Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La pollution … même à la maison !
La pollution … même à la maison !
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
3 février 2010 | 8 commentaires
Auteur de l'article
LC, 33 articles (Equipe de Rédaction)

LC

Equipe de Rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
33
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La pollution … même à la maison !

La pollution … même à la maison !

Cernés par la pollution : même à la maison ! Du frigidaire, aux nettoyants, en passant par l’emballage alimentaire, la maison est hantée de dangers et de risques pour la santé.

Debout à 6 heures, puis c’est la course panique pour avaler le petit-déjeuner, se préparer, attraper les transports en commun ou la voiture et travailler d’arrache-pied toute la journée. C’est pourquoi quand vous rentrez à la maison, harassé(e) de fatigue, c’est avec un réel bonheur que vous retrouvez votre intérieur.
Quoi de plus réconfortant, de plus rassurant que votre petit nid douillet ! A l’abri des regards, enfin vous pensez être en sécurité.
Eh bien vous vous trompez ! L’ennemi est là : de la cuisine à la salle de bain, en passant par votre cher et tendre canapé du salon, il vous guette. 

Trivial poursuit des serial-killers domestiques

Poêle à frire, emballage alimentaire, frigidaire, huile de friture, pesticides, nettoyants, mobiliers, tapis : tous ces éléments du quotidien peuvent être nuisibles à votre santé. Voici quelques informations sur ces ennemis qui habitent votre maison :
 
Mon frigidaire et mon congélateur
 
Les aliments du frigidaire sont à surveiller. N’oubliez pas que le fait de stocker de la nourriture dans des sacs en plastique augmente sa vitesse de décomposition.
L'activité microbienne se poursuit même dans un congélateur en dessous de 0°. Par ailleurs il faut faire attention au temps de stockage.

Mon emballage alimentaire
 
L’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) examine actuellement les nouvelles études scientifiques sur le bisphénol A (BPA). Ce composé présent dans de nombreux emballages en plastique et utilisé dans la fabrication des biberons, est suspecté d’avoir des effets nocifs sur la santé, notamment sur le cerveau et la prostate des fœtus et des jeunes enfants. L’Office public de santé du Canada a classé le bisphénol A comme substance dangereuse. Et l’agence américaine des médicaments, la FDA suspecte également ce composé d'être à l'origine de nombreux problèmes de santé comme les malformations génitales, la stérilité, les cancers et l'hyperactivité. Des traces de bisphénol A ont été retrouvés dans les aliments en contact avec ces emballages en plastique.
En attendant il vaut mieux privilégier l'emballage et le stockage des aliments dans des matériaux reconnus plus sûrs à l'état actuel, comme le grès, le verre, la terre cuite et le carton. Il est par ailleurs recommandé de ne pas réchauffer, en particulier au micro-onde, de la nourriture ou des boissons dans des récipients en plastique contenant du BPA, puisque sous l'action de la chaleur, de petites quantités de BPA migrent alors dans les aliments et les boissons. Les détergents puissants et le lave-vaisselle sont également à éviter pour laver des bouteilles en polycarbonate, puisque les agents de ces produits permettent la libération du BPA.
Une vigilance est donc à respecter puisque le BPA est présent dans de nombreux produits comme le petit électro-ménager de cuisine, les récipients en plastique pour micro-onde, les bouteilles d'eau réutilisables et le revêtement des boîtes de conserve et des cannette.

Mon huile à frire
 
Le fait de porter l’huile à ébullition, de la laisser refroidir, puis de la réchauffer encore et encore aurait pour conséquence de changer sa composition chimique. Ces différents processus vont produire des quantités dangereuses de radicaux acyle. Ces produits chimiques sont liés aux affections suivantes : durcissement des artères et maladies cardiaques.

Mes fruits et pesticides
 
Les fruits et les légumes contiennent des organophosphorés, qui sont utilisés en milieu agricole comme insecticides. Il est donc obligatoire de bien laver ces aliments avant de les manger. Pour ceux qui achètent bio, les produits utilisés par les agriculteurs bio peuvent également être toxiques.

Ma poële à frire, mon tapis, mes vêtements contre la pluie
 
Une récente étude réalisée par des chercheurs du département d’épidémiologie et de santé publique à l’Ecole Peninsula de l’université d’Exeter et publiée dans la revue Environmental Health Perspectives évoque un lien possible entre l’accroissement des maladies de la glande thyroïde et le produit chimique PFOA (acide perfluorooctanoïque) utilisé par les fabricants sous forme de polymères fluorés dans des milliers de produits, pour sa résistance à la chaleur et l’eau, ainsi qu’aux graisses et aux tâches. Ce produit transformé en revêtements anti-adhésif est présent dans les batteries de cuisine, produit anti-tâches on le trouve également dans les tapis et résistant à l’eau, il est dans les vêtements imperméables comme le GoreTex.
 
Tamara Galloway, professeur d’écotoxicologie, à l’université d’Exeter remarque que parce que ces produits étaient inertes, on les croyait inoffensifs. Or c’est justement parce qu’ils sont persistants, que ces produits s’accumulent dans l’environnement et aussi dans les tissus des humains et des animaux. Cette substance a en effet été détectée chez des personnes du monde entier, ainsi que chez les poissons, les oiseaux et les ours polaires.
 
L’enquête réalisée par les scientifiques de l’université d’Exeter montre que sur près de 4000 adultes en bonne santé, une personne avec un niveau élevée de ce produit chimique dans le sang développe deux fois plus de maladies de la glande thyroïde par rapport aux autres personnes dont le niveau de cette substance prélevé dans le sang est bas. Des études antérieures réalisées sur des animaux avaient déjà soulevé la question de la responsabilité des produits chimique PFOA et SPFO (sulfonate de perfluorooctane) dans les problèmes de thyroïde, des déséquilibre hormonaux, des maladies hépatiques et des cancers.
 
Toutefois comme le rappellent les scientifiques de l’université d’Exeter, cette étude doit être revérifiée. Les avis sur la relation entre une concentration élevée d’APFO dans le sang et les maladies de la glande thyroïde sont par ailleurs contradictoires. C’est pourquoi une autre étude sur les effets sanitaires de l’AFPO est en cours en Virginie occidentale, où des milliers de personnes ont été exposées ces dernières années à cette substance chimique libérée par l’usine du fabricant américain DuPont. Les premiers résultats sont prévus l’année prochaine.
La glande thyroïde, rappelons-le, fabrique des hormones qui contrôlent le métabolisme du corps, en régulant le rythme cardiaque et la température. On distingue deux familles de maladies de la glande thyroïde. Il est question d’hyperthyroïdie lorsque la glande thyroïde produit trop d’hormones. Cette trop grande activité de la glande thyroïde provoque une perte de poids et accélère le rythme cardiaque. L’hypothyroïdie au contraire correspond à un déficience de la glande thyroïde. Elle se manifeste par un épuisement de la personne, la dépression et la prise de poids. Les femmes sont 10 fois plus sujettes aux troubles de la glande thyroïde que les hommes.

Mes nettoyants
 
L'eau de javel est dangereuse pour la santé. Elle irrite la peau et les yeux et peut même les brûler. Lorsqu'elle est mélangée à certains produits de nettoyage, en particulier ceux contenant de l'ammoniac (ex : Harpic WC), la réaction chimique qui se fait, peut libérer de grandes quantités de chlore mortel.
 
 
Modernité et santé ne riment pas forcément ensemble. Cette longue liste n'est pas sans rappeler la « complainte du progrès ! » de Boris Vian. Suite au prochain épisode de ce dossier.
 
Contre les périls en la demeure, restons vigilants !
L.C Journaliste pour CareVox

SOURCES

  • http://www.guardian.co.uk/science/2010/jan/21/sofas-carpets-pans-thyroid-disease
    Le Figaro magazine, 23 janvier 2010
    http://www.danger-sante.org/category/bisphenol-a/
    http://www.reseau-environnement-sante.fr/dossier-par-themes/bpa.html
    http://www.dailymail.co.uk/femail/food/article-1245151/Killers-kitchen-Gender-bending-packaging-exploding-floor-cleaners-toasters-deadly-sharks-.html
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
1 vote
par lucide (IP:xxx.xx8.213.117) le 4 février 2010 a 09H13
lucide (Visiteur)

Naturellement, vous oubliez de parler du recyclage des déchets radioactifs(involontairement sûrement). Ces infos ne datent pas d’hier. Vous arrivez toujours après la bataille

0 vote
par carevox le 5 février 2010 a 16H23
carevox, 90 articles (CareVox)

Mais rien ne vous empêche de nous soumettre des articles sur le sujet ! LC

1 vote
par Donia (IP:xxx.xx6.51.90) le 4 février 2010 a 10H03
Donia (Visiteur)

On ne peut pas cliquer sur les sources !!! Ce n’est pas normal Merci de rendre les sources cliquable Reseau Environnement

1 vote
par TZ (IP:xxx.xx5.19.145) le 4 février 2010 a 14H31
TZ (Visiteur)

Vous pouvez tout de même faire un copier/coller, non ?

0 vote
par JADECOR (IP:xxx.xx0.167.218) le 10 février 2010 a 09H38
JADECOR (Visiteur)

Notre mode de vie, le confort lié à ce mode de vie, les avancés de la médecine ont fait des Hommes des êtres affaiblis et sous assistance. Notre mode économique oblige les entrepreneurs de tous types de produire plus vite, moins chère, des produits qui doivent nous plaire, nous les enfants gâtés de la planète.

Et si nous avions moins de besoins, si nous nous tournions moins vers le fun, le plaisir, les loisirs, mais comme nos anciens aux valeurs du travail, de l’abstinence,, du partage, etc.. ??

Nous aurions certainement une vie un peu plus difficile mais plus saine

Les progrès en tous domaines réalisés ces dernières décennies ont surtout l’économie et moins l’Homme.

Guy GOEPFERT

0 vote
(IP:xxx.xx2.137.68) le 16 février 2010 a 17H17
 (Visiteur)

Il ne faudrait pas oublier le fluorure qui est cancérigène, mutagène et génotoxique !

Le problème de la fluoration de l’eau au Québec

http://les7duquebec.wordpress.com/2...

0 vote
par karl (IP:xxx.xx1.246.238) le 25 février 2011 a 00H47
karl (Visiteur)

Maintenant il existe un appareil électroménager le CANDLEMAKER qui permet de fabriquer des bougies écologiques à partir d’huile de cuisne que l’on recycle.

On fabriques des magnifiques bougies qui sentent tres bon et en plus c’est écologique et en recyclant l’huile alimentaire on protèges nos ressources en eau.

Alors pourqoi pas...

1 vote
par stns (IP:xxx.xx4.187.137) le 13 août 2012 a 11H21
stns (Visiteur)

Cet article ne parle pas de la principale pollution à l’intérieur des logements : les combustions.

Toutes les combustions dégagent des polluants : les bougies, les cuisinières au gaz, et surtout les poêles à bois.

Les données épidémiologiques conduisent à un lien de causalité́ entre l’exposition à la fumée de bois de chauffage et l’asthme, la rhinite saisonnière et la sensibilisation au pollen.

De plus, en l’absence d’un apport d’oxygène suffisant, les chauffages rejettent du CO, gaz inodore mais mortel en 15 minutes !