Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
La luminothérapie contre la dépression saisonnière
La luminothérapie contre la dépression saisonnière
note des lecteurs
date et réactions
22 octobre 2010 | 1 commentaires
Auteur de l'article
Joëlle. B, 13 articles (Pharmacienne)

Joëlle. B

Pharmacienne
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
13
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

La luminothérapie contre la dépression saisonnière

La luminothérapie contre la dépression saisonnière

Il n’est pas rare qu’en hiver nous subissions une baisse de régime accompagnée de déprime passagère : sommeil perturbé, fringales de «  sucreries », irritabilité, baisse de désir…. Pourquoi cette baise de régime chaque année, à la même période ?

Faute d’intensité lumineuse suffisante, notre horloge biologique est perturbée en hiver. Une des hormones qui régule nos rythmes chrono-biologiques, la mélatonine, intervient dans ce processus. Sécrétée par notre cerveau pendant la nuit, elle favorise, entre-autres, l’endormissement. Lorsque la lumière du matin parvient à notre rétine, un message est envoyé à notre cerveau qui stimule alors les centres de l’éveil et fait chuter le taux de mélatonine.
 
En hiver, la luminosité étant plus faible, la mélatonine se trouve en quantité anormalement élevée dans notre corps pendant la journée, provoquant ainsi les symptômes désagréables de la dépression saisonnière encore appelée TAS = Trouble Affectif Saisonnier ( ou SAD = Seasonal Affective Discorder). En savoir plus sur la dépression saisonnière.
 
Tous les sujets ne sont pas sensibles à ce phénomène, on compte davantage de cas dans les pays nordiques ainsi que chez les femmes entre 20 et 40 ans.
 
Une des solutions consiste à faire des séances de luminothérapie. Une exposition quotidienne de 20 à 90 minutes sous une source de lumière blanche dite « à large spectre » d’intensité comprise entre 2 500 et 10 000 Lux, suffit généralement à resynchroniser l’horloge biologique interne. De nombreuses lampes existent dans le commerce mais toutes ne se valent pas. Il faut donc bien contrôler les caractéristiques des produits vendus. Voir aussi : Luminothérapie, que fau-il en penser ?
 
Il existe également des simulateurs d’aube qui favorisent des réveils tout en douceur. Environ une demi-heure avant l’heure de réveil programmé, une lumière s’allume progressivement dans la pièce, imitant le lever du jour et activant ainsi les processus naturels de l’éveil dans le corps. Les simulateurs d’aube ne traitent pas la dépression saisonnière mais permettent des réveils naturels sans interrompre inopinément le cycle du sommeil par une alarme agressive.
 
Alors, pourquoi ne pas mettre tous les atouts de notre côté pour bien commencer la journée et passer un hiver tout en douceur ?
Joëlle B.

POST-SCRIPTUM

SOURCES

  • passeportsante.net
    e-sante.fr
    laluminotherapie.com


       
     
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
1 vote
par Eric (IP:xxx.xx8.2.130) le 22 octobre 2010 a 18H26
Eric, 24 articles (Magnétiseur)

Le problème général vient plus d’un manque d’exposition au soleil que d’un problème de rayonnement solaire : l’hiver, nous présentons nettement moins de peau au soleil qu’en été...

Grosso modo de mi octobre à fin février, il est donc nécessaire de s’exposer plus longtemps à la lumière du jour pour diminuer les effets de chute de moral que vous décrivez dans votre article. Même une personne travaillant 7 heures d’affilé dispose d’au moins 1 heure par jour pour faire face au soleil... L’intérêt peut être double si en plus, elle apprécie de marcher et les décors de l’arrière saison. Enfin, c’est un bon moyen de s’oxygéner les cellules et de faire une coupure avec sa journée de travail.

Les appareils électriques type "luminothérapie" sont un bon palliatif, mais couteux sous nos latitudes... Ils existent surtout pour satisfaire des besoins modernes d’une clientèle qui se veut moderne, alors qu’il existe des principes naturels qui ne demandent surtout qu’un peu de bon sens (et de volonté). De même, le temps d’exposition quotidien dépend des besoins de chacun et si vous permettez ce parallèle, c’est généralement le même intérêt que pour ces marcheurs d’intérieur qu’on achète avec de bonnes intentions et qui servent ensuite de porte manteaux... Par expérience, l’Homme n’aime pas ce qui le contraint trop longtemps...