Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
L’automne en naturopathie
L'automne en naturopathie
note des lecteurs
date et réactions
14 octobre 2015
Auteur de l'article
Nana Turopathe, 55 articles (Naturopathe)

Nana Turopathe

Naturopathe
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
55
nombre de commentaires
2
nombre de votes
11

L’automne en naturopathie

L'automne en naturopathie

L’automne, tranquillement la nature s’endort, les couleurs sont chatoyantes, le soleil toujours là se fait moins agressif, il caresse doucement. L’odeur des sous-bois dans la campagne, s’enrouler dans un plaid avec une bonne tisane fumante, déguster une part de tarte à la citrouille… L’automne une saison où l’on se laisse tranquillement bercer…bref vous l’aurez deviné, j’adore l’automne !

 

L’Automne est une saison de transition elle nous permet de nous préparer à l’hiver. C’est le moment des bilans, des décisions, des bonnes résolutions .

Du côté de la médecine chinoise traditionnelle

En Médecine Chinoise Traditionnelle, l’Automne arrive après une intersaison. Cette saison est sous l’influence de l’élément Métal qui est relié au poumon, au gros intestin, au nez, à la pilosité et à la peau.

Durant cette période, il est bon de commencer à allonger son temps de sommeil en essayant de se coucher une demi-heure voir une heure plus tôt.naturopathie

Si vous faites attention et restez à l’écoute de votre corps, vous pourrez remarquer qu’il vous oriente naturellement vers plus de temps de récupération et de repos. Cela ne veut pas dire qu’il y a automatiquement quelque chose qui ne va pas ou que vous couvez quelque chose mais plutôt que votre corps s’adapte à son environnement et se cale tranquillement sur le rythme de la Nature.naturopathie

Les déséquilibres de l’automne

L’incapacité à accepter l’imprévu et à lâcher prise provoquent un certain nombre de déséquilibres énergétiques du poumon et du gros intestin, les deux organes liés à l’élément métal. Ces déséquilibres énergétiques se retrouvent tant au niveau respiratoire qu’au niveau du transit intestinal : rhumes à répétition, pâleur, problèmes de peau, constipation et colites, épaules voûtées et refermées, respiration courte, essoufflements, soucis des choses matérielles du quotidien…

Le poumon et le gros intestin étant les organes en lien avec le monde extérieur, ces déséquilibres s’accompagnent souvent d’une sociabilité difficile et d’un caractère quelque peu casanier.

Pour les résoudre ou pour les prévenir, cherchez à stimuler ces organes par les différents moyens qui existent : exercices respiratoires, étirements des méridiens, alimentation de saveur piquante, propice au poumon. Tout cela est détaillé ci-dessous.

 

C’est le moment de tonifier ses poumons !

Tout ce qui stimulera le poumon sera bénéfique en cette saison et aura une action positive sur les déséquilibres. Respirez, soufflez c’est déjà un grand pas vers un mieux !

Plus concrètement, la pratique d’un sport comme la natation ou le jogging sera particulièrement relaxante, quelques conseils sur ce billet « Bougez un peu plus ! »

Evidemment c’est LA période propice à l’arrêt du tabac, quelques astuces ici

  • naturopathieOn en profitera donc pour tonifier les Poumons grâce aux différentes techniques Naturopathiques comme les exercices de respiration, et pourquoi pas essayer la cohérence cardiaque.
  • On veillera à diffuser régulièrement des huiles essentielles comme d’eucalyptus ou de pin (voir avec un naturopathe)
  • Utiliser quelques plantes qui tonifieront vos poumons comme : 

– La bourrache qui est une plante rafraîchissante, elle humidifie les poumons asséchés et irrités. Elle convient moins lorsque les poumons sont obstrués par le mucus mais elle est utile pour ceux et celles qui souffrent de la sécheresse de l’air, souvent causée par le chauffage électrique ou l’air climatisé. 

– L’astragale qui est une plante réchauffante, tonifie les poumons et prévient les infections respiratoires. Prise en prévention sur une période de quelques semaines, la racine de cette plante formidable nous renforce contre le stress, le froid et les maladies hivernales. L’astragale agit sur le système immunitaire, allège légèrement la pression sanguine et soutient l’action du cœur.Cependant, elle ne convient pas aux femmes enceintes ni aux personnes présentant des excès de mucus ou dont l’organisme renferme beaucoup de toxines.

– La molène (bouillon blanc) aide dissoudre les glaires et nettoyer les bronches. Elle est particulièrement prisée pour dégager et régénérer les alvéoles pulmonaires. On la considère non seulement comme tonique mais aussi comme régénératrice des poumons et broncho-dilatatrice. De plus, elle possède un composé agissant sur le système nerveux central et qui stimule l’expectoration du mucus. Attention >> À cause de son léger contenu en coumarines, on évite de consommer la molène en compagnie de médicaments qui fluidifient le sang ou avant une opération médicale telle une extraction dentaire. 

  • Les soins de réflexologie plantaire insistant sur les points réflexes reliés aux Poumons et aux Intestins seront à pratiquer régulièrement pour soutenir le corps lors de cette période transitoire.
  • Choisissez des aliments qui stimulent les poumons et permettent d’évacuer le mucus :
  1. Légumes et céréales : Basilic, châtaigne, poireau, riz gluant, sorgho, sucre de canne, champignon blanc, igname, millet, céleri branche, épinard, radis, tofu, asperge, concombre, réglisse.
  2. Epices et aromates : Ails, coriandre, échalote, gingembre frais, gingembre sec, arachide, miel, olive, menthe, bardane… 
  3. Fruits : Arbouse, abricot, amande, fraise, noix, pignon de pin, figue, raisin, mandarine, orange, poire, pomme, kaki, citron…

 

Assainir ses intestins

On veillera également à assainir nos intestins qui, n’oublions pas, sont en grande partie responsable du bon fonctionnement de notre système immunitaire.

Le gros intestin a pour fonction l’élimination, l’évacuation des résidus solides issus de ladigestion. Avant cela il termine la digestion des protéines et glucides, l’assimilation du fer et sépare liquides et solides. Il est important de noter que la digestion physique et la digestion psychique fonctionnent de pair.

Une stagnation au niveau de l’intestin peut traduire une difficulté face au principe de base de la vie qui est le changement, le mouvement. Vous pouvez ingérer les situations qui se présentent, éventuellement les digérer grâce à vos facultés de raisonnement, mais ensuite vouloir fixer la situation, refuser que les choses évoluent ou changent.

Il sera alors intéressant de faire une cure de charbon végétal activé, de probiotiques et de chlorophylle, avec l’aide d’un naturopathe.

Si vous n’avez jamais testé de faire un grand nettoyage intestinal c’est le moment de tester ! Cela est possible grâce à l’hydrothérapie du colon. L’hydrothérapie du côlon (appelée aussi irrigation du côlon) est une sorte de lavement, version moderne. Il s’agit d’introduire une canule dans le rectum pour acheminer de l’eau tiède dans le gros intestin. Cette canule est reliée à une machine qui permet d’ajuster la température, la pression et la quantité d’eau utilisée. Pendant que l’eau circule, l’hydrothérapeute procède en douceur à des massages abdominaux.

Les aliments qui se dirigent vers le gros intestin :

  1. Légumes et céréales :Basilic, betterave, carotte, champignon, chou, sésame, sarrasin, aubergine, épinard, laitue …
  2. Epices et aromates : Poivre, échalote, noix de muscade, sel, miel
  3. Fruits : Pignon de pin, figue, poire, banane, kaki, pamplemousse, rhubarbe …

 

C’est le moment d’un petit réglage alimentaire

Tant sur le plan qualitatif (consommer des produits biologiques, privilégier les fruits et les légumes, ces dernier doivent représenter les ¾ du bol alimentaire journalier) que quantitatif (consommer des produits simples en quantité raisonnable).

Le but du réglage alimentaire est de réduire les surcharges et la toxémie car il ne sert pas à grand-chose de drainer l’organisme si on ne change pas ses habitudes alimentaires. Dans cette optique on peut tout à fait choisir de faire une monodiète, c’est-à-dire consommer un seul aliment (d’origine végétale) pendant au moins 24 heures (le raisin est le fruit du moment mais on peut également penser aux carottes, au riz…)

L’idéal en automne est la cure de raisin ou cure uvale je vous en parlais ici. On peut également opter pour un jeûne mais ce dernier demande une bonne vitalité de départ. Dans ce cas, il convient de ne pas consommer de nourriture solide pendant au moins 24 heures.

Notre alimentation est notre principale source de toxines. En adoptant quelques réflexes simplespour faciliter notamment le processus de digestion, la cure détox permet à la fois de faciliter leur élimination, de retrouver une nouvelle vitalité et de renforcer le système immunitaire. Une solution parfaite pour faire le pont entre l’été et le retour du froid.

Les bons réflexes détox :

– Respecter son corps et ses envies : On assimile souvent détox et tempérance. Pourtant sans plaisir, notre corps n’acceptera pas le changement. Pas la peine de lui imposer des jeûnes ou des régimes trop contraignants qui donneront plutôt l’envie de renoncer.Le succès de la cure automnale repose plutôt sur un savant dosage alimentaire ! Si vous faites une cure de raisin commencez par un jour, puis deux…tranquillement ! 

-Pour faciliter le repos digestif, commencez en douceur en effectuant une monodiète un soir par semaine, puis quand vous vous en sentez la force, passez à deux fois par semaine pendant environ un mois. L’idéal est de choisir l’aliment qui vous convient le mieux, sur le plan nutritionnel mais aussi gustatif. N’hésitez pas ensuite à le décliner selon votre préférence, cru ou en potage. A privilégier sans hésiter : raisin, légumes verts, courgettes et quinoa.

– Faire le tri : Mettez de côté les viandes (rouges du moins), les plats préparés et les laitages difficiles à digérer. Le duo gagnant à adopter : les produits frais et vivants, et en premier lieu, les fruits et légumes locaux et de saison. Une alimentation réénergisante à consommer sans modération, cru ou légèrement cuite pour préserver ses propriétés énergétiques et curatives. Les alliés légèreté : le brocoli, le fenouil ou la pomme…

– Changer ses habitudes : Certaines combinaisons alimentaires demandent beaucoup d’énergie, encrassent le corps et rendent la digestion plus difficile. Pour tirer tous les bienfaits énergisants de notre alimentation, il n’y a qu’un mot d’ordre à retenir : ne jamais associer céréales et protéines, et privilégier au contraire les repas à base de légumes et céréales ou de viandes blanches et de légumes. Quant aux fruits, veillez à ne pas les consommer en fin de repas car ils seront digérés plus rapidement et notre organisme ne pourra pas en assimiler tous les bienfaits nutritionnels.

 

Enfin, s’offrir un retour à soi !

Avec le retour de l’automne, la luminosité baisse, l’énergie vient parfois à manquer. Pourtant, loin d’être une fatalité, le changement de saison peut être le moment idéal pour opérer un retour sur soi.L’intérêt : stimuler le lien entre l’esprit et le corps et accueillir les bienfaits de la détox.

Les bons réflexes détox :

– Faire une pause : Reposez-vous pour permettre au corps de s’arrêter, de se ressourcer. Prendre un moment pour écouter de la musique, regarder un film ou tout simplement reprendre son souffle. Le conseil naturopathique : se coucher deux fois avant 23 heures dans la semaine pour bien marquer cette plage de repos.

– Effectuer un travail corporel : Remettez-vous en lien avec votre corps. Le yoga, le pilates, la méditation sont autant de pratiques qui peuvent nous y aider. Mais comme le temps vient souvent à manquer, on proposera de concentrer ces exercices énergétiques en quelques minutes :  S’accorder 10 minutes de relaxation et 5 minutes d’exercices de respiration consciente chaque jour peut suffire. C’est la régularité de la pratique qui permettra de faire perdurer les effets de la cure tout au long de l’hiver.

– Prendre un bain : Quelques minutes d’évasion et de sérénité, un moment privilégié où rien ne vient troubler notre quiétude… Le bain facilite aussi ce retour à soi indispensable pendant la cure. Et pour en faire un véritable allié détox, chacun peut y incorporer les huiles essentielles de son choix, purificatrices ou revitalisantes, disponibles dans tous les magasins spécialisés. Un rituel à prolonger deux à trois fois par semaine …un pur moment de plaisir !

 

Conclusion naturopathique

Alors prêt(e) pour commencer ? Peut être que cela vous semble trop d’informations d’un coup. Consulter un naturopathe pourra vous aider à suivre une ligne directive adapter à vos besoins et selon vos envies.

 

Nana Turopathe
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté