Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Comment bien traverser l’automne
Comment bien traverser l'automne
note des lecteurs
date et réactions
14 novembre 2012
Auteur de l'article
Françoise Bayle, 12 articles (Medecine Douce)

Françoise Bayle

Medecine Douce
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
12
nombre de commentaires
7
nombre de votes
3

Comment bien traverser l’automne

Comment bien traverser l'automne

L’automne s’avance, royal, dans ses ors et flamboiements.

Pluie et vent en calment l’ardeur, les éléments s’affrontent, se cherchent et s’accordent pour amener le temps au retrait et au repos.

L’automne, c’est la saison humide, et l’eau capte et transmet les émotions : ainsi l’excès d’eau peut favoriser un foisonnement d’émotions, qui nous surprennent et nous débordent.

Il est bon d'être attentif à ces manifestations et de les accueillir pour mieux les libérer. Cette simple attention peut éviter un blocage, à l'origine d'un malaise, d'une déprime ou baisse d'énergie, comme on le constate souvent à cette saison.

A l’intérieur du corps, l’humidité se manifeste sous forme d’humeurs (même racine).

Les humeurs s’expriment de façons diverses, selon les tempéraments (qui rappellent les doshas de la médecine ayurvédique) :

- pour le bilieux, c’est par la bile et le système digestif

- pour le nerveux, se sont les glandes surrénales qui sont activées

- pour le sanguin, c’est le système circulatoire et respiratoire

- et pour le lymphatique, évidemment c’est la lymphe.

Les tempéraments marquent une constitution de base, mais bien sûr sont rarement présents à 100 % chez une personne, chacun peut appartenir à plusieurs catégories à des degrés divers.

Il reste que l’automne, période de la pluie et du vent, résonne dans nos organismes liés résolument aux rythmes naturels.

Ainsi nos corps, soumis à ces éléments risquent de saturer, si nous négligeons de faire circuler toutes ces énergies qui se bousculent, et donner lieu ainsi à divers troubles que pour la plupart nous connaissons bien : rhume, angine, états grippaux divers…

En tant qu’organe, c’est le poumon qui est à l’honneur : nous allons donc lui apporter un soin particulier, pour éviter d’éventuels désagréments tels que toux, bronchite ou encore pneumopathie. L’excès d’humidité dans ce lieu dédié à l’air risque en effet de dégénérer, c’est pourquoi quelques exercices “d’assèchement” seront les bienvenus.

En premier lieu, c’est la respiration, respiration consciente, qui va permettre de réguler le taux d’humidité du système pulmonaire, notamment par la pratique du pranayama. Une pratique comme le yoga de l’énergie est très intéressante par sa vision globale de l’équilibre énergétique du corps, et aussi par son ancrage dans les rythmes saisonniers.

Au niveau de l’alimentation, on peut privilégier les saveurs piquantes, ainsi que les aliments lacto-fermentés, comme la choucroute par exemple. Les légumes oranges apportent des éléments favorables, les fruits et les légumes secs également. Si on manque de légumes frais, on peut commencer la germination de graines.

L’acupuncture peut également aider à assécher et réchauffer le corps, notamment grâce aux moxas.

Et puis les cures : la nature nous offre un champ des possibilités infinies. Ainsi cette année, j’ai opté pour une cure d’Aloé Vera, grande plante bourrée d’éléments de haute qualité, et qui a relevé très nettement mon niveau d’énergie, souvent en baisse à cette époque. Le chlorure de magnésium, la vitamine C, divers complexes vitaminiques peuvent aider à passer le cap. Attention, soyons vigilants lorsque nous choisissons des compléments, ayons l’oeil sur les étiquettes !

Et puis, on peut encore profiter de la saison dehors : jardinage, promenades, dernières récoltes. La nature nous invite à participer à sa transformation : alors soyons présents et attentifs.

SOURCES

  • Crédit photo: bulbocode909
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté
Conseils & Solutions
Mots-clés :
Automne