Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La méditation pourquoi ? Et vers quoi ?
La méditation pourquoi ? Et vers quoi ?
note des lecteurs
date et réactions
30 décembre 2009 | 1 commentaires
Auteur de l'article
zenergym, 4 articles (Rédacteur)

zenergym

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
4
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La méditation pourquoi ? Et vers quoi ?

La méditation pourquoi ? Et vers quoi ?

L’expérience de la non-dualité : un travail sur l’ego…
Deux yeux, un seul regard !

Intégrer parfaitement les règles de vie de sa culture est utile au développement de l’enfant et au bien-être de tous.

Mais « désapprendre » et se détacher des cadres limitants est indispensable, pour accéder à une maturité d’adulte.

La méditation à un rôle à jouer pour cela.

Nous sommes conditionnés à percevoir les réalités en les analysant, en découpant et opposant, positif/négatif, bien/mal, cause/conséquence, effort/résultat, victime/coupable…

Les apprentissages de l’enfance qui ont structuré notre cerveau, notre système nerveux, notre conscience, reposent en grande partie sur une logique binaire de dualité.

Ce fonctionnement est naturel facile rassurant, et malheureusement rarement remis en question. Cette remise en question se fait automatiquement au cours de l’apprentissage de la méditation.

La remise en cause des fonctionnements automatiques et stéréotypés est un passage obligé si l’on s’engage dans une démarche de développement personnel.

Le processus de libération des conditionnements est souvent perçu comme difficile et dérangeant.

La pratique guidée de la méditation est la voie la plus efficace et la plus directe du développement personnel.

Celui qui s’engage en solitaire dans la méditation, rencontre rapidement les impasses de l’ego. Les écueils seront évités si la méditation est conduite par les conseils d’une personne qui à vraiment fait elle-même le chemin.

Vers quels changements nous conduit la méditation ?

Pourquoi se « libérer » des points de vue dualiste ?

Grâce au raisonnement rationnel analytique et dualiste, la science cartésienne a fait d’immenses progrès dans la direction de la modernité actuelle. Il ne s’agit pas de vouloir renoncer, mais de le dépasser, de pouvoir s’en détacher pour élargir sa vision et la rendre plus globale, plus systémique.

Les oppositions dualistes, les choix et les rejets que nous créons pour analyser et s’approprier le monde sont pile et face d’une même pièce.

La pratique de la méditation nous introduit dans le référentiel phénoménologique espace/temps d’« ici et maintenant ». Alors on découvre une réalité où tout est lié, interdépendant et en perpétuel changement. Il nous faut apprendre à voir les complexités de manière globale et systémique, apprendre à changer de paradigme et laisser se transformer nos repères...

Évoluer vers cette maturité du regard demande de petits efforts persévérants. Les vicissitudes de l’existence ont tendance au contraire à faire régresser pour chercher à revenir à un état initial connu, rassurant, familier. Alors en apprenant à méditer on prend le risque d’accueillir la nouveauté, le fruit de notre développement personnel, même si c’est déstabilisant au début.

Le monde bouge, bougeons donc avec lui pour vivre avec le changement et l’aimer pour sa richesse et sa vitalité. Il faut passer du point de vue analytique dualiste à la vision systémique globale. Celui qui cherche l’équilibre doit réaliser que celui-ci n’est pas fixe et stable, mais en ajustement permanent. Comment apprendre à faire du vélo sans accepter d’avancer, ou marcher sans se mettre en déséquilibre vers l’avant ? Le mouvement préserve de la chute. Le mouvement équilibré se trouve dans le déséquilibre maîtrisé. L’équilibre se trouve dans l’alternance de mouvements, qu’on peut considérer (si on les analyse !) comme opposés et complémentaires.

Alors cessons de parcelliser les choses, vous connaissez l’histoire du millepatte qui ne savait plus marcher parce qu’on lui avait demandé comment il faisait pour gérer le déplacement complexe de toutes ses pattes ? !

Alors ? ! Par quoi commencer ! ?

Sur quoi prendre appuis si tout bouge.

Commencer par ici et maintenant, par le moment présent, par la respiration de l’instant changeant sans début ni fin.

C’est là tout l’objet de la méditation.

La seule chose qui ne change pas c’est le changement !

La méditation permet de se libérer du connu, de se rapprocher de sa nature profonde d’avant les conditionnements.

Se rendre adaptable aux changements préserve du vieillissement accéléré induit par la résistance au changement.

ZENERGYM Denis Martin
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Mots-clés :
Méditation
Commentaires
1 vote
(IP:xxx.xx9.170.99) le 28 septembre 2011 a 11H48
 (Visiteur)

Bonjour, Je ne suis pas vraiment d’accord avec le vocabulaire employé et notamment quand vous écrivez : "La pratique guidée de la méditation est la voie la plus efficace et la plus directe du développement personnel." Comme si un ego conditionné par l’éducation devait être remplacé par un ego développé personnellement. Au final, il est couramment admis par de grands pratiquants que la méditation n’a aucun but, aucun objectif ; la méditation est sans objet. Du moins c’est ce qui est enseigné au dojo où je pratique : http://zen-nice.org