Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Art thérapie : les bénéfices pour les patients à l’Hopital
Art thérapie : les bénéfices pour les patients à l'Hopital
note des lecteurs
date et réactions
8 novembre 2011
Auteur de l'article
Le Webzine de l'AP-HP, 323 articles (AP-HP)

Le Webzine de l’AP-HP

AP-HP
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
323
nombre de commentaires
0
nombre de votes
20

Art thérapie : les bénéfices pour les patients à l’Hopital

Art thérapie : les bénéfices pour les patients à l'Hopital

A l’hôpital Bretonneau, des ateliers d’art thérapie sont organisés à destination des patients et des résidents des services de psycho-gériatrie. Regards croisés sur cette pratique et sur son intérêt dans la prise en charge des patients.

L’art-thérapie, c’est quoi ?

BRIGITTE GUEYRAUD, peintre et ancienne ergothérapeute a choisi d’entreprendre en 2007 des études d’art thérapie pour mieux lier l’art et le soin. Elle est aujourd’hui art thérapeute plasticienne à l’hôpital Bretonneau -
 
L’art thérapie est une pratique de soins qui utilise le processus de création. C’est un accompagnement pour les patients en difficulté (psychiques, physiques, sociales …) qui au travers de leurs productions artistiques  : peinture, sculpture, musique, théâtre, danse, écriture peuvent s’exprimer. Ce n’est ni une distraction, ni une activité occupationnelle, ni un cours d’art plastique et surtout pas un test psychologique. En art-thérapie, on s’intéresse davantage aux possibilités des patients qu’à leurs déficiences.
 
OLIVIER DRUNAT est chef du service psycho-gériatrie à Bretonneau (AP-HP) -

Ces techniques nécessitent savoir faire et savoir être. Elles sont enseignées dans quelques écoles qui délivrent en 2 ou 3 ans un diplôme d’art-thérapie non encore véritablement reconnu en France. Dans le domaine de la psycho gériatrie, il est nécessaire de proposer quelques adaptations. Le Diplôme InterUniversitaire « Maladie D’Alzheimer et Maladies Apparentées : approches cognitives, psychothérapeutiques, comportementales, environnementales et éducatives » (Paris Diderot et Pierre et Marie Curie) abordent tout particulièrement ces spécificités.
 

Les ateliers d’art-thérapie : quels objectifs ?

 
OLIVIER DRUNAT - L’art est le prétexte à l’entrée de la communication. La maîtrise d’une technique artistique est garante d’une légitimité auprès du malade et donne des clés pour guider la production des personnes. L’écoute active et le soutien psychologique sont constants. Le patient est placé dans un espace particulier qui lui permet d’exister comme personne singulière et de se positionner dans sa propre trajectoire de vie. Il peut s’agir de refreiner une anticipation anxieuse d’un vieillissement pathologique, de préparer un retour à domicile délicat, de prendre le temps d’assimiler un bouleversement telle l’annonce du diagnostic de maladie d’Alzheimer, de retrouver une place dans une famille en crise…
 
YVES LLOBREGAT, comédien et art-thérapeute, anime des ateliers de dramathérapie à Bretonneau -
Le théâtre et le jeu, art collectif, facilitent l’entrée en communication avec les personnes en retrait par des chemins relationnels nouveaux. Ils favorisent l’émergence d’émotions, de joie, de plaisir et conduisent à établir des relations de groupe. L’atelier théâtre-dramathérapie n’est pas un atelier d’animation ou de théâtre traditionnel et n’a pas pour finalité une représentation. La dramathérapie propose d’emblée la possibilité d’une rencontre où le rire et l’humour ne sont pas exclus. Le dramathérapeute se présente nécessairement comme un partenaire et s’implique comme un partenaire de JEU. L’attention est sollicitée par le jeu théâtral qui distingue la fiction de la réalité. L’atelier de dramathérapie reconnaît la personne dans toute sa dimension humaine et permet de maintenir et développer ses fonctions sensorielles, émotionnelles, motrices et affectives et de retrouver ou préserver sa dignité.
 
BRIGITTE GUEYRAUD - L’art-thérapeute en arts plastiques se met au rythme du patient, il reconnaît par exemple dans le trait hésitant toute la sensibilité du patient comme quelque chose d’essentiel et d’unique, replace ce trait dans la recherche formelle artistique, clé de la relation entre le thérapeute et le patient. Le jeu, la curiosité et la créativité sont sollicités au travers de consignes simples. Le patient n’est jamais jugé, l’objectif n’est pas le résultat de l’œuvre mais un mouvement au travers de la créativité.

OLIVIER DRUNAT - A Bretonneau, l’art thérapeute travaille en binôme avec un rééducateur et un soignant. L’emploi de l’art thérapie dans l’arsenal thérapeutique s’inscrit dans une démarche collaborative : l’art thérapeute agit en synergie avec l’équipe soignante, en cohérence avec le projet de soins global.
 
 

Justement, quels sont les bénéfices pour les malades ?

 
OLIVIER DRUNAT - L’action de l’art thérapeute est évaluée au regard des changements de l’état de santé du patient et de ses relations avec autrui.
 
BRIGITTE GUEYRAUD - L’art-thérapie permet un développement personnel du patient quelque soit son âge et l’évolution de sa pathologie en s’appuyant sur les émotions et la sensorialité. C’est en se projetant dans une œuvre, en retrouvant une intériorité et au détour de celle–ci que le patient s’approche de lui-même. L’art-thérapie l’aide à mettre du sens dans sa vie. Ainsi Mr B, patient très anxieux ayant de gros troubles de la mémoire et se dépréciant sans cesse, dit à la fin d’un atelier où il avait pris contact avec la peinture et avait réussi à se concentrer durant la séance : « Est-ce que vous croyez que je vais pouvoir revivre ? » ou encore Mme C : « Je n’aurai jamais cru que je pourrai peindre un jour ! »

FA AUDANT est aide-soignante - En tant que soignante, j’ai appris beaucoup de choses sur la peinture que je croyais très difficile à réaliser. Tout le monde peut peindre et c’est très valorisant pour les patients, ça leur fait plaisir d’avoir fait une œuvre.
 
YVES LLOBREGAT - La dramathérapie apporte à la personne âgée une reconnaissance de ses capacités existantes et créatives, et favorise une diminution des troubles du comportement ainsi que l’atténuation des symptômes dépressifs très courants dans la maladie d’Alzheimer. La pratique artistique du jeu théâtral, dans ce contexte précis, ne permet pas de recouvrer des fonctions altérées, perdues, mais de mobiliser pour un temps des capacités relationnelles, émotionnelles existantes et permet d’améliorer l’humeur durablement.
 
MYRIAM BOULARD, aide-soignante - J’ai découvert l’art-thérapie quand je travaillais en psychiatrie. Pour les patients à Bretonneau, c’est une façon de se souvenir, de retrouver des gestes. Cela les anime, leur enlève leurs angoisses et les revalorise, même s’ils se critiquent !
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté