Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Fukushima : hausse confirmée du risque de cancer
Fukushima : hausse confirmée du risque de cancer
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
1er mars 2013 | 2 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Fukushima : hausse confirmée du risque de cancer

Fukushima : hausse confirmée du risque de cancer

Voilà deux ans que l’accident nucléaire de Fukushima s’est produit. Et les nouvelles ne sont pas rassurantes. Selon l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), le risque de contracter un cancer a augmenté auprès de la population évoluant dans les zones irradiées dans un rayon de 20 kilomètres autour du site de la centrale japonaise, notamment chez les femmes et les enfants. Pour Greenpeace, la gravité de la situation serait même sous-estimée dans le rapport de 166 pages remis par l’OMS le 28 février dernier.

L’histoire se répète-t-elle ? En 1986, après l’accident de Tchernobyl en Ukraine, il avait été relevé une augmentation des cancers de la thyroïde parmi les enfants. Aujourd’hui, Maria Neira, directrice du Département santé publique et environnement de l’OMS dresse le constat suivant : « L’analyse des informations, basées sur l’âge, le sexe et la proximité avec la centrale de Fukushima, montre que les risques de cancer sont plus élevés chez les personnes qui habitent les régions les plus contaminées ». Il est fait état de différents cancers. Il y aurait une augmentation des risques de 4% environ pour l’ensemble des cancers solides chez les sujets de sexe féminin exposés au stade de nourrisson. Une hausse des risques de l’ordre de 6% environ serait par ailleurs constatée pour le cancer du sein, toujours chez les sujets de sexe féminin exposés au stade de nourrisson. Enfin, une augmentation des risques de 7% environ serait observée pour la leucémie, cette fois chez les sujets de sexe masculin exposés au stade de nourrisson.

Sciences et Avenir a de son côté révélé que des échographies de la gorge menée par l’Université de Fukushima auprès de 100 000 enfants proches de la centrale avaient montré que 40% d’entre eux présenteraient un problème à la thyroïde. Il est vrai qu’après l’accident nucléaire, des traces de radioactivité avaient été découvertes dans les glandes de 45% des enfants de la région. Pour ce qui est des secouristes ayant œuvré au sauvetage de la population suite au tsunami, ils développeraient 30% de cancers en plus que le reste de la population japonaise.

Sans surprise, l’OMS a indiqué vouloir mettre en place une « réelle surveillance », notamment dans les zones à risques. Maria Neira précise à cet effet que « notre rapport souligne qu’il faut surveiller à long terme l’état de santé des personnes exposées à un risque élevé tout en fournissant les services nécessaires de suivi médical et de soutien. Cela va rester durant des décennies un élément important de l’action de santé publique engagée face à la catastrophe ». Pour l’organisation onusienne, il n’y aurait en revanche « aucune augmentation observable des taux de cancer par rapport aux taux de référence en dehors des zones proches de la centrale ». Greenpeace, de son côté, a rendu un jugement bien plus alarmant sur la situation. Contestant les résultats obtenus, l’organisation écologiste estime que « le rapport de l’OMS est à considérer comme une déclaration politique pour protéger l’industrie nucléaire et non pas comme un travail scientifique axé sur la santé des personnes ».

Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
1 vote
par lemiere (IP:xxx.xx1.100.26) le 1er mars 2013 a 21H58
lemiere (Visiteur)

une hausse de 4% du risque ? ce n’est pas clair.. on peut le comprendre de cette façon je vois deux façon de lire votre info brute..en partant d’un risque pris arbitrairement à 1% augmenté de 4% ça veut dire 1,04%

ou alors si il y a 1 cancer sur 100 le risque est de augmenté 4% et il passe à 5 pour cent...

si c’est ambigu ..c’est mal écrit...

et encore ce n’est pas lié forcement à la radioactivité !!!

Bon sang de bon soir, nous avons les données de tchernobyl et pas mal de recul à vrai dire plutôt rassurant..et on rejoue le salaire de la peur...

et haiti ???quid de ce paradis sans agriculture intensive et société de consommation...

1 vote
par teauteau (IP:xxx.xx7.211.61) le 2 mars 2013 a 08H31
teauteau (Visiteur)

Le cancer c’est une loterie, maladie qui se propage et dépend de densité ambiante de radioactivité présente dans l’environnement dans lequel nous évoluons, comme on ajoute à la radioactivité naturelle de la radioactivité artificielle le nombre de nouveaux cas de cancers ira en augmentant, quand à savoir si c’est de forme linéaire ou de forme exponentielle seule une étude peut nous le dire.