Accueil du site
> Santé Naturelle > Les Actus
Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Des objets radioactifs potentiellement dangereux dans vos caves et greniers
Des objets radioactifs potentiellement dangereux dans vos caves et greniers
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
6 mars 2012 | 7 commentaires
Auteur de l'article
Patrick Rollo, 495 articles (Rédacteur)

Patrick Rollo

Rédacteur
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
495
nombre de commentaires
0
nombre de votes
0

Des objets radioactifs potentiellement dangereux dans vos caves et greniers

Des objets radioactifs potentiellement dangereux dans vos caves et greniers

Le 29 février dernier, l’institut de radio-protection de sûreté nucléaire (IRSN), missionné par l’agence nationale pour la gestion des déchets nucléaires (ANDRA), a du intervenir au sous-sol d’un immeuble lyonnais pour évacuer des objets anciens au radium à usage médical d’un ancien radiologue. Cette mesure, rendue nécessaire suite à un début de contamination radioactive dans les parties communes de l’immeuble, amène les autorités sanitaires à s’interroger sur la présence d’objets radioactifs pouvant présenter un danger, hérités de la mode des années 1920, entreposés et parfois oubliés dans les caves et greniers de particuliers.

Réveils luminescents anciens, cafetières au radium, fontaines au radium renfermant une eau radioactive proposée par des sociétés, produits et crèmes de beauté au thorium, en vogue car "irradiants", proposés aux femmes dans les années 1920, pommades et comprimés à base de radium prescrits par les médecins à cette même époque… Ce sont les années folles du radium qui ont caractérisé la période de l’entre-deux guerres, une période d’euphorie qui a vu un large public se précipiter sur des produits renfermant des substances radioactives. On a pu parler d’un effet de mode. La radioactivité, découverte en 1896 par Henri Becquerel sur l’uranium, a vite été confirmée par Marie Curie pour le radium, celui-ci ayant été perçu au commencement des années 1920 comme ayant un pouvoir destructif à haute dose mais comme ayant de nombreuses vertus à faible doses.

La perception de la radioactivité a fort heureusement évolué depuis. Actuellement, l’utilisation de substances radioactives est rigoureusement encadrée par les pouvoirs publics. Néanmoins, comme l’indique l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA), des objets hérités du siècle dernier, parfois d’apparence très banale mais dégageant toujours des radiations, continuent de hanter ici et là notre environnement quotidien. Ceux-ci se comptent encore dans des collections, des brocantes ou des greniers, parfois oubliés au fin fond de la cave d’un particulier, et la probabilité de faire leur découverte est assez grande dans des maisons qui ont été habitées par un médecin, un pharmacien ou tout autre professionnel du monde de la science.

C’est ainsi qu’après une intervention rendue nécessaire par une équipe de l’institut de radio-protection de sûreté nucléaire (IRSN) dans les sous-sols de l’immeuble d’un ancien cardiologue à Lyon, ou des objets anciens au radium à usage médical avaient commencé à contaminer les parties communes de l’immeuble, l’ANDRA invite les personnes pouvant potentiellement entreposer de tels objets à la vigilance. L’agence offre par ailleurs ses services au particuliers, souvent gratuitement, pour aider à disposer de ces objets car, comme le précise l’agence, «  les risques sont faibles mais existants. Ces objets peuvent émettre des radiations plus ou moins intenses et contaminer des personnes ». Un guide est destiné au public, visant à identifier et faire enlever ces éléments. Pour toute information, l’ANDRA met un numéro à disposition. Celui-ci est le 01.46.11.83.27.
 

Inscrivez-vous à la newsletter !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Commentaires
2 votes
par Helios (IP:xxx.xx4.8.244) le 7 mars 2012 a 14H06
Helios (Visiteur)

... un verre de "boisson gazeuse", une cuisse de poulet aux hormones et un fruit couvert de pesticide dans une cuisine aux meubles de formica... et je ne parle du reste, sont hautement plus dangereux qu’un reveil a aiguilles lumineuses trouvé dans le grenier ou la cave.

Mais c’est plus porteur de parler du grenier et de la cave, ça culpabilise un peu plus le citoyen, ce salaud qui garde tout ça plutot que de racheter les m..des qu’on nous propose.

Quand il ne restera plus que ce danger lá, nous aviserons... veuillez vous occuper de sujets plus important svp... á Bruxelles ne doit on pas autoriser les OGM, bientôt ?

0 vote
par Rensk (IP:xxx.xx8.30.212) le 7 mars 2012 a 14H29
Rensk (Visiteur)

Pensez aux paratonnerres... Chez-nous ils ont dû les remplacer car vraiment trop "actif"

1 vote
par SAINT ETIENNE Claude (IP:xxx.xx5.163.139) le 7 mars 2012 a 16H56
SAINT ETIENNE Claude (Visiteur)

Ne prenez pas à la légère les petites doses. La meilleure des doses est celle que l’on n’a pas reçue. Lors des expérimentations du pacifique je suis passé au travers des tables, des examens et des enregistreurs et pourtant j’ai donné naissance à deux enfants portant handicap, et ne suis pas le seul dans ce cas, aussi bien pour les essais du SAHARA que ceux de MORUROA. Assez de tergiverser avec cette saleté qui plombe la santé de tout le monde, et sous toutes les formes, l’irradiation est tueuse. Pensez seulement qu’en toute impunité nous avons donner notre sang, des milliers de litres dispatchés a vous, à vos parents et proches, et ce, pendant des décennies , et si vous vous posez encore des questions sur l’arrivée des cancers et des modifications génétiques, dites moi pourquoi une fois une plainte émise à l’encontre du ministère de la santé, celle-ci a été immédiatement refusée par le ministère de l’intérieur et nos dons de sang immédiatement interdits ?.... Bien sur, subrepticement les services du lobbying nucléaire alliés à ceux de l’état vous court-circuitent sur d’autres voies qui certes ne sont exemptent de reproche, mais de là à s’en prendre au coca et dire que l’atome n’est pas dangereux il y a un pas qu’il ne faut pas franchir.

1 vote
par Pierre Carabasse (IP:xxx.xx0.87.44) le 7 mars 2012 a 21H36
Pierre Carabasse (Visiteur)

Les doses reçues en situation normale par les riverains d’une installation nucléaire sont à classer dans la gamme des faibles et très faibles doses, c’est-à-dire de doses proches des niveaux naturels ²¹ et pour lesquelles les effets sanitaires potentiels reconnus officiellement, sont de 2 types : · Une augmentation des risques de cancer (dépendant des organes exposés aux radiations) et · Une augmentation des risques de transmission d’anomalies génétiques à la descendance. ............ Extrait du Rapport N° 08-167 du CRIIRAD, Annexe 1 / Notions de radioprotection Télécharger le rapport d’étude complet (3,56 mo - pdf)

http://tehoanotenunaa.over-blog.com...

0 vote
par Helios (IP:xxx.xx4.8.244) le 8 mars 2012 a 03H07
Helios (Visiteur)

... á tous ceux qui ont eu l’amabilité de répondre a mon commentaire :

Je ne dis pas que les radiations ne sont pas dangereuses...

Je dis seulement que surfer sur une mode oú le nucleaire en géneral est mauvais, c’est prendre un raccourci rapide et opportuniste car toutes les doses ne sont pas dangereuses (pensez au bretons qui vivent dans des maisons oú le radon fuit par tous les murs) notament en ce qui concerne les aiguilles d’une montre lumineuse !.. sans parler des arrieres pensée - mais lá, je vous fait un proces d’ntention, je le reconnais - sur l’energie nucleaire.

Alors, pour ettayer mon discours et pour replacer le niveau de risque dans son contexte, je vous parle :

- des boissons gazeuses et autres nectars... plein de sucre generant pour les tres jeunes un developpement excessif de cellules graisseuses qui provoqueront l’obesité, obesité entretenue chez les plus vieux par cet apport de sucre...

- des viandes, notamment le poulet, mais egalement les autres viandes, saturées d’hormones et d’antibiotiques qui modifient radicalement l’equilibre de la croissance en provoquant un developpement des parties charnues, une resistance a tout un tas d’agressions microbiennes, mais pas seulement, puisque vous parlez de malformations... des malformations dont peu de gens parlent car l’industrie de la malbouffe a deja gagné la bataille avant d’avoir combattu...

- des OGM, dont je ne parlerai pas trop, mais dont il me semble que l’introduction de genes de scorpion dans le maïs que nous mangeons ou faisons manger a nos animaux nous transforment en apprenti sorcier en attendant de voir les resultats semblables a ceux qu’eprouvent les rats de laboratoires. Et il n’y a pas que le maïs...

Alors, oui, les radiations sont dangereuses, mais tout le monde n’a pas un paratonnerre radioactif (d’ailleurs la loi oblige, il me semble, a les retirer) ni une collection de reveils des années 50 a aiguilles vertes luminescentes a la tête du lit... au fait, nos grand-mères ont-elle souffert de ces radiations ? ... vous ne repondez pas ?, vous pensez que je suis atteint, evidement ce qui repond a la question....

quoi qu’il en soit, je trouve qu’un article a charge sur ce sujet est excessif en regard des autres risques plus tangibles etr surtout encore actifs... mais je vous comprends bien, car il faut avoir des convictions, helas á confronter aux autres.

Bonne nuit

2 votes
par SAINT ETIENNE Claude (IP:xxx.xx5.163.139) le 8 mars 2012 a 11H02
SAINT ETIENNE Claude (Visiteur)

Certes beaucoup de saloperies sont sur le marché, mais il ne suffit pas de lancer un anathème sur celles-ci pour masquer la vraie, la méchante entre toutes, celle planquée dans la forêt. C’est un peu comme dire que les balles de fusil en temps de guerre ne sont pas mortelles et d’étayer ses arguties en fournissant un rapport qui affiche des ratios en milliers de tonnes tirées par opposition aux hommes tués. Sachez que nous n’avons pas de convictions (nous ne sommes pas en politique) mais des faits et des certitudes qui ne nous font pas minoré ces informations. Nous même avons ramener des coquillages et autres babioles des fonds marins ou des roses des sables passées sous les retombées et certainement irradiantes, donc nous savons de quoi nous parlons. Lors d’une réunion dans un ministère ou il y avait pléthore de gens pour nous prouver l’innocuité des rayons, un de mes collègues a sorti un caillou de sa poche ramassé sur un centre d’expérimentation, les seuls qui sont sortis en courants étaient les physiciens... Comme quoi les petites doses eux seuls savent à quoi s’en tenir. Sachez qu’avec la disparition de leur propriétaires, ces petits souvenirs se retrouvent de plus en plus au contact de la société dans les foires à tout, entre autre. Pour revenir sur le cas des aiguilles qui à vos yeux n’a pas d’importance semble t-il, contactez la ville de SAINT NICOLAS D’ALIERMONT dans le 76, siège des usines BAYARD (réveils, montres et pendules) et du terrain contaminé interdisant tout passage.

1 vote
par Gérard JOYON (IP:xxx.xx1.10.184) le 9 mars 2012 a 11H00
Gérard JOYON (Visiteur)

Pour HELIOS

J’avais déjà, il y a deux jours ,émis une réaction. Pour des raisons techniques celle-ci n’est plus apparue . Il n’y a aucune censure sur ce site . La technique vient de me rappeler (gens très sympathiques). Je reviens donc sur les écrits d’HELIOS.

Pour tout ce qui est alimentaire, il y a 35 ans que je partage votre point de vue . Il y a 35 ans que j’essaie de ne plus « bouffer » ces saloperies. Mais, Quant à dire que nous « surfons » sur une….....anti nucléaire...

Sachez cher lecteur, que je n’ai point attendu cette Vague médiatique, poussée par les vents de Fukushima ou autre , pour m’exprimer sur ce sujet.

Etant directement concerné par le problème je sais de quoi je parle., Ayant manié radiamètres et dosimètres depuis très longtemps , Etant en procès avec l’Etat ministère de la Défense..

Vous parlez du radon . Et bien effectivement le radon tue en Bretagne. Pollue les captages des nappes du Limousin.

Naturel certes, mais il tue !

Les montres lumineuses sont particulièrement dangereuses. Je le répète. Suivant le principe de luminescence employé, elles sont interdites depuis 2002 ! TRITIUM,.une forme radioactive de l’hydrogène.

Et nous savons mes camarades et moi-même,que La radioactivité des essais nucléaires a tué, contaminé irradié populations travailleurs et soldats.

Il n’est pas de dose qui soit inoffensive en radioactivité .Si faible soit elle !

Je vous invite à lire Alice STEWART , les études du Docteur BEHAR, les travaux de la Criirad, CARLSON etc….

Pour le radon, à vous mettre en contact avec l’ACRO BRETAGNE Contact : acro@acro.eu.org

Sachez, je le répète ,je suis d’accord avec vous pour ce qui est alimentaire . Cet alimentaire on connait on sait "un peu plus ",et on est en mesure on de décider de notre façon d’agir . Pour les produits chimiques, partiellement aussi.

Mais pour le nucléaire , bien placé (euphémisme) pour vous dire que l’on ne vous dit pas tout ou rien du tout ! Trop d’intérêts financiers en jeu. Je ne suis pas un anti -nucléaire primaire loin de là, mais arrêtons tous ces mensonges concernant son innocuité !

Gérard JOYON Armes spéciales et Essais Pacifique.