Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Des teintures-mères pour tous vos troubles ORL
Des teintures-mères pour tous vos troubles ORL
note des lecteurs
date et réactions
20 novembre 2013
Auteur de l'article
Réponses Bio, 9 articles (Magazine)

Réponses Bio

Magazine
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
9
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Des teintures-mères pour tous vos troubles ORL

Des teintures-mères pour tous vos troubles ORL

Pour les petits problèmes d’yeux, d’oreilles ou de gorge, rien ne vaut la phytothérapie rénovée... c’est à dire les teintures mères et les macérats glycérinés.

 Etonnant de se servir des plantes en ophtalmologie et en ORL ?

Tout au contraire ! La phytothérapie sert ces domaines depuis très longtemps, et la plupart des médicaments conventionnels sont précisément tirés de plantes comme la belladone ou le jaborandi.

Bien sûr, en tant que particulier vous ne pourrez sans doute pas prétendre à une automédication des maladies graves, notamment en ophtalmologie.

Mais il vous reste possible d’employer quelques une des excellentes teintures-mères étudiées plus bas, pour soigner vos affections du quotidien.

Ophtalmologie

  • Centaurea cyanus TM : La teinture mère de bleuet, diluée au 1/100ème dans du sérum physiologique constitue un excellent collyre ou un bain d’œil en tant que tonique astringent.

  • Plantago TM : La teinture mère de plantain s’emploie exactement de la même manière et à la même dilution lorsqu’il y a conjonctivite ou hémorragie conjonctivale.

  • Cineraria maritima TM : La teinture mère de cinéraire est un autre collyre à diluer à 1/100ème dans du sérum physiologique, mais que vous emploierez dans les cas de fatigue visuelle due à une accommodation difficile.

  • Euphrasia TM : La teinture mère d’euphraise, toujours même posologie et même emploi, s’indique, quant à elle, dans les conjonctivites avec larmoiements.

  • Ledum palustre TM : La teinture mère de Lédon des marais, toujours au 1/100ème en soluté physiologique, conviendra, pour sa part, aux plaies et traumatismes de l’œil en usage local mais aussi par voie buccale à raison de 25 gouttes deux fois par jour.

  • Calendula TM : La teinture mère de souci présente le même avantage de pouvoir être utilisée en collyre, diluée au 1/100ème, et par voie buccale à raison de trente à quatre vingt dix gouttes par jour. Quant à son indication, elle correspond à tous les cas où un cicatrisant s’impose.

Enfin, deux phytothérapiques à prendre par voie interne en cas de cataracte, de myopie ou de diminution de l’acuité visuelle rendront de signalés services à la dose de cinquante à cent gouttes de chaque par jour :

  • Vaccinium vitis idaea bourgeons macérât glycériné 1 D,

  • et Vaccinum myrtillus TM.

ORL

  • Belladona TM : La teinture mère de belladone est à utiliser en cas d’otite débutante de type catarrhale, avec tympans rouges et douleur aiguë, à la dose d’une à deux gouttes dans le conduit auditif, deux à trois fois par jour.

  • Erysimum TM : La teinture mère d’herbe aux chantres convient tout particulièrement aux laryngites s’accompagnant d’aphonie, à la dose de vingt à trente gouttes trois à quatre fois par jour. Elle est à compléter avec Arnica TM au cas où l’aphonie est accentuée par une fatigue vocale. Vous prendrez alors quinze gouttes de chaque en mélange.

  • Plantago TM : La teinture mère de plantain, astringente et analgésique, soignera les pharyngites et amygdalites à la dose de quarante gouttes dans un verre d’eau tiède en gargarismes répétés. Vous pouvez éventuellement le mélanger à phytolacca TM à la dose de vingt gouttes de chaque.

  • Euphrasia TM : La teinture mère d’euphraise convient bien au coryza avec larmoiements, à la dose de vingt à soixante gouttes par jour, par voie interne mais aussi en instillations nasales au 1/20ème dans du sérum physiologique.

  • Nigella TM : Antihistaminique à prendre en cas de rhinites allergiques, à la dose de 60 gouttes par jour et en association avec Chelidonium TM, 90 gouttes par jour ; et Echinacea TM, 40 gouttes matin et soir.

  • Quercus pedonculata bourgeons : Antihistaminique gemmothérapique à prendre en cas de rhinites allergiques, à la dose de 100 gouttes avant le dîner, et en association avec d’autres gemmothérapiques comme Ribes nigrum ,100 gouttes le matin avant le petit déjeuner ; Tilia bourgeons, 60 gouttes avant le dîner ; et Rosmarinus jeunes feuilles, 60 gouttes à midi

  • Glycyrrhiza glabra TM : Anti-inflammatoire équivalent aux corticoïdes, à prendre en cas d’asthme allergique accompagné d’œdème, à la dose de 150 gouttes par jour.

  • Virbunum lantana bourgeons : Apaise le bronchospasme en cas d’asthme et régule le système neuro-végétatif, à la dose de 100 gouttes par jour, et associé avec Ribes nigrum bourgeons, 150 gouttes par jour ; et Rosa canina bourgeons, 60 gouttes par jour. Répartir les prises en trois fois, au cours de la journée.

  • Nigella sativa TM : Pour protéger du bronchospasme histaminique, à raison de 50 gouttes par jour.

  • Lobelia inflata TM : Egalement efficace contre le bronchospasme, cette teinture est aussi un excellent expectorant. 50 gouttes par jour (4 gouttes par année d’âge, pour les enfants).

  • Ipeca TM : Expectorant anti-asthme. 50 gouttes par jour.


 Jean-Baptiste Loin 


Réponses Bio Le Mag

Réponses Bio, une toute nouvelle formule de Mag consacré aux médecines naturelles : 100 pages, 100% gratuit, 100% pratique, 100% numérique. Découvrez-le à l'instant en le téléchargeant gratuitement ici

SOURCES

  • La phytothérapie rénovée - Tétau et Bergeret - Maloine
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté