Mon logo CareVox
CareVox par RSS
CareVox sur Facebook
CareVox sur Twitter
Grand froid : Vague d’intoxications au monoxyde de carbone
Grand froid : Vague d'intoxications au monoxyde de carbone
catégorie
note des lecteurs
date et réactions
30 novembre 2010
Auteur de l'article
La rédaction CareVox, 602 articles (Comité de rédaction)

La rédaction CareVox

Comité de rédaction
note moyenne des lecteurs
nombre d'articles
602
nombre de commentaires
0
nombre de votes
3

Grand froid : Vague d’intoxications au monoxyde de carbone

Grand froid : Vague d'intoxications au monoxyde de carbone

54 personnes ont été intoxiquées au monoxyde de carbone en l’espace de trois jours. Parmi les victimes, 42 personnes ont du être hospitalisées. Ce sont les chiffres avancés le 29 novembre dernier par la Direction Générale de la Santé (DGS).
Avec le retour du grand froid, il convient de bien vérifier que vos appareils de chauffage ne dégagent pas du monoxyde de carbone ? Ce gaz, totalement inodore, mais dangereux, intoxique chaque année 5000 personnes en France.
L’Institut national de prévention et de prévention pour la santé (INPES) fait une piqûre de rappel sur les dangers du monoxyde à l’occasion de l’arrivée du froid.

JPEG - 11.8 ko
Monoxyde de carbone : vérifiez vos appareils de chauffage

Un gaz inodore et mortel

Selon un dernier sondage*, plus de 75 % des personnes qui utilisent un chauffage à combustion ne sont pas conscients qu’il présente un risque d’émission de monoxyde de carbone. Et lorsqu’on sait qu’un français sur cinq ignore encore que le monoxyde de carbone est un gaz inodore, il y a du soucis à se faire !

Les effets du monoxyde de carbone sont difficiles à déceler au premier abord. En cas d’intoxication légère ou chronique, il provoque seulement des maux de tête, nausées, ou fatigue.

C'est seulement dans les cas les plus graves, que le monoxyde de carbone entraîne des effets plus visibles : vertiges, troubles du comportement, perte de connaissance, coma. L'intoxication au monoxyde de carbone peut mener jusqu'au décès, 90 personnes en meurent chaque année, parfois même en moins d'une heure !
 

Monoxyde de carbone : les bons réflexes

Pensez à faire vérifier vos appareils de chauffage : si vous êtes équipé d’appareils de chauffage à énergie combustible – bois, charbon, gaz, essence, fuel, éthanol, etc.- il est hautement conseillé de les faire vérifier par un professionnel qualifié - plombier-chauffagiste, ramoneur- qui constatera s’il y a émission du gaz grâce à des appareils de mesure. Il s’agit aussi bien de contrôler les chaudières, chauffe-eau, cheminées, poêles, inserts, cuisinière, moteur de groupe électrogène, etc.

Egalement, préservez une bonne ventilation dans votre logement : pensez à aérer régulièrement chez vous, et ne pas condamner les entrées d’air.

Limiter les facteurs favorisant l’émission de monoxyde de carbone  :

Bien entretenir les appareils de chauffage afin que le combustible brûle dans de bonnes conditions – bois, essence, gaz, etc- et respecter le mode d’emploi et conseils d’utilisation du fabricant.
En période de froid, n’utilisez pas les chauffages d’appoint en continu mais par intermittence.
Des détecteurs de monoxyde de carbone sont également disponibles sur le marché, assurez-vous qu’il soit conforme à la norme européenne NF EN 50291 sur l’emballage du produit.


Et si je soupçonne une intoxication au monoxyde de carbone ?

- Aérez immédiatement les locaux en ouvrant portes et fenêtres.
- Arrêtez les appareils à combustion si possible.
- Evacuez les locaux et bâtiments.
- Appelez les secours : 112 : Numéro unique d’urgence européen / 18 : Les Sapeurs Pompiers /15 : Le Samu
- Ne réintégrez pas les lieux avant d’avoir reçu l’avis d’un professionnel.

Et voilà, vous êtes paré pour l'hiver !

Source :

* Sondage baromètre santé environnement 2007

Toutes les infos sur le monoxyde de carbone sur le site de l'INPES

Mise à jour de l'article 30 nov 2010 - Première publication : 22 dec 2008

La rédaction CareVox
Les internautes qui ont lu cet article ont aussi consulté