous supportez. Moi j’ai pris une gorgé et j’ai eu froid pendant toute l’après midi, envie de vomir, diarrhée et pipi. :)

Soit j’ai évacué les toxines de manière violente soit je suis incompatible.

La sève sortait de l’arbre 5 minutes avant et était transparente.

Mauvaise expérience !

0 vote
par nadejdya (IP:xxx.xx4.218.80) le 20 mai 2015 a 13H56
nadejdya (Visiteur)

Bonjour,

je me pose une question concernant la date réelle de péremption de la sève de bouleau et je n’ai toujours pas trouvé de réponse, peut-être pourriez-vous m’aider : j’ai acheté une bouteille de sève de bouleau bio et fraîche dans un magasin bio, début printemps 2015, mais je n’ai malheureusement pas eu/pris le temps de la consommer encore à ce jour, elle est donc restée fermée et posée sur une étagère de ma cuisine. Puis-je encore la consommer, sa date de "péremption" étant le 22 avril 2015 ? Il s’agirait de ma première cure. Merci de votre réponse,

Bien cordialement,

Nadia

0 vote
par nadia (IP:xxx.xx8.198.93) le 24 mars 2016 a 13H55
nadia (Visiteur)

Bonjour, J’utilise l’eau de bouleau d’Evoleum http://www.evoleum.fr/fr/eau-de-bou... et franchement si vous n’avez pas la possibilité de faire votre eau de bouleau vous-même c’est une excellente alternative.