Accueil du site
> Dossiers > Dopez votre mémoire !
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Faire la sieste pour mieux apprendre !
Faire la sieste pour mieux apprendre !
note des lecteurs
date et réactions
6 octobre 2010
Auteur de l'article
R. Bartet, 52 articles (Journaliste )

R. Bartet

Journaliste
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
52
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Faire la sieste pour mieux apprendre !

Faire la sieste pour mieux apprendre !

Qui n’a pas déjà appris sa leçon juste avant de s’endormir, pour mieux s’en souvenir au réveil ? On connaissait les vertus du sommeil sur la mémoire. Or la sieste aussi est bénéfique. Et c’est encore mieux si elle s’accompagne de rêves. Si l’on en croit cette récente étude américaine, la sieste augmenterait considérablement nos facultés d’apprentissage.

Pour mieux enregistrer ce que vous venez d’apprendre : dormez donc une petite heure !

C’est à peu près ce que viennent de mettre en lumière une équipe de chercheurs américains de la Harvard Medical School. Leur étude, publiée le 22 avril dernier dans la revue Current biology leur a permis de corréler sieste (avec si possible un ou deux rêves) et facultés de mémoriser les apprentissages de la journée.

Pour cette étude, 99 volontaires ont été sélectionnés et répartis en deux groupes distincts. Tous avaient pour tâche d’étudier un labyrinthe à trois dimensions sur un écran d’ordinateur, puis de retrouver le chemin pour atteindre la cible : un arbre central. L’un des groupes a alors bénéficié d’une heure et demie de sieste, pendant que l’autre groupe vaquait à ses occupations. A la fin de la journée, les deux groupes ont été replongés devant leur écran.

Or, non seulement les volontaires ayant pu dormir ont réussi plus rapidement à trouver la voie jusqu’à l’arbre, mais ils ont également été dix fois meilleur que l’autre groupe. Les performances intellectuelles sont en effet supérieures après avoir dormi, et notamment après avoir fait la sieste.

Les rêves ont une part essentielle dans le processus de mémorisation explique l’auteur de l’étude : le professeur Stickgold, qui conseille même de privilégier le travail ou l’apprentissage le soir avant de s’endormir plutôt que dans l’après-midi, ou alors après un petit repos salvateur.
 

A quand les siestes imposées dans les universités ou en entreprise avant une réunion capitale ou un volumineux dossier ?

SOURCES

  • Current biology du 22 avril 2010
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté