Accueil du site
> Santé Naturelle > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La lutte contre la somnolence ne passe pas par le tout-répressif
La lutte contre la somnolence ne passe pas par le tout-répressif
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
24 avril 2013 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Camille, 453 articles (Rédacteur)

Camille

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
453
nombre de commentaires
88
nombre de votes
405

La lutte contre la somnolence ne passe pas par le tout-répressif

La lutte contre la somnolence ne passe pas par le tout-répressif

Selon l’association « 40 millions d’automobilistes », la somnolence au volant serait responsable de 27% des tués sur la route (800 décès par an), soit 7% de plus que le défaut de ceinture de sécurité.

Dans le cadre de son étude, l’association a cherché à démontrer que le trio « excès de vitesse, alcool, téléphone portable », souvent décrié par certaines associations n’est pas l’unique cause de mortalité sur les route. En effet, les lobbyistes oublient parfois d’autres facteurs, et non des moindres, comme la fatigue, la somnolence, la distraction ou encore le non respect des distances de sécurité…

De ce fait, l’association préconise des mesures de préventions plutôt que des actions orientées vers le tout-répressif. Tout le monde sait que les radars ne sont pas implantés dans les zones les plus accidentogènes mais dans les lieux où leur raccordement à l’électricité et à un réseau de communication est plus facile.

Ainsi, cette association se positionne comme un acteur fondamental dans la lutte contre la somnolence au volant. Pour ce faire, elle préconise l’installation de lignes sonores, le développement des systèmes d'alerte de franchissement involontaire de ligne (AFIL) sur les grands axes.

D’ailleurs, le groupe d’assurance AXA à publié la semaine dernière des résultats d’une étude réalisée en partenariat avec TNS Sofres qui montrent que la somnolence n’est pas suffisamment prise en compte par les Français, malgré la connaissance des risques.

« Ils sont 85% à estimer que c'est dangereux et pourtant, 47% le font toujours. De même, les conducteurs sont 35% à conduire pendant quatre ou cinq heures d’affilée, alors qu’ils sont 63% à affirmer que c’est un comportement à risque. »

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
0 vote
par denzo (IP:xxx.xx9.150.51) le 25 avril 2013 a 11H51
denzo (Visiteur)

A croire que l Prévention n’existe pas en France !? Pourtant chaque foyer Français ne possède-t-il pas une Télé !? Et maintenant Internent ... Arrêtez de dé-responsabiliser les conducteurs qui savent très bien à travers les spots télé qu’il faut s’arrêter toutes les 2 heures...

0 vote
par paul,de st Germain (IP:xxx.xx3.239.146) le 29 avril 2013 a 13H53
paul,de st Germain (Visiteur)

La somnolence au volant vient bien souvent de mauvaises nuits dues aux Troubles du Rythme Circadiens... Les causes initiales de ces troubles de rythmicité souvent n’existent parfois plus...et pourtant !....les Nuits récupératrices ne se font plus !!! Ces troubles sont guéris ou du moins diminués,assez facilement d’ailleurs après quelques soins,tant par la Médecine traditionnelle que par les bons Guérisseurs !!! En bon entendeurs ... Bonnes Routes !!!